Culture & psychiatrie culturelle

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 109
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Culture & psychiatrie culturelle

Message non lu par SacriPanard » 23 nov. 2017, 14:21

Il y a ce que les gens sont et ce qu'ils deviennent. Ce qu'ils sont est en grande part une loi de la nature, ce qu'ils deviennent en quelques parts une loi de la raison. L'uniformité d'une réponse culturelle n'est pas la nature d'une réponse de Soi mais une forme déterminée (psychiatrique) ou sa nature identique (psychiatrique).

La raison est le contradictoire de l'identique, elle est comme présente ou absente, l'identique est présent et non absent. La culture de la raison est aussi présente, comme identique-raison.

Rechercher une psychiatrie dans l'identique-raison, est une justification du contradictoire. Ce que j'ai ou ce que je dois avoir ou abandonner est une forme de rapport à une nature et à sa forme culturelle. Une prosternation est appréciée à cet égard, égard qui n'apprécie pas une législation, inversement une législation est l'égard qui n'apprécie pas la raison d'une absence, nature d'une prosternation culturelle.

« Nous voulons nous prosterner », est l'absence d'une législation, « Nous voulons légiférer », est l'absence d'une raison en Soi. L'une est l'autre ont l'identique culturel comme prétention se jaugeant, des « Jojos culturels » de l'un à l'autre, différence culturelle, de l'un vers l'autre identique propre culturel .

L'identique propre culturel 'de même culture', est le même rapport que le différent culturel, est la prétention, la certitude, qui peut émaner de l'un à l'autre.

Le détail d'une politique est étroitement la culture d'une politique ; prosternation de forme culturelle et le détail du détail est une raison prétextée, absente, identique dans sa forme, maniaquerie psychiatrique.

Le cas absolument particulier, académique, philosophique, est une qualité présente et la raison d'une cause et d'une conséquence, soit comme vouloir soit comme culture-identique. Elle implique comme vouloir non pas le prétexte d'une remise en cause, dans le principe de l'abandon d'une nature et d'une forme générale, mais une remise en question d'aller trop loin, trop peu, peu apprécié, ...et ainsi particulièrement absolument contradictoire.

Le prétexte de 1 pour 1000 est la législation de 1000 pour 1,... est une évidence de maniaquerie psychiatrique. Le détail de 1 est déficient, est une raison suffisante, le détail de 1 est accidentel, est une cause à apprécier de 1000 pour 1; 1000 na pas 'reçu' 1, ou de 1 pour 1000 ; 1 n'a pas 'reçu' 1000 ...
Si 1 ('égalitaire ...' ) est le principe ; 1/X ( ' organisation du divers contraint' ) , n'est pas la raison, mais le prétexte de la maniaquerie psychiatrique, il est une cause et une cause particulière...

ex: 1 comme 'accès égalitaire ...' ou / "La prohibition", est la cause d'une raison législative : 1/X ( ' organisation du divers contraint' ), et en conséquence des « Jojos culturels, "à pénaliser", abattre éliminer, combattre » ... 1-boisson alcool pour 1000-eau ?? ou 1000 pour 1 ??

ex: 1 comme 'moyen égalitaire ...' ou / "identique culturel" est la cause d'une raison législative 1/X ( ' organisation du divers Propre ' ) et en conséquence des « Jojos culturels qui n'ont pas, à entretenir, nourrir, montrer, regarder » ... 1000 na pas 'reçu' 1, ou 1 n'a pas 'reçu' 1000 ...

ex: 1 comme 'Raison communautaire, avoir Etre, avoir reçu, avoir société, avoir renoncement' ... ou / "Différentes raisons" est la cause d'une raison législative 1/X ( ' Organisation Propre et particulière en Soi ' ) et en conséquence des « Jojos culturels qui ne sont pas, ne renoncent pas »

Le Monde de la législation, et ces précédents différents mondes sont ainsi, la certitude de l'identique culture ( Pinsons qui piaillent et s'épouillent en foire, d'identiques générations ), 1/X de 1000 vers 1, ensemble de contradictoires psychiatriques « Jojos », qui donne raison à « la loi de la nature du plus fort » ... autre renoncement.



Nb : On peut opportunément parler du sujet des "contrefaçons médicales" (' hier sur France 5 ou arte') :

Citation « des centaines de milliers de personnes se procurent sous le manteau des médocs,..., " On détruit " des millions de médocs "vendus sous le manteau" ).
'Citation' « La France a la meilleur industrie !... La France possède les meilleurs médoc.... détient les meilleurs molécules, la France a une profusion de Médoc.. n'a pas de problème de Médoc » (ce qui est ' vrai ' ).

Que peut-on en dire, en conclure sur la cause, la conséquence...la raison.. ??
La cause de ceci est le 1/X d'une législation et d'une culture ; Accès,
La certitudes est celle de Pinsons qui piaillent " de leur non vouloir " ou " du législatif et de son détenir ". ( la propagande, le bourrage, de crâne est " le luxe " de ce que vous n'aurez pas, n'avez pas ... " La prouesse Médicale réelle " 1000 pour 1 )

Le "1 - vouloir-médoc" pour 1000-'non usage' est le 1000-médoc(profusion, Nous ne voulons pas - Sommes pas ceci - Ceci n'est pas pour vous - Nous avons décidé - vous n'avez pas besoin.. Il faut.. ) pour 1, et finalement que Ceci doive être le législatif de quelque chose... (nous voulons pénaliser 1 )

La « remise en question », élimine 95% de la problématique de tout ce qui est couramment un accès, c'est-à-dire d'apprécier une raison une cause et une conséquence, à savoir ;

Le Principe, la communauté, la ressource... ainsi ; Le 1 d'une supervision collaborative, n'est pas le 1/X d'une autorisation propre.
1 renonce à une action uniquement-propre (accès normalisé), l'autre renonce à une appréciation propre, la société renonce à l'accidentalité de 1 (volonté) pour 1000, à apprécier ( égalité de Soi, par Soi )
Il n'y a pas remise en cause d'un renoncement de société, mais le renoncement est celui de la propre volonté comme unique( Prosternation législative et organisationnelle) et législative.

Pour l'exemple représentatif de l'A contrario, et de sa généralité (commentaires du sujet diffusé) :
Citations : « Enfin, Ils n'en n'ont pas besoins ! ! - Viagra - »
Citations : « Il y en a beaucoup... beaucoup... des produits pour la peau, pour la minceur... pour l'aliment , des produits pour l'anxiété...de la testostérone... de la pénicilline »
Citations : « Le "haut conseil de l'ordre" ce réunit en assemblé extraordinaire..... et
on veut pénaliser, en accord international avec le Bourroundi, le Congo, le canada, et l'afrique du sud... »

Ce sont des propos absolument, trop "certains", inaptes, de culture-identique, automatiques, sans jugement, intentionnels ; des « identiques-culturels, des prosternations législatives. »

« La liste des produits ferait peur aux Nord-coréen, affolent Kim Jong : Mon nn Dieuuu, dites ? c'est grave docteur heu ?! »

" fictif - réel "« Je suis le médecin : Je voudrais vous masturber pour savoir si vous en avez besoin... alors Vous n'en n'avez pas besoin
Pour de l'aspirine : comment pouvez savoir que avez mal à la tête, c'est compliqué peut-être avez vous un problème gastrique, hèèè c'est une contre-indication monsieur !! , peut-être un anévrisme, et une infection alors .... comment faire heu .... il faut ... »

à nouveau : Le 1 d'une supervision collaborative, n'est pas le 1/X d'une autorisation : le produit pour la peau peut-être accessible (volonté), chez le médecin " qui doit renoncer "(volonté propre), le viagra est en pharmacie, les compléments en supermarché...

Finalement
« Je vais chez le médecin - Je renonce à ne pas collaborer (société), mais ma volonté (principe) 'avoir être' ... 'avoir reçu' est ceci ... la peau un peu plus claire, une érection plus dure, des muscles plus gros, une sérénité plus grande, une décontraction générale... »

« Je suis le médecin, j'entends et ne juge pas ... " je renonce à mon Etre et mon vouloir" j'accède, j'informe ceci ou ceci autre, j'informe d'une méthode ou disposition, d'une quantité ou d'un risque, au fait possible de 1 pour 1000 ... J'ai le vouloir ne pas maladie »

« " Je suis la société ", 1 pour 1000 est Soi, et la volonté de Soi ...»

Où est - serait le problème ?

Dupont, 1 pour 1000 qui veut, a eu une crise cardiaque.., mais les bons conseils, les bons médocs, un suivi en accord... principe, communauté, ressource.. rien n'est bafoué. Ou est le problème ?

Dupont, 1 pour 1000, a eu un problème avec la peau, mais les bons conseil, les bon Médoc, le bon suivi, « Mais le remboursement total communautaire pourrait être moindre »... principe, communauté, ressource..
Où est le problème ?

Dupont, 1000 pour 1 ont l'usage de l'aspirine du viagra, Dupont 1000 pour 1 à un trouble gastrique, mais les bonnes info, les bon Médoc...
Où est le problème ?

Dupont, 1000 pour 1 ont l'usage d'un traitement de " Première intention ", d'un " traitement systémique"...
Antibiotiques de première intention, des anxiolytiques systémiques, .... ( qui sont des bases prescriptives médicales ... des méthodes référencées .. des recommandations en usage ... des accès préconisés de conforts )

Où est le problème, hormis Ces accès législatifs, « Ces Butoirs sociaux-culturels » manifestement ces conséquences, manipulations, de valeur et de maniaquerie psychiatrique !!??

Revenir à une généralité est cette négative certitude de "jojos" sociaux culturels de l'un à l'autre, dans la prétention butoir sous-jacente d'une complicité d'intelligence et de qualité certaine.
Les jojos discutent, Les jojos refusent, les jojos se prosternent, chacun le nez en l'air et la bave aux lèvres, dans leurs certitudes ...

La problématique est telle que ceci, n'est ni principe, ni culture générale, sans doute ni généralité de Soi, et sa volonté politique ainsi à l'identique, c'est-à-dire un rapport de force, devant un culture législative qui n'est rien pour Soi, autant qu'autrement rien ailleurs, un pâté pour pinson qui piaille derrière sa grille.
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »