Points de suspension suivi d'un point

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
EricB

Points de suspension suivi d'un point

Message non lu par EricB » 27 juil. 2009, 17:24

Bonjour,

Je suis étonné de lire plusieurs fois une phrase avec des points de suspensions suivi d'un espace, puis d'un point. Je précise que c'est dans un dialogue.

Exemple :

- ... .

Ou

- ... . Oui, peut-être.

Je ne devrais pas être étonné ou...?

Merci.

Eric
Chipounette
Messages : 114
Inscription : 17 août 2008, 17:06
Contact :

Message non lu par Chipounette » 27 juil. 2009, 17:52

:roll: normalement il n'y a pas de point après les points de suspension
s'agissant de dialogues, il y a peut-être une exception, mais je n'ai rien trouvé à ce sujet dans mes bouquins :?:
je laisse donc les pros te répondre :wink:
EricB

Message non lu par EricB » 27 juil. 2009, 20:03

Merci Chipounette.

En tout cas, cela a freiné ma lecture donc si c'est du bon français... :?
Catherine_75
Messages : 698
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Message non lu par Catherine_75 » 27 juil. 2009, 21:18

EricB a écrit :Merci Chipounette.

En tout cas, cela a freiné ma lecture donc si c'est du bon français... :?
Non, ce n'est pas du bon français ! Jamais de point après des points de suspension.
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 28 juil. 2009, 02:57

Catherine_75 a écrit :
EricB a écrit :Merci Chipounette.

En tout cas, cela a freiné ma lecture donc si c'est du bon français... :?
Non, ce n'est pas du bon français ! Jamais de point après des points de suspension.
Evidemment.
Et j'ajouterai : jamais de virgule ou de point-virgule après le point d'exclamation et le point d'interrogation. Malgré ce qu'impriment la quasi-totalité des journaux et magazines, les !, et les ? ; sont incorrects, du moins pour mon vieux code typo du Syndicat des correcteurs. Et je suis d'accord avec lui, parce que le clame et le rog sont porteurs d'une forte séparation qui contient déjà la césure que matérialisent la virgule et le point-virgule. On écrira donc : "J'en ai marre ! cria-t-il. Et depuis quand ? répliqua sa femme."
Dans le même ordre d'idées : le correcteur orthographique de Word souligne en vert toute minuscule (bdc) qui suit immédiatement un ! ou un ? Il réclame une capitale ! Comme si ces signes marquaient obligatoirement la fin de la phrase. A ce compte-là, on ne peut plus s'esclaffer en milieu de phrase : Elle est bien bonne, celle-là ! s'écria le père Machin.
J'ai eu affaire aux bons soins d'une correctrice qui, travaillant pour une de ces agences auprès desquelles, de plus en plus, les éditeurs sous-traitent la correction de leurs ouvrages, a salopé mon manuscrit en maintenant, malgré mon refus formel sur le BAT, des fautes qu'elle avait créées. Ainsi, j'avais écrit : "Si nous avions possédé un tracteur – oh un tout petit ! un joli Ferguson gris comme celui de notre voisin –, j’aurais..." C'est devenu : "Si nous avions possédé un tracteur – oh un tout petit ! Un joli Ferguson gris comme celui de notre voisin –, j’aurais..." Des dizaines d'interventions idiotes de ce genre en 200 pages !
La même a corrigé : "Quelle aventure j'avais encore vécue là" en enlevant le e final de vécue, montrant ainsi qu'elle avait lu Thomas ou Jouette mais sans les comprendre. (Pour les non-professionnels, je détaille : Les quatre-vingts ans qu'il avait vécu (invariable), mais Les belles années qu'il avait vécues. Idem pour coûter, valoir et quelques autres.)
JulieSRco
Messages : 12
Inscription : 10 sept. 2005, 11:13
Contact :

Message non lu par JulieSRco » 28 juil. 2009, 09:20

coco47 a écrit : J'ai eu affaire aux bons soins d'une correctrice qui, travaillant pour une de ces agences auprès desquelles, de plus en plus, les éditeurs sous-traitent la correction de leurs ouvrages, a salopé mon manuscrit en maintenant, malgré mon refus formel sur le BAT, des fautes qu'elle avait créées. Ainsi, j'avais écrit : "Si nous avions possédé un tracteur – oh un tout petit ! un joli Ferguson gris comme celui de notre voisin –, j’aurais..." C'est devenu : "Si nous avions possédé un tracteur – oh un tout petit ! Un joli Ferguson gris comme celui de notre voisin –, j’aurais..." Des dizaines d'interventions idiotes de ce genre en 200 pages !
Je comprends ta colère ! Et le livre est paru quand même avec ses fautes ?
prof
Messages : 526
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Message non lu par prof » 28 juil. 2009, 16:13

Catherine_75 a écrit :[...] Jamais de point après des points de suspension.
Bonjour !
.....Le simple point final de phrase s'efface au profit des points de suspension, comme il le fait pour le point d'exclamation et le point d'interrogation.
.....Cordialement.
prof
Messages : 526
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Message non lu par prof » 28 juil. 2009, 16:35

coco47 a écrit : [...] jamais de virgule ou de point-virgule après le point d'exclamation et le point d'interrogation.
Bonjour !
.....On pourra cependant maintenir ces signes après la citation d'un titre d'œuvre se terminant par l'un ou l'autre de ces points.:
.....Le roman que je viens de lire, Paris brûle-t-il.?, est passionnant.
coco47 a écrit : J'ai eu affaire aux bons soins d'une correctrice
.....Faut-il ouvrir un sujet ‹.Perles de correcteurs..?
.....Cordialement.
EricB

Message non lu par EricB » 28 juil. 2009, 17:22

Merci à tous de m'avoir rassuré. Enfin, au moins dans un sens...
coco47
Messages : 1037
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Message non lu par coco47 » 29 juil. 2009, 03:29

JulieSRco a écrit :Je comprends ta colère ! Et le livre est paru quand même avec ses fautes ?
Ben oui, vu que c'est en recevant mes exemplaires d'auteur que j'ai constaté l'ampleur des dégâts ! Alors que, sur le BAT, j'avais rejeté avec une véhémence soulignée de rouge ces prétendues corrections et que la secrétaire d'édition qui suivait mon livre savait que j'avais trente-sept ans de correction dans les pattes.
Un autre gag. Mon récit évoquait le métro aux voitures vertes et rouges*. Sur le BAT, la dame m'a demandé si les voitures étaient vertes pour les unes et rouges pour les autres ou si elles portaient toutes du vert et du rouge. Elle me récitait son cours de correction ! Je pense qu'elle sortait juste de l'école. (Parenthèse : à France-Soir, j'ai eu un jour à corriger l'histoire d'un mec qui était frais et moulu de son école. Véridique !)
* Il y aura bien ici un rigolo pour m'objecter que certaines voitures du métro avaient une moitié 2e classe (verte) et l'autre moitié 1re classe (rouge)...
prof a écrit :On pourra cependant maintenir ces signes après la citation d'un titre d'œuvre se terminant par l'un ou l'autre de ces points : Le roman que je viens de lire, Paris brûle-t-il ?, est passionnant.
D'accord. Mais mon vieux code typo (que je n'ai pas sous la main pour causes de vacances) cite en exemple une phrase mentionnant le Pourquoi Pas ? de Charcot pour dire qu'il ne doit pas être suivi d'une virgule. Un bateau n'est-il pas une œuvre ? (lol, en langage ado).
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »