Histoire à suivre: Neige en eaux troubles, l'histoire

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
Avatar de l’utilisateur
Fabien_Lorch
Messages : 426
Inscription : 04 nov. 2005, 14:36
Localisation : Quelque part dans le bas-monde
Contact :

Message non lu par Fabien_Lorch » 19 avr. 2007, 14:49

Participation de lildevil du 31 Mars 2007
Neige déambula dans les allées aux cotés de Jean, mais pourtant, il voulait être seul. La remarque du vieux l’avait vexé. L’empoisonner ! Quelle idée ! Neige était certes un peu intimidant mais de là à croire qu’il pouvait être un tueur, non mais vraiment ! Neige se décida alors à faire la visite du musée sans le papy et le quitta donc. Jean protesta :
-Où vas-tu donc ?
-Chercher de l’arsenic !
Neige décida finalement d’arrêter de maugréer et tant qu’a s’ennuyer, de regarder de plus près les œuvres de ce musée un peu spécial. Les pierres entourés de cages de verre étaient toutes peintes de signes plus ou moins celtiques ou asiatiques ou encore islamiques, en fait Neige ne comprenait rien à la significations ni aux origines des dessins mais pourtant ceux-ci l’omnubilaient. Tout à coup, Neige eu le souffle coupé et fut prit d’un vertige, pour cause il avait sous les yeux le tatouage qu’il aborait sur son épaule droite depuis des années, depuis ses 15 ans. Neige retomba dans les souvenirs de sa jeunesse…

Le jeune vaurien de 15 ans ouvrit une fenêtre et prit une grande bouffée d’air. Que la journée lui avait semblé longue… C’était la 3 éme semaine de la rentrée et Neige savait pertinemment que cette année allait être pour lui un vrai désastre. Neige s’allongea sur son lit et réfléchit à la ruse la mieux appropriée pour annoncer à sa grand-mère son 6/20 en français. Dieu que cette matière le rebutait ! Son entrée en seconde était une catastrophe, Neige n’avait jamais été un excellent élève mais là sa grand-mère allait vraiment crisser même s’il savait qu’elle n’oserait rien dire. Elle n’avait même pas pousser un soupir quand elle avait remarqué que son petit-fils avait fait marqué à jamais son épaule d’un signe si obscur que même le tatoueur avait blêmit en entendant la demande de l’adolescent. Mais à force de menaces, le jeune Neige avait eut gain de cause et s’amusait souvent à provoquer Joanne avec son tatouage. Sa sœur ne dormait plus les nuits et ne faisait que pleurer en pensant à l’avenir de son jeune frère…
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion.
Répondre

Revenir à « Discussion générale »