tweet blabla

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 156
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

tweet blabla

Message non lu par SacriPanard » 14 janv. 2019, 13:44

Citation ‘yahoo’ « Logan Paul : le YouTubeur débile a encore frappé » …
Dérapage de Macron sur le fait « d’avoir le gôut de l’effort » …

La revendication communautaire est un sectarisme particulier, ‘ une sectorisation’ particulière une opposition à ce qui n’est pas, un rejet, un mépris, une injure, de ce qui n’est pas.
« J’ai..Je suis,…je fais.. » n’ont pas par eux-mêmes un aspect revendicatif, mais l’indirection est « ceux qui ont… ceux qui font… ceux pour qui »

Etre ou n’être pas Ceci ne devrait pas être un regard collectif une préoccupation publique clamée.
La volonté actuelle n’est toutefois aujourd’hui que « ceux qui ont … ‘Parmi’ ceux qui font ’Parmi’ … ceux pour qui… », ensemble de groupes communautaires marqués.
Le ‘Parmi’ étant celui d’être ‘un état’, qui n’a rien à voir ni dans sa culture, ni dans ce qu’il est ou qu’il fait, par rapport au Reste.

Etre « de l’état », n’a plus le caractère d’être quelque chose, hormis d’être un agent culturel propre.

Appartenir aux « cheveux teintés », « à ceux qui mangent du pain », « à ceux qui portent des vêtements », est un aspect péjoratif du libre arbitre collectif…

« Chasser les cheveux roux… », n’est pas une fiction d’exemple, il y a un irrationnel dans cette forme de revendication « communautaire ou de faire ou d’être », en regard d’un « aspect global collectif Cartésien, réaliste, pratique, concret » de libre arbitre, ET similaire.

L’acquisition similaire se bormant à celle lettrée ‘commune’ ou informée, elle est par ailleurs une dissimultion, une rétention, ou une particularité.

Comme particulrité, montrer la mort, voir la mort, ou dissimuler la mort, sont des considérations culturelles du même acabit. L’irrespect de Voir comme celui de dissimuler, ou de l’exhibition forcée ‘placardée’, sont des appréciations diverses.

Ou encore la crétinerie du « grand débat national », qui n’est qu’une démission, une absence, de l’acte parlementaire et du moyen de l’état, « fonction pour Ceci », qui n’existe toutefois "similairement" que dans l’esprit culturel imaginaire, ainsi précisément cette débilité globale.


Nb: Précision, Les citations étant pour les points émis, l’incrédulité du reproche infligé.
SacriPanard
Messages : 156
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: tweet blabla

Message non lu par SacriPanard » 16 janv. 2019, 13:24

Le prix d’appareillages publics, « Implants dentaires », est réputé culturellement coûteux.
Le prix d’une visse en titane « Implants dentaires », est globalement de 600 euros.

La comparaison est faite avec des visses spécialisées « au micron » (millième de millimètre) (engrenage de mouvement mécanique de précision) en Inox, aux alentours de « 40 euros en Prix public à l’unité. »

Une précisons au dixième de millimètre sur des implants dentaires « fixe sans mécanisme de mouvement », est certainement très suffisant, en idée de comparaison, le titane est environ de 5 euros le kilo, l’inox de 3 euros le kilo et l’aspect stérile du nettoyage, n’est que minime par rapport au reste.

L’écart du rapport ne laisse que peu de doute sur une volonté organisée, d’une entente de prix « globale ».

Le prix public « en école dentaire » est de 1800 euros pour une dent cassée ‘fonctionnelle’, apparaît comme une concurrence privée, ' un peu chère ', dans l’entente globale.
SacriPanard
Messages : 156
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: tweet blabla

Message non lu par SacriPanard » 16 janv. 2019, 19:42

https://www.titane-services.eu/epages/2 ... itane-CHCC

De 3 à 10 euros, en visses déjà un peu spéciales

Une « Rolex » c’est 10000 euros, une centaines d’engrenages de haute précision, 100 heures de travail, un bracelet en argent, un cadrant émaillé façonné, un vitrage spécial ….

Un implant ‘médical’, c’est une visse, une céramique, une pose, deux heures de travail. Et 1800 euros, c’est « une dent à un million d’euros » dans son rapport à la Rolex.
La rapport quantité qualité, « à qualité égale pour simplifier », est une quantité de 100.

On ne peut pas dire que Rolex soit un philanthrope du commerce, ou vende ses montres à 1M d’euros, considération gardée d’entuber la clientèle.
Répondre

Revenir vers « Discussion générale »