préparation de copie

Section réservée aux débats sur la correction et les correcteurs : tarifs pour rédiger un article ? Peut-on vivre de la correction ? Quels médias recrutent des correcteurs ?
prof
Messages : 536
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

préparation de copie

Message non lu par prof » 14 oct. 2009, 18:01

Bonjour !
.....Quelqu'un peut-il dire exactement ce qu'il entend par ‹ préparation de copie › ?
.....Cordialement.
Catherine_75
Messages : 680
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par Catherine_75 » 14 oct. 2009, 23:10

Bonsoir,

La préparation de copie est la première correction d'un ouvrage, en général sans mise en page ni aucun enrichissement et texte au kilomètre.
C'est ce que je préfère : vérification des informations, éventuelle petite réécriture (phrases mal tournées, répétitions...), et correction « classique » bien entendu.
La correction en première (voire en seconde ! Je ne sais pas si elle existe encore) est censée être plus sommaire. Il n'est normalement plus nécessaire de vérifier les informations puisque le préparateur de copie est déjà passé par là.
Mais aujourd'hui, le plus souvent, les travaux de correction sont des prépas déguisées, car rares sont les maisons d'édition qui font travailler deux correcteurs sur un même texte. C'est déjà bien quand elles en emploient un !

Catherine
nesk
Messages : 200
Inscription : 11 janv. 2009, 18:34
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par nesk » 16 oct. 2009, 12:00

Bonjour !

Donc si je comprends bien, en théorie, sur un ouvrage, vous faites :

1/ Préparation de copie (correction des premières fautes, vérifications, etc.).
2/ Correction sur 1re

Et

3/ Seconde lecture sur 1re ?

À titre d'exemple – je sais que ce sera vraiment très approximatif –, sur un ouvrage moyen, mettons de 250 000 signes, avec un nombre de fautes "normal", vous passez en général combien de temps ?
Catherine_75
Messages : 680
Inscription : 06 févr. 2008, 19:21
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par Catherine_75 » 16 oct. 2009, 14:38

nesk a écrit :Bonjour !

Donc si je comprends bien, en théorie, sur un ouvrage, vous faites :

1/ Préparation de copie (correction des premières fautes, vérifications, etc.).
2/ Correction sur 1re

Et

3/ Seconde lecture sur 1re ?

À titre d'exemple – je sais que ce sera vraiment très approximatif –, sur un ouvrage moyen, mettons de 250 000 signes, avec un nombre de fautes "normal", vous passez en général combien de temps ?
La correction en seconde est une dernière relecture rapide, avec vérification de l'intégration des corrections.
Et chaque étape de la correction doit être faite par un correcteur différent, afin d'apporter un œil neuf sur le texte.

Tout cela n'est que de la théorie, très rarement mis en pratique.
La plupart du temps, on a un texte déjà mis en page, mais qui n'a pas été relu par un préparateur de copie.

Le temps nécessaire pour la correction d'un texte est variable selon la difficulté (littéraire, technique) et le niveau de correction demandé par l'éditeur (vérification des informations ou pas, petite réécriture ou pas). Disons, pour un texte de 250 000 signes, entre 32 et 42 heures.
prof
Messages : 536
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par prof » 16 oct. 2009, 15:18

Catherine_75 a écrit :La préparation de copie est la première correction d'un ouvrage, en général sans mise en page ni aucun enrichissement et texte au kilomètre.
Bonjour !
.....En posant plus haut ma question, je voulais m'assurer que votre perception de la préparation de copie différait totalement de celle qui était naguère en usage : « L'ensemble des tâches à effectuer sur le manuscrit remis par l'auteur avant de l'envoyer à la composition ; la préparation comprend la mise au point du texte, le codage, le calibrage et la mise en recherche des autorisations de reproduction » (Jacques Berthelot, Éditions et techniques éditoriales, collection Lexitec, Hachette Technique, Paris, 1992). C'est donc une opération éditoriale purement technique, qui n'a rien à voir avec la relecture du texte lui-même.
.....Nous avons donc affaire à un abus de langage — propagé par qui et dans quel but ? — pour désigner une correction en première (sur épreuves au kilomètre ou déjà montées ‹ en placard ›).
.....La correction en seconde s'est faite de plus en plus rare d'année en année, les correcteurs coûtant trop cher aux éditeurs. Ne pas la confondre avec les vérifications que le correcteur peut faire, à son corps défendant, de ses propres corrections, évidemment sans supplément de rémunération.
.....Cordialement.
coco47
Messages : 1009
Inscription : 27 nov. 2008, 05:00
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par coco47 » 19 oct. 2009, 02:54

prof a écrit : je voulais m'assurer que votre perception de la préparation de copie différait totalement de celle qui était naguère en usage : « L'ensemble des tâches à effectuer sur le manuscrit remis par l'auteur avant de l'envoyer à la composition ; la préparation comprend la mise au point du texte, le codage, le calibrage et la mise en recherche des autorisations de reproduction » (Jacques Berthelot, Éditions et techniques éditoriales, collection Lexitec, Hachette Technique, Paris, 1992). C'est donc une opération éditoriale purement technique, qui n'a rien à voir avec la relecture du texte lui-même.
Nous avons donc affaire à un abus de langage — propagé par qui et dans quel but ? — pour désigner une correction en première (sur épreuves au kilomètre ou déjà montées ‹ en placard ›).
Merci, Prof, de ce "rappel au règlement". En découvrant ce fil après quelques jours de séparation d'avec Categoynet, je me disais qu'il allait me falloir rappeler le sens classique de "préparation de copie". Et expliquer que, au temps du plomb, le préparateur de copie était soit un typo, soit un correcteur (on parlait même encore de "prote") très qualifié. Comme il s'agissait de travailler sur la "copie", il intervenait avant la composition, puisqu'après composition il n'y a plus une copie mais des épreuves.
Sa tâche était de calibrer le texte, de fournir au compositeur les indications de police, corps, interlignage, graisse, justif, cadratinage, bref : de donner les ordres au typo ou, après l'arrivée de la photocompo, au claviste.
La correction, même la toute première, n'intervient qu'après composition ou saisie. Elle ne "prépare" donc rien. D'où, Prof, votre question que je reprends à mon compte : pour qui et pour quoi ce lourd glissement sémantique ? Et sous quelle houlette ? Formacom ? Le CEC ? Le patronat de la branche ?
bdc
Messages : 10
Inscription : 10 avr. 2009, 12:52
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par bdc » 22 oct. 2009, 14:28

coco47 a écrit : La correction, même la toute première, n'intervient qu'après composition ou saisie. Elle ne "prépare" donc rien. D'où, Prof, votre question que je reprends à mon compte : pour qui et pour quoi ce lourd glissement sémantique ? Et sous quelle houlette ? Formacom ? Le CEC ? Le patronat de la branche ?
Je sors de Formacom, je peux peut-être répondre.
On y fait la distinction entre ce qu'on appelle "préparation de copie traditionnelle", c'est-à-dire effectivement s'occuper de toutes les cotations, l'enrichissement, etc., mais il s'agit aussi de corriger (sans peaufiner) toutes les fautes possibles, et surtout de faire les vérifications de sens (dates pour un ouvrage historique, etc.)
...et ce qui se passe dans la réalité: on te file des épreuves, mais les vérifications basiques, bien souvent, n'ont pas été faites, parce que les éditeurs se passent du préparateur de copie pour avoir moins de frais. Donc on appelle ça "faire une prépa déguisée": c'est bien une première, mais on y fait le travail qui aurait dû être fait avant.

...Pardonnez-moi pour cette phrase hyper emberlificotée, mais... je n'ai pas le temps!

P.S. On considère par exemple que la réécriture, si elle doit avoir lieu, se fait au niveau de la prépa... beaucoup plus compliqué après si le texte est mis en forme.
Re P.S. Quand je dis "corriger sans peaufiner", ça veut dire: les fautes qu'on voit, on les corrige, mais on se concentre surtout sur les incohérences, ce genre de choses.
Ah là là... je ne sais pas si c'est clair, là...
val34
Messages : 2
Inscription : 30 août 2009, 13:20
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par val34 » 22 oct. 2009, 19:02

si, si, c'est clair :)
prof
Messages : 536
Inscription : 30 janv. 2007, 10:12
Localisation : Lot
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par prof » 22 oct. 2009, 19:29

bdc a écrit : "corriger sans peaufiner"
Bonjour !
.....Qui donc alors est chargé de ‹ peaufiner › ?
.....Cordialement.
bdc
Messages : 10
Inscription : 10 avr. 2009, 12:52
Contact :

Re: préparation de copie

Message non lu par bdc » 23 oct. 2009, 12:46

Ben, celui qui vient après, en première, sur épreuves.

Parce que, s'il n'y a pas toujours de préparation de copie avant la première, il y a toujours une première après la préparation de copie (heu... je me comprends, là!) :lol:
Répondre

Revenir à « Correction & correcteurs »