fbpx
Categorynet.com • Comment je suis entré(e) en école de journalisme - Page 5
Page 5 sur 6

Publié : 26 juil. 2009, 12:30
par pierodelyon
melleroure a écrit :en passant, j aurais aime savoir l age en moyenne des gens admis en ecole
j ai 25 ans et je me sens deja un peu vieille dis donc pour les concours
si ça peut te rassurer, j'ai ton age. Il n'y a pas d'âge pour passer les concours (sauf si l'école le mentionne...).

Publié : 30 juil. 2009, 20:52
par yannjules
Salut à tous,
Comme je débarque, mon cursus.

Deux fois la PCEM 1 après un bac S, sans succès. Je me lance dans la bio en attendant de trouver une école.
Je me lance dans la pige avec, à l'époque, le magazine Modify, puis ADDX.
Je déménage par la suite aux USA, où je suis en dernier semestre d'études pour un Bachelor's Degree en Journalisme.

Les piges avec ADDX continuent doucement depuis, au rythme de mes retours en France. J'ai également fait un stage de 15 semaines à l'hebdo "Le Penthièvre" (Publihebdos).

En ce qui concerne ma recherche d'actus, j'ai longtemps lu énormément beaucoup de journaux (Ouest France, Le Parisien, The New York Times, USA Today et The Keene Sentinel), en plus des shoxs d'info télévisés. Je me suis bien calmé puisque, hormis les "features", on retrouve toujours les mêmes angles. Je les regarde toujours quotidiennement, mais je ne les lis plus aussi en profondeur. En parallèle je suis un site alternatif qui s'appelle Truthout et qui parle de l'actu sous des angles différents, voir qui sort des infos qui ne sont pas publiées ailleurs.

Après, pour ce qui concerne la télé, ça fait partie de mon cursus et j'avais déjà travaillé sur des projets de montage vidéo persos qui m'ont bien aidé avec les principes d'édition. On fait aussi un JT toutes les semaines, où on apprend à bosser en régie.

Je me suis également beaucoup intéressé aux phénomènes de micro-blogging et de réseaux sociaux, qui peuvent se révéler de superbes porteurs d'information s'ils sont utilisés correctement.

Sinon, pour ce qui est de la culture G, mon cursus implique de prendre de nombreux cours annexes au champ d'études principal. Donc j'ai étudié sociologie, film, bio, éco, histoire...


Voilà tout.

Publié : 28 août 2009, 20:12
par anthopsg
L0_o a écrit :Allez, je me lance... étant donné que j'ai trouvé sur ce forum les astuces pour bosser les concours, autant faire partager:

-lecture du monde tous les jours (j'étais abonné sur Internet, mais si vous avez des problèmes de vue, je déconseille... c'est mortel...)
- France Inter non stop le matin et le midi et le soir, quand j'étais pas au boulot (les journaux, mais aussi les magasines qui reviennent sur l'actu à froid...)
- Le nouvel Obs toutes les semaines (une amie m'a conseillé le Point au moment des oraux, et c'est vrai que c'est plutôt bien foutu pour revoir l'actu de la semaine...)

- Lecture de tout ce qui me tombait sous la main chez des potes, chez mes parents, à la fac... Idem pour internet (ça pouvait aller du magasine de la CFDT à philosophie magasine ou au post.fr, l'essentiel, c'est d'être curieux...)

- une grosse prise de tête sur le Bescherelle, et 2 bouquins sur les fautes de français courantes et les expressions françaises... (c'est chiant mais efficace, j'ai eu 12/20 à Marseille)

- J'étais en fac d'histoire donc je maitrisais certains trucs en culture gé, mais j'ai relu et revu les Berstein et Milza... (quoique, ça n'a pas été mon point fort aux concours...)

- Pur l'anglais, j'ai passé un an aux etats unis. Mais je lisais des hebdomadaires (the economist, newsweek) à la fac

-J'avais fait des stages (radios locales, AFP...) J'ai pas vraiment eu l'impression que ça m'avait aidé pour l'écrit, mais pour l'oral, oui . Et puis j'étais dans un média étudiant.

Je n'avais pas la télé, donc je ne l'ai pas regardée... Mais je vous déconseille de faire comme moi: la télé permet de mémoriser les choses parce qu'on les voit, re-voit et re-voit encore... Alors que moi, je me suis tapée des heures de mémorisation de noms et de chiffres ...


Voilà: au final j'ai présenté le CELSA, l'IJBA, le CUEJ, l'EJCM et l'IFP.
Admissible: IJBA, EJCM, IFP
Admise : IFP (après qques jours sur liste d'attente) et toujours sur liste d'attente à marseille, mais mon choix est fait :D

C'est loin d'être la formule magique mais si ça peut en aider certains... L'essentiel c'est de bosser très régulièrement et d'être toujours très curieux...
Comment tu t'es demmerdé pour avoir un stage à l'AFP sans être dans une école de journalisme ? :shock: :shock: :shock:

Publié : 29 août 2009, 09:16
par Applefish
melleroure a écrit :en passant, j aurais aime savoir l age en moyenne des gens admis en ecole
j ai 25 ans et je me sens deja un peu vieille dis donc pour les concours
Si ça peut te rassurer, j'ai passé les concours à 27 ans (cette année) et j'ai été admis à l'IJBA... L'expérience des anciens paye :)

Publié : 29 août 2009, 18:42
par L0_o
@ anthopsg

Pour le stage à l'AFP, l'ami d'une amie travaille pour eux, et il a transmi mon CV.
Dans mon cas, c'est du piston, mais j'ai une copine, en L3 de lettres, qui a simplement envoyé son CV, et rappelé après, elle a fait le même stage que moi (2 semaines au service société).

Publié : 30 août 2009, 00:37
par anthopsg
L0_o a écrit :@ anthopsg

Pour le stage à l'AFP, l'ami d'une amie travaille pour eux, et il a transmi mon CV.
Dans mon cas, c'est du piston, mais j'ai une copine, en L3 de lettres, qui a simplement envoyé son CV, et rappelé après, elle a fait le même stage que moi (2 semaines au service société).
Ah oui 2 semaines ok... ce n'est pas vraiment un stage post-bac (3 à 6 mois).
C'est plus un stage d'observation comme on fait en 3e. Ça n'a pas grand intérêt...

Publié : 30 août 2009, 00:55
par kevin4533
anthopsg a écrit :
L0_o a écrit :@ anthopsg

Pour le stage à l'AFP, l'ami d'une amie travaille pour eux, et il a transmi mon CV.
Dans mon cas, c'est du piston, mais j'ai une copine, en L3 de lettres, qui a simplement envoyé son CV, et rappelé après, elle a fait le même stage que moi (2 semaines au service société).
Ah oui 2 semaines ok... ce n'est pas vraiment un stage post-bac (3 à 6 mois).
C'est plus un stage d'observation comme on fait en 3e. Ça n'a pas grand intérêt...
Lol, le mec quoi...

Publié : 30 août 2009, 04:23
par anthopsg
kevin4533 a écrit :
anthopsg a écrit : Ah oui 2 semaines ok... ce n'est pas vraiment un stage post-bac (3 à 6 mois).
C'est plus un stage d'observation comme on fait en 3e. Ça n'a pas grand intérêt...
Lol, le mec quoi...
oui ?
T'appelles çà un stage toi une petite visite de deux semaines dans un média ?

Publié : 30 août 2009, 10:56
par letibelim
Dans les médias, des stages de 3 à 6 mois.... J'en ai pas vu beaucoup. Et en général, c'est plus un stage, c'est de l'exploitation.

Publié : 30 août 2009, 11:00
par Ironheart59
anthopsg a écrit :
kevin4533 a écrit : Lol, le mec quoi...
oui ?
T'appelles çà un stage toi une petite visite de deux semaines dans un média ?
Deux semaines à l'AFP à écrire des dépêches (souvent c'est un exercice car elles ne sont pas publiées, mais parfois, elles le sont), suivre les journalistes et même aller seul sur le terrain, ça vaut bien 3 mois dans un journal. J'ai aussi effectué un stage à l'AFP, au desk de Lille. (simplement en envoyant un CV, en appelant et en allant les voir.. mais ils ont changé de politique depuis et prennent en priorité ceux qui sont en école de journalisme) C'est peut être le seul stage qui m'ait autant appris. Et il n'a duré que deux semaines. Le moins que je puisse dire, c'est que je ne me suis pas tourné les pouces, au contraire.

Publié : 30 août 2009, 12:31
par anthopsg
letibelim a écrit :Dans les médias, des stages de 3 à 6 mois.... J'en ai pas vu beaucoup. Et en général, c'est plus un stage, c'est de l'exploitation.
C'est si rare que la majorité des écoles demande à ses étudiants d'en trouver... :roll:

Publié : 30 août 2009, 14:19
par letibelim
anthopsg a écrit :
letibelim a écrit :Dans les médias, des stages de 3 à 6 mois.... J'en ai pas vu beaucoup. Et en général, c'est plus un stage, c'est de l'exploitation.
C'est si rare que la majorité des écoles demande à ses étudiants d'en trouver... :roll:
Absolument pas. En tout cas pas les écoles reconnues par la commission de la carte.

1. La plupart des stages effectués durant l'année scolaire n'excèdent pas 1 mois. Ils sont souvent plus courts, deux semaines est une durée courante.

2. 90% des stages d'été entre la première et la deuxième année sont des remplacements d'été dans la PQR, rémunérés au SMIC minimum, et les écoles se chargent souvent de les fournir à leurs élèves. Les écoles reconnues et les PQR ont d'ailleurs passé des accords pour établir ce fonctionnement, qui arrange à la fois les écoles, les élèves et la PQR.

3. Pour les stages de fin d'étude, le minimum, c'est deux mois. Et ça excède rarement trois. Après si certains ont envie d'être étudiant-stagiaire toute leur vie et de se faire exploiter, c'est leur droit, mais ils font du tort d'abord à eux-mêmes, ensuite à toute la profession, en dévalorisant leurs compétences. Compétences qu'ils doivent commencer à maîtriser, après deux ans de formation et minimum 6 mois de stages cumulés (peu ou prou la durée mini obligatoire dans le cursus pour une formation reconnue).

Et tant que j'y suis: à l'AFP, la politique stage, même pour les écoles, c'est en général 2 semaines. Après, qu'il y ait qq pistons qui permettent d'obtenir plus, ou des cas particuliers, c'est possible. Mais deux, semaines, c'est en général le tarif...

Publié : 30 août 2009, 14:20
par LePape
Ah mais quand t'es en école, ça change tout. C'est assez chaud de trouver un stage de plus de deux mois avant, vu qu'après ils sont obligés de te payer.

C'est pas non plus impossible, mais je pense pas que la majorité des étudiants en école de journalisme soient passés par là. Enfin j'en sais rien en même temps, je me base sur mon cas et sur celui d'autres connaissances, j'ai pas de statistiques officielles... M'enfin...

Publié : 30 août 2009, 17:44
par Ironheart59
A la fin de l'EJT (Ecole de Journalisme de Toulouse), je (ainsi que tous ceux de ma promo) suis censé faire un stage de 2 mois, voire plus. C'est un stage professionnalisant : à la fin de ce stage, normalement, il y a un CDD ou un CDI à la clef.
Il me semble que c'est comme cela pour toutes les écoles, on ne force personne à faire de longs stages, mais c'est préférable. Parce que ça signifie qu'à la fin, il y a possibilité de rester dans l'entreprise (Sauf si bien sûr, l'entreprise nous prend pour des serviettes jetables. C'est sûr qu'au Monde, grand journal avec peu de CDI, il y a peu de chance de faire ce genre de stage). Au stagiaire de se rendre indispensable. Mais je n'y suis pas encore ^^
Après, le préchi précha sur les stages longs qui dévalorisent la profession... Disons que, vu le système actuel, il est malheureusement presque indispensable de faire comme tout le monde et de faire de longs stages... mais pas seulement.

Publié : 30 août 2009, 18:24
par letibelim
Ironheart59 a écrit :A la fin de l'EJT (Ecole de Journalisme de Toulouse), je (ainsi que tous ceux de ma promo) suis censé faire un stage de 2 mois, voire plus. C'est un stage professionnalisant : à la fin de ce stage, normalement, il y a un CDD ou un CDI à la clef.
Il me semble que c'est comme cela pour toutes les écoles, on ne force personne à faire de longs stages, mais c'est préférable. Parce que ça signifie qu'à la fin, il y a possibilité de rester dans l'entreprise (Sauf si bien sûr, l'entreprise nous prend pour des serviettes jetables. C'est sûr qu'au Monde, grand journal avec peu de CDI, il y a peu de chance de faire ce genre de stage). Au stagiaire de se rendre indispensable. Mais je n'y suis pas encore ^^
Après, le préchi précha sur les stages longs qui dévalorisent la profession... Disons que, vu le système actuel, il est malheureusement presque indispensable de faire comme tout le monde et de faire de longs stages... mais pas seulement.
Merci pour le "préchi-précha".

Je retrouve bien là l'individualisme forcené des journalistes. Qu'on se sente contraint de faire certaines choses parce que les autres le font, je le conçois. Qu'on qualifie la défense légitime des conditions de travail et de rémunération de son futur métier de "préchi-précha", je trouve que ça deviens un brin dangereux pour le métier. Mais bon...

Dans mon école, les stages d'été était tous rémunérés et ceux de fin d'étude étaient en fait souvent des CDD. C'était pas forcément toujours facile à obtenir, mais après, il est quand même plus aisé de négocier avec un employeur un vrai contrat quand tu en as déjà eu un, que lorsque tu sors de 3 mois de stage: "Bonjour Monsieur, dans la dernière rédac où je suis passé, ils ont pu m'exploiter 3 mois pour 300 euros, mais avec vous, je veux travailler sous contrat à 1200 euros net/mois", dur, hein !
Une bonne stratégie de la part des écoles seraient de mettre toute leur énergie à trouver des CDD à leurs élèves en fin de parcours, et non un n-ième stage à libé pas ou peu payé. Ce serait un bien meilleur service à leur rendre.

Enfin, je constate en tout cas que ceux qui ont mis la main dans l'engrenage stages longs à la fin de leurs écoles ne se vendent pas mieux sur le marché du travail que ceux qui ont dit stop et on essayé de se vendre comme professionnels, employés et rémunérés comme il se doit. Je pense qu'en 3 mois de stage, le media a largement le temps de se faire une idée sur le stagiaire, qui de son côté a largement le temps également être opérationnel dans une rédaction. Le reste pour la rédaction, c'est que du bonus. financier, s'entend.