Encore des tarifs : comment ne pas dévaluer le métier ?

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: Encore des tarifs : comment ne pas dévaluer le métier ?

Message non lu par Catherine_75 » 26 nov. 2009, 19:54

J'ajouterai que 10 000 signes par heure (espaces comprises, bien sûr, Sinequanon a raison), c'est beaucoup pour une préparation de copie.
Il faut plutôt compter 8 000 signes, voire moins (6 000 signes) pour un ouvrage technique.

10 000 à 12 000 signes l'heure, c'est ce que l'on peut corriger en correction en première. Mais ne nous leurrons pas, presque tous les textes des éditeurs sont des prépa « déguisées ».
Invité

Re: Encore des tarifs : comment ne pas dévaluer le métier ?

Message non lu par Invité » 26 nov. 2009, 20:58

Merci pour ces informations pratiques.
Azalée

Re: Encore des tarifs : comment ne pas dévaluer le métier ?

Message non lu par Azalée » 04 févr. 2010, 17:10

Bonjour !

Je suis toute nouvelle ici. Maquettiste de presse d'entreprise et d'édition en freelance, je vois malheureusement mon activité "chuter" et, sans droit au chômage, je dois penser vite fait à un complément d'activité. Je vais essayer d'exercer à nouveau mon ancien métier (du temps de la photocomposition, c'est vieux !) : correctrice, mais en freelance cette fois-ci.
Ce que je lis ici sur la crise qui n'épargne pas non plus ce secteur m'inquiète mais bon, autant essayer. Je pense cibler les mêmes entreprises qui me font (ou pourraient me faire :roll: ) travailler dans la mise en page.

Voici enfin ma question : j'essaie de déterminer un tarif en analysant toutes les infos que je lis ici ou ailleurs. Mais il y a quelque chose qui n'est pas très clair : faites-vous une différence de tarif, en cas de tarif au signe comme je le vois souvent, entre la correction directe sur texte Word et la correction sur maquettes montées (sur Xpress ou InDesign), sachant que dans le second cas il y a beaucoup plus de corrections typographiques à faire ? (par exemple "jolis gris typo", césures malheureuses, espaces fines, signes en exposant, approches...) :idea:
Avatar de l’utilisateur
aureloise
Messages : 29
Inscription : 16 janv. 2010, 12:25
Localisation : Le Mans
Contact :

Re: Encore des tarifs : comment ne pas dévaluer le métier ?

Message non lu par aureloise » 05 févr. 2010, 01:10

Je ne poste pas très souvent non plus mais je viens régulièrement sur le forum qui est quand même fort instructif. Et force est de constater en effet que certains ont parfois un ton un peu abrupt, voire quelque peu sarcastique mais je ne pense pas que ce soit par méchanceté mais plus par habitude de corriger les erreurs. Je ne vais pas jouer les défenseurs car je trouve quand même que le ton est parfois trop agressif mais en attendant, on ne peut leur enlever le mérite d'être toujours présents et d'apporter régulièrement des réponses aux questions posées sur le forum. Personnellement, même si parfois, je pourrais me sentir froissée par une remarque sur mon orthographe, je me dis aussitôt que ces remarques sont malgré tout constructives et me permettent de me rendre compte des erreurs que je peux commettre et surtout que ma relecture n'est parfois pas assez attentive ;)
Ne jetons pas la pierre que ce soit aux débutants (dont je fais partie, je ne suis même pas encore formée) ou aux habitués qui relèvent nos erreurs. Et quand il leur arrive de faire des fautes, eux aussi, ils n'ont rien contre le fait qu'on leur fasse remarquer. ;)
A bon entendeur...

Edit : Je crois que j'ai oublié de lire la dernière page de ce sujet. Et j'ai répondu à des messages qui dataient déjà de plusieurs semaines :/ Toutes mes excuses. Enfin ça ne retire rien à ce que je pense ;)
Joëlle, 40 ans, correctrice et joueuse de billard anglais.
http://www.laplumecorrectrice.eu
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »