Tweet, la banane de Griveaux

Espace de discussion non professionnel : envie de parler du beau temps ? Un coup de déprime ? Votre sujet ne rentre dans aucun forum ?
SacriPanard
Messages : 210
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Tweet, la banane de Griveaux

Message non lu par SacriPanard » 15 févr. 2020, 13:15

Le soutient à l’information diffusée, n’est pas celui de montrer « Une intimité », de l'image en elle-même, mais de montrer ce jeu culturel, de « faux culs » qui, stigmatisent ou qui encensent (pour Etre d’une manière Mieux), une différence quelconque culturelle.

« Moi Je suis … ceci ‘comme tout le monde’ » entendu : Vous, vous n’êtes pas,
« Toi tu n’est pas » entendu : Moi je suis ‘comme tout le monde’.

Le consensuel culturel est abominablement cette ‘ enttente ’ « êtes vous ceci » non pas comme forme adminstrative d’être, mais un sous entendu, un sous le tapis, de la dépréciation de cette distinction, d’ailleurs « on n’en n’a rien à fiche de ceux qui… ».

En ceci cette diffusion est une normalité. « Le salaud, veut Protéger sa famille… mais est le con qui ne manque pas d’entuber le premier venu, qui n’est pas comme ‘lui Bon’, et dont on n’a rien à fiche, qui lavera vos trottoirs et videra vos poubelles pour, " à l’évidence ", leurs ‘bons usages’ »

Nb: Dit autrement . Les ébats de Griveaux avec une ‘Prostituée’, dans ce contexte consensuel culturel Français du « Mieux de l’image », est une découverture qui offense les grenouilles de bénitiers, à la vue de l’image uniquement, et se satisfont de l’usage des « Autres ». La diffusion est à ce titre honorable, et d’avoir à flouter légérement " l’usage " de son pénis.


La manière d'obtenir la vidéo n'a pas été définie. On ne sait pas si il a eu un "acte vidéo" avec celle qui l'a diffusé. On ne sait pas si c'est un acte anonyme dévoilé, On ne sait pas si il y eu une mise en rapport, « avec un milieu particulier ». On ne sait pas si la vidéo peut-être « Gage » de chantage, ou à l’usage du départ politique (en difficulté)…
Vous pouvez sans doute voler une vidéo d'un homme politique " Aux toilettes " et le traiter de "Chieur"....

Ps: Sans contact de la chair, ' video only', contact distant, c'est la diffusion qui est 'hors de propos', malveillante, comme une forme 'ordinaire'.
Dernière modification par SacriPanard le 21 févr. 2020, 19:59, modifié 6 fois.
SacriPanard
Messages : 210
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: Tweet, la banane de Griveaux

Message non lu par SacriPanard » 15 févr. 2020, 15:13

Deux mots sur le parallèle d’une emprise culturelle, est cette loi sur le « congé pour décès d’enfant », qui est une « itération de propagande » de cette image.

A l’évidence une loi républicaine, n’est ordinairement pas « le ciblage d'un typage » quant à la nature d’une règle.
« Ma grand mère chérie adorée est décédée », »‘puis-je’ avoir l’honneur d’un congé ? »

La « spécificité » est monstrueusement, une quasi crétinerie représentative.

Un autre exemple est le sujet ‘public’ des « atteintes aux moralités ». Ces débiles ont détaillées dans les règles législatives, la manière de retirer des affichages’problématiques’, c’est-à-dire, « sera autorisé l’enlèvement de l’affiche, avec les grattoirs, en recouvrant de peinture,…, de « lacérer les images », de déchiqueter …. » , et de se référer « aux religions »

« Lacérer les images » et se référer « aux religions » sont des citations texto, ainsi que les différents moyens de retirer.
Par ailleurs aucune définition claire n’émane de ces règles…une suite de pure administration, une littérature prolixe, baveuse, sans rapport avec un sens, un objet, une compréhension.

Le borderline de la « crétinerie » est atteint dans ce monde.

Dans une république l’éducation et la morale, est l'intérêt commun que l'action publique peut présenter, le reste est une entente normale dans des conditions ordinaires (entendement commun divers) dans ce fonctionnement. La réalité est un abus « qualificatif », d’actions invasives (débordement), de catégorisation,de ‘partisana’ moraux (divers également), et sociaux, culture du " suffrage ".
SacriPanard
Messages : 210
Inscription : 26 oct. 2012, 16:31
Contact :

Re: Tweet, la banane de Griveaux

Message non lu par SacriPanard » 21 févr. 2020, 12:37

Nb: " L’interdit de 'se toucher' existe pour certaines formes. "

« Ne pourrons nous pas donner expression à des actes de toute espèce – représentations, jugements, suppositions, questions, souhaits etc.… qui ce faisant nous livrent les significations des formes du discours correspondantes, des noms, des énoncés….[] Mais peut-on aussi soutenir que la conception opposée s’impose avec une égale évidence. », ajoutons à la liste « l’acte social » et ses différentes formes.

« Les actes ne pourraient pas trouver les formes qui leur sont appropriées sans qu’ils soient aperçus, connus, aussi bien quant à leur forme que quant à leur contenu. L’élément expressif du discours ne réside dons pas en simple mots, mais dans les actes exprimant ; ceux-ci expriment dans un matériau nouveau les actes corrélatifs qui doivent être exprimés par eux ; ils en font une expression intelligible… »

« Il apparaîtra que l’une et l’autre thèse posées comme évidences sont, à y regarder de plus près, obscures, voire même erronées »

A ce point de départ, pour l’aspect social, organisationnel, et même relationnel qui nous concerne de prime abord, aussi bien que l’aspect proprement du discourir, de l’informatif, on peut retirer un point consensuel sur le fait qu’il y « ait expression connu d’acte ».

L’exploitation de la forme « connue », c’est-à-dire exprimée ou Non exprimée, et à son tour une signification à laquelle il est possible d’établir un corrélatif et une intention. Un nuage corrélatif peut-il être considéré significatif culturellement comme intention et intention de l’acte particulier ? La question est à nouveau obscure ou très générale entre culture et acte particulier, mais il semble a priori que l’on puisse se diriger vers une intention culturelle de l’acte particulier, chacun étant dans « l’innocence » de son acte particulier d’intention générale.
Répondre

Revenir à « Discussion générale »