A vous de juger, Pelle au Covid.

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 248
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

A vous de juger, Pelle au Covid.

Message non lu par SacriPanard » 21 sept. 2020, 13:05

**** ***
*** de ***
*** **** ***** le 14/8/2020


Procureur de la république, lettre recommandée avec AR.
Greffe civil du Tgi de Lyon
67 Rue servient 69003 Lyon

Objet : Abus de faiblesse

Monsieur le procureur de la république,

Ma mère âgée de 93 ans, veuve depuis cinq ans, présente des problèmes comportementaux (ci-joint copie d'un rapport médical). Je vis sous le même toit qu'elle.

Le * et le * *** de *** sont mitoyens.

Mon voisin A**** J**** 4 *** de *** ***, marié et vivant actuellement avec sa femme à la même adresse, attouche ‘bucalement’ ma mère, lors de ses visites, ou aujourd’hui au travers de la séparation mitoyenne du jardin.

Ma mère c’est déjà plainte auprès de moi de ses intentions, qui ont données lieu une première fois de ma part, « pris en flagrant délit », à une réprimande verbale et une menace de dénonciation policière.

Cependant j’ai pu constater qu’il y avait « serrage », et une contrainte sans réaction.

Ma mère c’est hier à nouveau plaint de ce genre d’intention.

Aujourd’hui A*** J*** a découpé une partie du grillage mitoyen, afin de « siffler, attirer et attoucher bucalement ma mère ». Je l’ai à nouveau « pris en flagrant délit » et verbalement réprimé.

A nouveau encore, malgré ma ferme réprimande verbale et invective, ledit **** récidive dans l’attouchement buccal, sur une photo de vidéo surveillance installée « Du jour » , en mon absence on voit clairement ledit malotru voisin toucher bucalement ma vielle .

Bien qu’elle se plaigne auprès de moi, ma mère ne semble pas réagir correctement, et se laisse faire puis émet une plainte auprès de moi, dans le fait d’être importuné par ledit voisin.

Nous ne sommes ni intime, ni amis de longues dates, L’opportunité du veuvage de ma mère, de son état de perturbation mentale manifeste, (perte de mémoire, obstination, confusion,…) de surcroît à l’occasion d’une période pandémique, représente une forme d’agression manifeste. Par ailleurs ces derniers sont conscients de l’épidémie et portent de façon courante un masque.

Pour la quatrième fois l’invective verbale virulente de personne (20/08/2020), sur le fait de ne pas attoucher bucalement, donne lieu à une menace en réponse d’appeler et d’envoyer « sa famille ».


C’est intolérable.

Pièce jointe : rapport médical
Photo du grillage mitoyen découpé.
Photo de video surveillance.


**** ****
* ** ** ***
**** **** ***** le17/9/2020

Procureur de la république, lettre recommandée avec AR.
Greffe civil du Tgi de Lyon
67 Rue servient 69003 Lyon

Monsieur le procureur de la république,

Pour faire suite à courrier du 14/08/2002 (ci-joint en copie), je suis navré et particulièrement importuné (à l’évocation des faits) d’avoir à nouveau à compléter la plainte précédente.

Pour résumer, je ne quitte mon domicile pas plus de 20 minutes par jour pour faire des courses. Les troubles mentaux de ma mère lui font ‘aujourd’hui ’ à la vue de la vidéo de surveillance, se mettre au milieu de la rue pour attendre mon retour, comme un chien qui sortirait d’un chenil.

C’est insupportable sans commune mesure en particulier lorsque pendant ce lapse de temps, surveillé par ledit voisin, A*** J** 4 ** de **, celui-ci se ‘précipite’ et réitère ses attouchements buccaux (roule des pelles, des smacks) vidéo du 17/09/2020.

Par ailleurs, je possède deux chats dont un en gestation, « Je vous le donne en Mille », ledit voisin vient de s’introduire, par le devant, à la faveur de l’errance au milieu de la rue de ma mère, avec son clébard (qui ne sort jamais habituellement de l’arrière cour), et pendant mes dix minutes d’absence quotidienne. Vidéo 2 du 17/09/2020. Ceci faisant suite à des travaux de séparation dans l’arrière cour.

Cela ressemble à s’y méprendre, à une provocation « Continuelle de ma personne », et une manipulation grossière, « d’un purin » de crétins qui ont une certaine intelligence.

En tout état de cause, vous n’êtes pas sans savoir, qu’aujourd’hui, semaine du 17/9 les mesures sanitaires sont, comme par hasard, relevées à un niveau de vigilance plus élevé au regard de la progression de l’épidémie de covid. dans la région.

Ledit voisin, en aucune mesure intime ou ami, ni de ma mère ni de ma famille, me parait avoir un attitude à tout le moins déplacée, particulièrement provocante, et soumise à la spéculation d’une volonté de contamination ‘au cas où’, est absolument intolérable compte tenu de la situation.


Une plainte de Police, une convocation dudit voisin, un rappel à l’ordre accessoirement à ma plainte me semble être une demande raisonnable.



Sincères salutations. **** ****


Photo jointe Attouchement du 17/09/2020
Entrée des chiens et du voisin du 17/09/2020
Attouchement du 13/8/2020
Dernière modification par SacriPanard le 21 sept. 2020, 13:43, modifié 1 fois.
SacriPanard
Messages : 248
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: A vous de juger, Pelle au Covid.

Message non lu par SacriPanard » 21 sept. 2020, 13:06

Pour rappel j’ai « eu droit » à un contrôle de police, sur sollicitation de tiers ‘clampin’ privé, avec blocage de sortie de véhicule, au petit matin du jour du décès de mon vieux, avec un collage ‘nez-contre-nez’ dudit flic, au « motif de connaître une date administrative d’enterrement ». « Evidence » que chacun devrait percevoir….

Aujourd’hui le résultat de ladite plainte, à « l’évidence », sera sans effet aucun.

L’évidence de l’intérêt public dans les ‘actions’ devient une propagande de groupe, et une ironie contraire.

La généralité de l’action privée au regard du moyen public, inversement à ce système-contraire de « groupes » et de ‘partisana’, « Monde » du moyen public, du « Corpus christi » public , « Monde » du moyen de groupe privé « Corpus christi » financier et social, « Monde » de partisan en général, comme publicité, influence, propagande, menace, devrait être une garantie quantitative et qualitative de vie collective publique.

L’inversion de l’idée collective, semble astucieuse par son moyen-contraire.
SacriPanard
Messages : 248
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: A vous de juger, Pelle au Covid.

Message non lu par SacriPanard » 22 sept. 2020, 14:55

Video de maltraitance de petite vielle, sans pudeur.
https://files.fm/u/zvt9a9q7

Pelles au Covid, ni ami, ni intime, et ' soudainement ' https://files.fm/u/e545kbq4
Dernière modification par SacriPanard le 25 sept. 2020, 11:07, modifié 1 fois.
SacriPanard
Messages : 248
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: A vous de juger, Pelle au Covid.

Message non lu par SacriPanard » 25 sept. 2020, 10:55

Dans la continuité lubrique, " pelle à tarte "
correctif mineur ingesta.exe
https://files.fm/u/byykucd9
SacriPanard
Messages : 248
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: A vous de juger, Pelle au Covid.

Message non lu par SacriPanard » 25 sept. 2020, 15:08

La subtilité d’un « corpus christi » est possiblement de provoquer l’attente d’une « non assistance » (de façon générale), éventualité d’un empoisonnement et d’une intention, dans l’appréciation détaillée culturelle et ‘intellectuelle’ de sa technicité. « Finalement nous estimons que… »

L’action étant un ‘raffinement’ d’obtenir d’un assentiment d’image (cérémonie) de culture publique, éventuellement contraire dans la non action, ou quantitativement et subitement l’action d’une visibilité et de son branle-bas, sur une discussion de préciosité arbitraire « in infinitum ».
Le détail social ‘législatif’ comme devoir ou pouvoir s’apparente à cette forme qui revêt pourtant un aspect « péjoratif » ; égalité homme – femme comme unique identité, d’être, d’agir de forme, et ainsi de démontrer, similairement comme ‘provoquer l’attente de ceci’, que l’un doive être l’autre, l’objectif ( objet culturel ) de l’aveugle étant d’être critique d’art graphique que nul ne saurait contredire, sauf ‘réprobation acquise’ publique, contradictoirement et paradoxalement lorsque, l’Un ‘ Peut ’ être L’autre, c’est-à-dire sans cet interventionnisme culturel.

« Si je m’accouple c’est Grâce au droit – obligation (identique) de m’accoupler… », il y a bien un aspect grandement péjoratif, dans « l’attente de ce droit » ‘Identique’ au regard de ‘Pouvoir’, et une restriction contradictoire de la forme collective comme généralité, de la même manière sur une « impossibilité », une non action, si elle n’était pas, en l’état, manipulée, acquise,…cérémonie de pingouins intéressés de l’obtenir.

« Au regard de vos qualités, monsieur, pensez-vous pouvoir, selon vos mots, heu, éviter heu, à votre pauvre maman, dont vous connaissiez les difficultés, puis-je ainsi parler, éviter une maladie, Mortelle, monsieur.
Pensez-vous, maintenant que l’ont vous donne, heu la parole, heu, Publique, heu, avoir, une Res-ponsabilité, que nous puissions avec toute la rigueur juridique heu, et votre participation, évaluer ?? ….. » (« Je ‘père-siffle’, diriez-vous avec votre, heu, propre humour »)
Et l'aspect du regard culturel, de ce "genre"...
Répondre

Revenir à « Discussion générale »