Perles de journalistes

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
EricB

Message non lu par EricB » 30 juil. 2009, 11:54

Ironheart59 a écrit :
Aussi horrible que le "y voyent" des beaufs de base !
Bonjour,

Le mépris, ce n'est pas très joli non plus... :cry:

Les hautains sont des beaufs à mes yeux, donc hein !
On peut être irrité sans être autant méprisant, non ?
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 01 août 2009, 02:31

Entendu hier soir sur Thalassa : La plus grande majorité des habitants de Socotra habite la ville.
Il y a donc à Socotra plusieurs grandes majorités, et la plus importante d'entre elles est citadine. Et je précise qu'il ne s'agit pas d'une déclaration live mais d'un commentaire off, donc rédigé à froid, puis lu au micro.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 02 août 2009, 03:40

Une petite anacoluthe pour finir la semaine.

Dans Envoyé spécial, rediffusé cette nuit :
« Avant de lancer un produit, il est soumis à une batterie de tests. »
Il eût été si simple de dire correctement : « Avant de lancer un produit, on le soumet… »
duplex
Messages : 103
Inscription : 30 oct. 2005, 12:01
Contact :

Message non lu par duplex » 02 août 2009, 16:07

Au JT de 13 heures, de l'un de ces envoyés spéciaux qui ont toujours l'air d'être tout juste sortis du lit au moment où ils ont la parole et qui parlent pour ne rien dire : "Je suis absolument en mesure de vous confirmer que..."
Porcile
Messages : 142
Inscription : 16 déc. 2005, 12:43
Contact :

Message non lu par Porcile » 03 août 2009, 00:20

Mon anacoluthe préférée :
Seul sur le sable
Les yeux dans l'eau
Mon rêve était trop beau
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 03 août 2009, 04:27

Porcile a écrit :Mon anacoluthe préférée :
Seul sur le sable
Les yeux dans l'eau
Mon rêve était trop beau
Moi je l'aime bien aussi : elle est jolie, surtout avec la musique.

Hier soir dans Zone interdite (voix off, donc texte rédigé puis lu) :
"Ces problèmes ne se cantonnent pas qu'aux quartiers Nord" (de Marseille).
Ça m'a rappelé cet endroit qui, d'après une télé, n'était réservé qu'aux seuls adhérents…
efdlt
Messages : 66
Inscription : 24 févr. 2009, 08:56
Contact :

INTERDITE DE PISCINE

Message non lu par efdlt » 13 août 2009, 13:14

Libération, à propos de la "burka" de bain:

En titre:

"Une femme interdite de piscine pour cause de maillot de bain islamique"

(et deux ou trois fois dans l'article, pendant qu'on y est).

À ce stade, on ne peut plus se contenter de déplorer la réduction des effectifs chez les correcteurs (au fait, il n'y en a plus du tout, à Libé ?). Il s'agit de militantisme pour un langage pourri, ou "comment ne plus jamais s'interdire quoi que ce soit". Les ravages du faire-peuple, ou le snobisme inversé.
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 13 août 2009, 17:02

Ça va bien plus loin que la tendance « faire peuple » et c'est bien plus délétère :

c'est purement et simplement promouvoir par pure bêtise et incompétence les amalgames dangereux. Pour moi, c'est aussi choquant que lâcher innocemment : « La Seconde Guerre mondiale, contre le peuple nazi, a fait beaucoup de morts en Europe. »
prof
Messages : 526
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Message non lu par prof » 13 août 2009, 18:49

PascalSR a écrit :Ça va bien plus loin que la tendance « faire peuple » et c'est bien plus délétère : c'est purement et simplement promouvoir par pure bêtise et incompétence les amalgames dangereux. Pour moi, c'est aussi choquant que lâcher innocemment : « La Seconde Guerre mondiale, contre le peuple nazi, a fait beaucoup de morts en Europe. »
Bonjour !
.....Je peine à comprendre en quoi la libre expression des journalistes, tant qu'elle ne choque pas l'orthographe et la syntaxe, concerne les correcteurs.
.....Cordialement.
efdlt
Messages : 66
Inscription : 24 févr. 2009, 08:56
Contact :

Message non lu par efdlt » 13 août 2009, 19:35

PascalSR a écrit :Ça va bien plus loin que la tendance « faire peuple » et c'est bien plus délétère :

c'est purement et simplement promouvoir par pure bêtise et incompétence les amalgames dangereux. Pour moi, c'est aussi choquant que lâcher innocemment : « La Seconde Guerre mondiale, contre le peuple nazi, a fait beaucoup de morts en Europe. »
Diable ! C'est la "foire aux cancres" ! Il y a d'abord faute de sens (à priori dans cette phrase la guerre est prise en une acception qui exclut "contre tel peuple" puisqu'elle est vue objectivement, comme un fait global mettant aux prises au moins deux belligérants à part entière - et non dans l'acception subjective du type "la guerre que le monde libre mène contre...", où l'auteur prend généralement parti du bon côté ; enfin c'est loin d'être clair, même dans la tête de celui-ci), ensuite le "peuple nazi" (quoique ça pourrait être l'opinion avouée de l'auteur... sinon, comme ce n'est pas tout à fait l'opinion correcte, de son propre point de vue il en dit une grosse). Il est vrai qu'avec ce niveau d'écriture, il faut le contexte sinon on ne comprend rien à une phrase qui pourtant devrait se suffire. J'oubliais le "beaucoup de morts". On croit rêver. Quel cours élémentaire, euh je veux dire quel journal ?

Je ferai toutefois une différence avec celle que j'avais citée (être interdit de), car je ne crois pas qu'on puisse y voir une simple cancritude de base, ou comme vous dites "pure bêtise et incompétence". Non que la bêtise en soit absente, c'est même l'élément naturel, le bain où ça barbote en quelque sorte. Tout en part et tout y retourne. Mais "être interdit de" ne peut s'écrire qu'en sachant très bien qu'on fait une saleté. Je dis qu'on est conscient, à ce moment, du viol grammatical. Ou alors on n'a jamais lu, car même dans "Blek le Roc" ce genre de saletés ne se rencontrait pas, et si on n'a jamais lu, ou si on n'est pas allé à l'école, on n'est pas journaliste. En principe. Sauf journaliste qui veut faire jeune, peuple (on dit "cités" maintenant), ou moderne, ou que sais-je ?

C'est le même goût, toute bourde mise à part, qui fait qu'on trouve des titres (télé du service public) où des syllabes sont remplacées par des chiffres ou des lettres (parfois des phrases, comme "c'est", phrase courte mais phrase, remplacé par "C" dans "C dans l'air"). Je prends à dessein un exemple hors foire aux cancres. Ouf, c'est fait, ils ont payé leur tribut à la "rue", à la "jeunesse", aux SMS, à la mode - en fait et surtout dans ce dernier cas à la barbarie. Je dis qu'on sait que ce qu'on fait, dans ce cas, est barbare. Pour se mettre à la page d'autres ou les mêmes se mettent une boucle d'oreille, mais ça ne jure que sur leur visage, et il n'y a pas ce plaisir de renégats à saboter le patrimoine commun.

Retour à la simple bêtise, que c'en est presque rafraîchissant: "La responsabilité pénale des guides et des centres de loisirs sont engagées" - enfin je suppose qu'il faut accorder au féminin pluriel, on ne sait plus, il faut adapter la grammaire aux locuteurs... et, comme c'est bizarre ! c'est plus difficile que l'inverse (la 2, 09-08-09, infos de vingt heures, sur le canyoning). Dans la série "en genre et/ou en nombre, mais au petit bonheur, c'est le mot le plus proche qui a gagné". Disons vingt fois par journal télévisé, au bas mot.

corrigé: "qui fait qu'on trouve des titres (...) où des syllabes sont remplacées par" (oubli de l'accent sur "où")
et aussi: au dernier paragraphe, ajouté "féminin" dans "qu'il faut accorder au féminin pluriel"
Comme quoi on va toujours trop vite, et remanier hâtivement au dernier moment est toujours risqué. Pan sur le bec.
Dernière modification par efdlt le 14 août 2009, 09:07, modifié 2 fois.
efdlt
Messages : 66
Inscription : 24 févr. 2009, 08:56
Contact :

Message non lu par efdlt » 13 août 2009, 19:51

prof a écrit : .....Je peine à comprendre en quoi la libre expression des journalistes, tant qu'elle ne choque pas l'orthographe et la syntaxe, concerne les correcteurs.
.....Cordialement.
Bonsoir,

Je n'avais pas lu votre message. Il me semble que la phrase citée par pascalSR concerne les correcteurs. En effet on peut penser, si on ne connaît pas l'auteur (ou son journal) par ailleurs, que pour lui tous les Allemands étaient nazis. Avouez que si telle n'est pas son opinion, c'est pas mal, comme défaut du sens. Au train où s'émeuvent les vigilances il vaut mieux l'en prévenir avant parution.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 14 août 2009, 02:52

efdlt a écrit :
prof a écrit : .....Je peine à comprendre en quoi la libre expression des journalistes, tant qu'elle ne choque pas l'orthographe et la syntaxe, concerne les correcteurs.
.....Cordialement.
Bonsoir,

Je n'avais pas lu votre message. Il me semble que la phrase citée par pascalSR concerne les correcteurs. En effet on peut penser, si on ne connaît pas l'auteur (ou son journal) par ailleurs, que pour lui tous les Allemands étaient nazis. Avouez que si telle n'est pas son opinion, c'est pas mal, comme défaut du sens. Au train où s'émeuvent les vigilances il vaut mieux l'en prévenir avant parution.
Effectivement, et il pourra, cet auteur, remercier le correcteur.
Ça me rappelle cette chef du service "Spectacles" de France-Soir qui un jour, dans un papier sur Paolo Conte et son album Novecento, définit le novecento comme étant le XIXe siècle. Il n'y avait là ni faute de grammaire ni faute de syntaxe, mais une grosse bourde, que le correcteur que j'étais se devait de signaler. La dame étant absente et son sous-fifre ne voulant pas que l'on touche au texte de la patronne, l'article parut tel quel, et la journaliste se ridiculisa auprès des amoureux de l'Italie.
Ne vous en déplaise, Prof, un correcteur n'est pas qu'une machine à appliquer des règles.
prof
Messages : 526
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Message non lu par prof » 14 août 2009, 10:59

coco47 a écrit :Ne vous en déplaise, Prof, un correcteur n'est pas qu'une machine à appliquer des règles.
Bonjour !
.....Vous faites bien de rappeler aux candidats à notre métier — ainsi qu’à quelques professionnels du français — qu’une irréprochable connaissance de la langue ne suffit pas à faire un parfait correcteur préoccupé de traquer les oublis, les redondances, les faux sens, les contresens, les inexactitudes, les anachronismes et bien d’autres maladresses.

.....S’il m’arrive d’attirer l’attention d’un auteur sur une expression qui me semble malvenue, excessive ou diffamatoire, je me garde cependant d’opposer mon opinion à la sienne et de m’ériger en arbitre du bien-penser ou du politiquement correct.

.....Question technique, si vous ne la jugez pas indiscrète : À l’heure de la correction sur écran, où les remarques en marge et au crayon noir ne sont plus possibles, quelle méthode employez-vous pour communiquer vos observations à l’auteur ?

.....Cordialement.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 15 août 2009, 00:33

prof a écrit :Question technique, si vous ne la jugez pas indiscrète : À l’heure de la correction sur écran, où les remarques en marge et au crayon noir ne sont plus possibles, quelle méthode employez-vous pour communiquer vos observations à l’auteur ?
A l'époque (années 90), le téléphone interne du journal, voire un étage descendu pedibus, vu que les rédacteurs travaillaient "intra muros". Aujourd'hui où tout se fait à distance, ce serait, je suppose, un appel sur le portable de l'intéressé.
Avatar de l’utilisateur
PascalSR
Messages : 531
Inscription : 09 déc. 2005, 23:17
Localisation : Paris XV

Message non lu par PascalSR » 15 août 2009, 11:10

Si les gens du métier n'étaient que politiquement corrects, les correcteurs seraient de droite et les journaux occuperaient principalement leur temps à caresser dans le sens du poil le pouvoir en place.

Bref, crise ou pas crise, la France ne serait plus la France...

Entre travail servile fait de manière lénifiante et dénigrement systématique accompagné d'aigre vitupération à la moindre boulette, il doit y avoir un semblant de modus vivendi.

Donc, nous exprimer de la sorte à propos des bêtises qui nous émeuvent n'est certainement pas malvenu ni indélicat, c'est simplement dans l'ordre des choses. C'est la raison d'être de ce post. Autant se sentir libre de ne pas se priver.

Maintenant, à nouveau place aux coquilles et aux bévues en tout genre !...
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »