fbpx
Categorynet.com • cerne, nom masculin
Page 1 sur 1

cerne, nom masculin

Publié : 23 nov. 2009, 14:07
par claire30
Bonjour,

Hier en potassant un livre de dictées, j'ai été fort surprise de voir le genre du mot cerne, en l'occurrence nom masculin. J'ai toujours entendu "une cerne", "la cerne sous les yeux", etc. Du coup je propose, si vous avez des exemples de fausses évidences comme "cerne", de les poster ici.

Bonne journée
Claire

Re: cerne, nom masculin

Publié : 23 nov. 2009, 14:58
par Vanessa_du_Frat
C'est vrai que j'ai longtemps cru que cerne était masculin, car il n'est pas rare de le lire au féminin, genre "ses cernes très marquées". Je n'ai pas d'exemple, mais si je trouve, je poste !

Re: cerne, nom masculin

Publié : 23 nov. 2009, 17:16
par milly
"Délices", au pluriel, est féminin.

Re: cerne, nom masculin

Publié : 23 nov. 2009, 20:16
par PascalSR
Les amours du temps de l'écritoire.

Re: cerne, nom masculin

Publié : 24 nov. 2009, 05:01
par coco47
Cernes au féminin, je ne l'avais jamais eu.
Bien sûr, amours, délices et orgues sont féminins au pluriel.
Un haltère, un termite, une acné, un granule, un manipule, un opprobre, un planisphère, une immondice, de la réglisse, une stalactite ou stalagmite.

Mais pourquoi perds-je mon temps ? Le Thomas consacre trois pages à ce sujet, au mot genre. (Attention : comme il date un peu, il considère alvéole comme étant masculin, alors que ce mot transsexuel est devenu femme depuis une vingtaine d'années.)

PS - J'oubliais : soldes au sens de rabais est masculin, quoi qu'en disent ceux et celles qui causent dans les postes, de radio ou de télévision.

Re: cerne, nom masculin

Publié : 24 nov. 2009, 08:38
par pepita2
"Coriandre" est souvent décliné au masculin, alors que c'est un mot de genre féminin.
Plus étonnant : on entend parfois "air" et "argent" au... féminin !

Une autre erreur (qui n'a certes rien à voir avec le genre, mais qui m'énerve !!) lue dans les journaux et entendue à la radio et la télévision quasiment tous les jours : "elle (il) a divorcé avec son mari (sa femme)" au lieu "D'avec son mari" (sa femme).
Et le pompon, entendu dimanche sur europe 1 : "le père soupçonne son ex-femme, avec qui il s'est séparé il y a deux ans, d'avoir enlevé le petit garçon". Si on se sépare AVEC quelqu'un, on se marie CONTRE ?

Re: cerne, nom masculin

Publié : 24 nov. 2009, 09:50
par Petifolio
claire30 a écrit :Bonjour,

Hier en potassant un livre de dictées, j'ai été fort surprise de voir le genre du mot cerne, en l'occurrence nom masculin. J'ai toujours entendu "une cerne", "la cerne sous les yeux", etc. Du coup je propose, si vous avez des exemples de fausses évidences comme "cerne", de les poster ici.

Bonne journée
Claire
Bonjour Claire, bonjour à tous,

Je ne sais s'il s'agit de "fausses évidences", mais beaucoup de gens (que j'ai l'occasion de voir en formation notamment) sont étonnés que “astérisque” soit un mot masculin. Peut-être est-ce assez légitime de le penser féminin d'ailleurs par l'attraction de “étoile”… Et comme l'un fait immanquablement penser à l'autre aujourd'hui, depuis Goscinny et Uderzo, il en va souvent de même pour “obélisque”… Alors je propose à ces gens ce moyen mnémonique, citant la bande dessinée : Pensez-vous que l'on aurait donné à ces deux héros gaulois virils et invincibles des noms féminins… ? (comme tout procédé mnémonique, ça vaut ce que ça vaut…)

J'ajoute, sans commentaire, à la liste le mot “amiante”, qui trompe également bien son monde sous ses airs féminins…

Bonne journée
petifolio

Re: cerne, nom masculin

Publié : 24 nov. 2009, 10:50
par Invité
Cerne sous les yeux : au féminin uniquement par usage...

Cerne, qui entoure une tache sur un meuble par exemple ou bien cerne d'un arbre : au masculin

Re: cerne, nom masculin

Publié : 24 nov. 2009, 17:27
par Petifolio
Cerne, qui entoure une tache sur un meuble par exemple ou bien cerne d'un arbre : au masculin[/quote]

[quote="Invité"]Cerne sous les yeux : au féminin uniquement par usage... ???

b) Zone livide ou bleuâtre autour des yeux. Les cernes de fatigue, glacés et bleuâtres comme la nacre (Montherlant, Le Songe, 1922, p. 32) :
3. Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s'empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là
Violâtres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne
Apollinaire, Alcools, Les Colchiques, 1913, p. 60.
− Spéc. Zone formée artificiellement (à l'aide du maquillage). Je le quitte (Max) pour refaire à mes yeux le cerne bleuâtre qui les veloute et les moire (Colette, La Vagabonde, 1910, p. 216).
http://www.cnrtl.fr/definition/cerne

A noter aussi au passage "le colchique", souvent utilisé au féminin...

petifolio