formation au métier de correcteur

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
teteuil
Messages : 4
Inscription : 21 août 2007, 21:14
Contact :

Message non lu par teteuil » 21 août 2007, 22:20

Bonjour,

Je suis un jeune (21 ans) étudiant en IUT édition-librairie à Bordeaux. Si tout se passe bien, je serais diplômé dans moins d'un an. Dans cet IUT, on nous enseigne nombre de choses, dont les rudiments de la correction. Nous travaillons sur le code typo, les signes de correction, les pièges les plus classiques de la langue... Les professeurs nous montrent bien souvent la correction comme une tâche essentielle mais peu agréable, confiée à des stagiaires ou à des étudiants qui souhaitent arrondir leurs fins de mois, ou à des assistants d'édition qui, comme leur nom l'indique si bien, ne sont là que pour assister l'éditeur, ce dernier ayant un travail noble auquel nous devrions presque tous aspirer (je caricature leur discours, mais c'est véritablement ce qui en ressort).
Je suis jeune encore, mais j'ai cet amour de la langue, de l'exactitude que plusieurs ont décrit sur ce forum. J'ai encore beaucoup de lacunes, tant culturelles qu'orthographiques, mais je me reconnais parfaitement dans le "réflexe" dont vous parliez. Je m'énerve intérieurement dans la rue quand une enseigne ou une affiche comporte une faute, je passe pour un affreux prétentieux quand je relève, sans méchanceté aucune, les malencontreuses habitudes de mes camarades et, comble de l'horreur, je brûle d'envie d'écrire à Casterman ou Hachette quand je tombe sur une erreur abominable sur une couverture de bouquin (je bosse dans un Espace d'inculture Leclerc pour l'été, et voir "sans dessus dessous" comme titre d'un livre à mettre en rayon, ou "etc., etc.,..." au dos d'une édition luxe de Tintin me navre, et ce n'est rien à côté du désespoir qui m'envahit quand un responsable du magasin affiche une quelconque information sur la porte des vestiaires en terminant par "merçi"). Bref, je rêve de pouvoir m'installer en correcteur indépendant, n'en déplaise à mes professeurs qui y verront un manque d'ambition.
N'ayant pas une franche envie de rester dans le milieu universitaire, et voulant même clairement commencer rapidement à travailler, je pensais chercher une place dans une librairie, même une Fnac ou un Leclerc, et y passer quelques années en trouvant de petites corrections à faire en plus, pour me faire la main et me créer un réseau, qui me permettrait à terme de m'installer en indépendant. Si mes professeurs me conseillent de faire une licence pro d'édition, je n'en ai vraiment pas envie. Mais en lisant vos messages sur le forum, en me renseignant un peu partout, j'avoue être inquiet. Je ne me sens pas prêt, opérationnel pour me lancer dans la correction avec pour seul bagage les cours de base que j'ai à l'IUT. J'ai l'envie et le besoin de faire une formation complémentaire spécifique, et Formacom semble convenir tout à fait à ce que je recherche.
Mais en regardant tout ce que vous en dites et en ayant consulté les informations sur cet organisme, j'ai peur de ne jamais pouvoir intégrer cette formation, à cause de son prix (s'il faut toucher les Assedic pour être financé, je ne pourrai rien avoir, puisque je vais sortir de mes études sans avoir travaillé suffisament) et surtout de la difficulté des tests. Pensez vous qu'il soit possible d'obtenir un financement autre qu'Assedic ? Est-il possible de faire valoir mes maigres connaissances et expériences acquises à l'IUT pour pallier un esprit trop jeune et surtout manquant cruellement de culture générale (pour un gars de 21 balais je me défends, mais je crains qu'avec toute la bonne volonté du monde il me faille des années avant de me remettre à niveau en français et en culture par rapport à ce qui est exigé) ? Si je ne peux intégrer Formacom rapidement, quelle autre voie pourrais-je emprunter pour pouvoir m'installer à terme comme correcteur ?
Question subsidiaire : si l'un de vous travaille dans l'édition (je sais que l'on est sur un forum presse, mais on ne sait jamais), et est prêt à me donner quelques tuyaux, conseils, voire même à me prendre en stage quelques jours ou plus, je suis preneur...

Merci d'avance pour vos réponses, et merci de discuter sur ce forum, j'ai beaucoup appris en vous lisant,
Mathieu

PS : si j'ai commis des fautes dans ce post, je m'en excuse...;)
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2814
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

Re: formation au métier de correcteur

Message non lu par dani l » 27 janv. 2008, 00:42

mimi2 a écrit :Bonjour!

Je m'intéresse au métier de correcteur, et je recherche une formation. Dans vos messages, vous parlez beaucoup de formacom... Est-ce une formation reconnue?
Sur internet, j'ai également trouvé: centreec.com, je voudrai savoir ce que vous en pensez...

Merci de votre aide,
à bientôt,

mimi

............................................ :wink:
"Chaque employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence." Peter et Hull
Sylv72

tests de formcom

Message non lu par Sylv72 » 27 août 2008, 11:41

Bonjour,


Je passe les tests de Formacom le 19/9/08. Je ne suis pas prête du tout. En fait, j'avais mal intégré la session des exams. Quelqu'un pourrait-il me donner des détails sur l'ensemble des tests et le genre de questions ?
Faut-il, par exemple, maîtriser la ponctuation, l'emploi des majuscules ?
merciii
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 27 août 2008, 22:29

Ne pas maîtriser parfaitement ces deux choses n'est pas rédhibitoire, mais il faut être bien au point sur tout le reste (cf. le début du post).

Tu as bien assez de temps pour te préparer, et si tu penses le contraire, c'est peut-être que tu n'es pas faite pour ce métier.

Je ne dis pas ça pour te décourager ; mais il faut quand même avoir des acquis, car ce que l'on est capable d'intégrer en trois semaines — et malgré tout, même en 6 mois et demi, si tu as le bonheur d'intégrer la promo 2009 — ne constitue qu'une grosse moitié des compétences et des savoir-faire d'un secrétaire de rédac ou d'un correcteur; le reste s'acquiert à la fois avant, par un bon parcours scolaire et un intérêt pour toutes sortes de connaissances ; et après, par l'expérience du travail au quotidien.

En clair, il faut déjà avoir des réflexes de correcteur pour passer l'examen préalable dans de bonnes conditions.

Bon courage.
Stylo
Messages : 7
Inscription : 12 juil. 2007, 08:50
Contact :

Message non lu par Stylo » 28 août 2008, 11:25

DUFR,

"Un ouvrage pour préparer l'épreuve de connaissances générales" ?

Il n'existe, à ma connaissance, aucun "livre miracle" qui remplace les centaines et les centaines de livres qu'il faut avoir lus pour commencer à avoir un début de connaissances générales (sans compter la presse écrite, l'audiovisuel, Internet, les voyages et les contacts personnels...).

Au passage, "on pallie quelque chose", on ne "pallie pas à" (surtout avec un seul "l" !).

Bon courage quand même !
Chipounette
Messages : 114
Inscription : 17 août 2008, 17:06
Contact :

Re: tests de formcom

Message non lu par Chipounette » 30 sept. 2008, 13:38

Sylv72 a écrit :Bonjour,
Je passe les tests de Formacom le 19/9/08.
ça aurait été sympa d'avoir tes impressions :P
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »