Comment préparer les épreuves des IUT en Journalisme ?

Discussions générales sur les écoles et les formations en journalisme et en communication (préparations écoles, choix d'une formation, hésitation entre plusieurs écoles, ...)
Allez_Sainte

Comment préparer les épreuves des IUT en Journalisme ?

Message non lu par Allez_Sainte » 30 mars 2009, 18:20

Bonjour,

J'ai bien usé de la fonction "rechercher" du forum mais je n'ai pas vraiment trouvé les infos que je cherchais.
J'ai envoyé mon dossier à Lannion et maintenant je souhaite savoir (si mon dossier est retenu) comment préparer au mieux l'entretien avec le jury, qui sert pour beaucoup de ce que j'ai lu dans la décision finale ?

Ce n'est pas comme le concours commun des IEP, on a pas de "pistes" pour le préparer. Et je ne sais pas par où commencer.

Donc à ceux qui sont passés par là, quels genres de questions sont posées lors de cet entretien ? Qu'est ce qu'il faut absolument savoir, préparer (Genre connaître un peu les médias français, leur histoire ... ?) ?

Merci :wink:
Monod
Messages : 19
Inscription : 04 mai 2007, 19:11
Contact :

Message non lu par Monod » 30 mars 2009, 23:33

Salut,
Je n'ai pas de conseils transcendants ou de formules magiques, mais une conviction : la nécessité de maîtriser son sujet. Tu dois connaître le monde de la presse et du journalisme et savoir à quoi ressemble le quotidien d'un journaliste. L'idéal est de passer par la case "stage", histoire de voir de l'intérieur comment ça se passe dans une rédaction! Et de compléter cette expérience par des bouquins sur l'histoire de la presse mais aussi par des livres de réflexion sur les médias, sur le métier de journaliste.... et sur les problématiques - contemporaines - liées à ces sujets. Sans oublier de suivre régulièrement l'actualité car tu peux être interroger sur un sujet pour sonder tes connaissances, ta capacité à mettre en perspective l'actualité ou encore de mettre en relation des faits et des phénomènes.
Enfin, tu dois t'attendre à parler de toi. A exposer ta motivation de devenir journaliste, à expliquer ce choix, à montrer la cohésion de ton parcours, à justifier ton choix de passer par une école, et par cette école en particulier, à évoquer tes projets professionnels...
Bon courage
Allez_Sainte

Message non lu par Allez_Sainte » 31 mars 2009, 14:18

Je m'attendais pas du tout à ça, plus à un oral de "motivation" en quelques sortes ...
J'avoue ne pas avoir vraiment suivi l'actualité, enfin j'ai pas plus eu le temps que ça, je dois savoir le strict minimum.

Quelqu'un sait si l'oral compte vraiment à Lannion ou si la décision est déjà un peu faite par rapport au dossier et que l'oral sert surtout à départager ceux en ballotage ?
Après Lannion, faut-il chercher à intégrer le monde professionnel ou continuer à faire une ou deux années d'études ?
Enfin, est-ce que tu aurais des conseils de lecture Monod, des livres "incontournables" ?

Merci
jimbo
Messages : 113
Inscription : 05 mai 2008, 16:42
Contact :

Message non lu par jimbo » 31 mars 2009, 21:39

Au risque d'être trop direct : faut que tu te réveilles mon gars !

Les concours d'entrée en écoles de journalisme reconnue, c'est pas le club med !
En face de toi, tu auras des morts de faim qui ont au moins décortiqué un journal tous les jours et lu un hebdo chaque semaine. ils ont généralement déjà fait des études supérieures.
Ce bachotage n'est pas que bête et méchant. Il te permet aussi de répondre à des problématiques générales qu'un simple survol ne te permet pas de maîtriser (ex : que savez-vous des conséquences de la crise en Afrique ?).

Ceci dit, oui, l'oral est décisif ! Si un juré te veut il te donne la note nécessaire pour te retrouver dans la formation l'année d'après !
Après Lannion, tu peux entrer dans une Licence pro (il y en a notamment une à Lannion) mais pas dans une autre formation reconnue ou directement dans le monde professionnel. Néanmoins, à 20 ans, il est rarement aisé de convaincre une rédaction réticete à l'idée d'engager des gens qui n'ont pas trop bourlingué

Concernant les bouquins je te conseille :
Le journaliste et le sociologue de robert E. Park
Une histoire politique du journalisme, G. Mulhmann
Le journalisme, que sais-je
Que sont les medias ?, R. Rieffel
Les petits soldats du journalisme, F. Rufin
Bien entendu... c'est off, D. Carton
La fabrication de l'info, M. Benasayag et F. Aubenas
La fin de la télévision, J-L Missika
Et puis le dernier bouquin à la mode : Media paranoïa, L. Joffrin

Liste totalement subjective et bien entendu non exhaustive !
En espérant t'avoir filé un coup de main.
kaeak
Messages : 234
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 31 mars 2009, 22:00

jimbo a écrit :Les concours d'entrée en écoles de journalisme reconnue, c'est pas le club med !
Euh ça va, Lannion c'est loin d'être inaccessible, une fois l'étape du dossier passée avec succès. L'oral est la seule vraie épreuve de cet IUT et certains jurés ne sont pas spécialement exigeants.
Evidemment, il faut suivre l'actu mais pas pour bachoter (car, si, le bachotage c'est forcément bête et méchant), simplement parce que quand on veut être journaliste, la moindre des choses est de s'intéresser de près à l'actualité.
ils ont généralement déjà fait des études supérieures.
Chez ceux qui postulent à Lannion, le niveau d'études est généralement moins élevé qu'ailleurs. Et heureusement, un IUT est tout de même fait pour recruter de frais bacheliers, même si Tours et Lannion recrutent aussi des gens déjà étudiants.
Après Lannion, tu peux entrer dans une Licence pro (il y en a notamment une à Lannion) mais pas dans une autre formation reconnue ou directement dans le monde professionnel. Néanmoins, à 20 ans, il est rarement aisé de convaincre une rédaction réticete à l'idée d'engager des gens qui n'ont pas trop bourlingué
Aller dans une autre formation reconnue quand on sort déjà d'une formation reconnue n'aurait de toute façon aucun intérêt. Avec un DUT de Lannion, ceux qui veulent voir du pays peuvent "candidater" en licence pro à Tours.

Quant au refrain de l'éternel étudiant... Il y a des jeunes diplômés de 20 ans qui sont bien plus capables de bosser (en terme de professionnalisme et de maturité) que des éternels étudiants qui sortent des écoles à plus de 25 ans après n'avoir connu - eux aussi - que les bancs des facs et les stages. En IUT (puisqu'il est question de celui de Lannion) comme dans les autres formations reconnues, il y a des périodes de stages qui permettent de se frotter à une certaine réalité du métier et de se situer. Si à 20 ans, on se sent capable de se jeter dans le bain, on n'a pas de raison de ne pas le faire : sans réseau/piston, ce sera dur à n'importe quel âge.
gavroche
Messages : 116
Inscription : 27 déc. 2005, 18:29
Contact :

Message non lu par gavroche » 31 mars 2009, 22:10

ayant passé l'oral de la licence pro à lannion ( et celui de l'année spéciale de tours) je dirais : le point essentiel, avoir un peu d 'expérience journalistique derrière soi ! savoir concrètement de quoi on parle, ne sera jamais remplacé par des lectures (même si celles ci ne sont pas superflues, loin s'en faut )
jimbo
Messages : 113
Inscription : 05 mai 2008, 16:42
Contact :

Message non lu par jimbo » 31 mars 2009, 23:03

kaeak a écrit : Euh ça va, Lannion c'est loin d'être inaccessible, une fois l'étape du dossier passée avec succès. L'oral est la seule vraie épreuve de cet IUT et certains jurés ne sont pas spécialement exigeants.
Evidemment, il faut suivre l'actu mais pas pour bachoter (car, si, le bachotage c'est forcément bête et méchant), simplement parce que quand on veut être journaliste, la moindre des choses est de s'intéresser de près à l'actualité. Chez ceux qui postulent à Lannion, le niveau d'études est généralement moins élevé qu'ailleurs. Et heureusement, un IUT est tout de même fait pour recruter de frais bacheliers, même si Tours et Lannion recrutent aussi des gens déjà étudiants.
Ayant écrit à la va-vite (ce qui est très très mal), je n'ai pas vérifier mes sources et me suis "basé" sur des "on-dit"(ce qui est aussi très très mal). Vérifications faites, l'IUT n'accepte plus de dossier de niveau supérieur à bac + 1. Dont acte.
Quant au terme "bachotage", il était évidemment mal choisi : j'aurais dû parler d'étude minutieuse de l'actualité. En effet, je reste convaincu par la devise de Buffon : "la seule vraie science est la connaissance des faits" (ce qui inclue, j'en conviens bien d'autres choses que l'actu.)

kaeak a écrit :Aller dans une autre formation reconnue quand on sort déjà d'une formation reconnue n'aurait de toute façon aucun intérêt. Avec un DUT de Lannion, ceux qui veulent voir du pays peuvent "candidater" en licence pro à Tours.
Ne sachant pas si je m'adressais à un initié ou à un prophane, j'ai préféré précisé cette donnée.
Ca implique aussi, et ça peut avoir son importance, renoncer au moins temporairement à un niveau bac + 5 qui parfois peut jouer dans les rémunéraotions ou les éventuelles reconversions.

kaeak a écrit :Quant au refrain de l'éternel étudiant... Il y a des jeunes diplômés de 20 ans qui sont bien plus capables de bosser (en terme de professionnalisme et de maturité) que des éternels étudiants qui sortent des écoles à plus de 25 ans après n'avoir connu - eux aussi - que les bancs des facs et les stages. En IUT (puisqu'il est question de celui de Lannion) comme dans les autres formations reconnues, il y a des périodes de stages qui permettent de se frotter à une certaine réalité du métier et de se situer. Si à 20 ans, on se sent capable de se jeter dans le bain, on n'a pas de raison de ne pas le faire : sans réseau/piston, ce sera dur à n'importe quel âge.
Je ne suis pas sûr que le schéma 18 ans chez papamaman + 2 ans d'iut = bon journaliste soit une bonne équation. Bourlinguer un peu, "voir du pays", se confronter à des gens d'origine sociale, culturelle, etc. différentes avant d'entrer sur le marché aide à prendre du recul (l'esprit critique est pas la grande spé des IUTs) sur son taf et à ne pas foncer tête baissée.
Enfin, si quelqu'un de 20 ans veut se lancer et se sent prêt, il faut bien sûr qu'il y aille mais, c'est vrai que les rédac' chefs peuvent tiquer (j'en ai eu la confirmation par un d'entre eux qui m'affirmait la méfiance de beaucoup à moins de 22-23 ans)

Quant au refrain de l'éternel étudiant, je trouve cette attaque facile et un brin populo (ce qui me déçoit de ta part. Bien qu'on ne se connaisse pas, j'apprécie plutôt tes posts).
Merci pour ta réponse qui m'a permis de corriger certaines âneries.
kaeak
Messages : 234
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 31 mars 2009, 23:52

jimbo a écrit :Ca implique aussi, et ça peut avoir son importance, renoncer au moins temporairement à un niveau bac + 5 qui parfois peut jouer dans les rémunéraotions ou les éventuelles reconversions.
Là oui, ça a son importance, tout à fait d'accord. Mais j'ai plutôt tendance à encourager ceux qui veulent rouler leur bosse ailleurs qu'en stage sous-payé (ou pas payé), même jeunes. Et dans ce cas, le niveau du diplôme a moins d'importance que ce que l'étudiant en tire (un étudiant d'IUT qui sait rester humble vaut mieux qu'un autre de l'ESJ qui se croit au-dessus de tout :wink: - non, ne me tombez pas dessus, c'était pour choisir deux extrêmes).
Je ne suis pas sûr que le schéma 18 ans chez papamaman + 2 ans d'iut = bon journaliste soit une bonne équation. Bourlinguer un peu, "voir du pays", se confronter à des gens d'origine sociale, culturelle, etc. différentes avant d'entrer sur le marché aide à prendre du recul (l'esprit critique est pas la grande spé des IUTs) sur son taf et à ne pas foncer tête baissée.
Le souci, c'est que l'équation, que l'on rencontre souvent chez les étudiants des écoles reconnues, 18 ans très aidé par papamaman + 3 à 5 ans de fac + 2 ans d'école = bon journaliste, ce n'est pas mieux. Ce sont très rarement des gens qui ont réellement connu plus de classes sociales que leurs confrères sortis d'IUT. Les IUT ne sont pas réputés pour leur esprit critique, mais la fac n'en offre pas forcément plus, malheureusement et contrairement à ce qu'on voudrait.
Tout est question de maturité et de parcours personnel / extra-scolaire. Et ça n'attend pas forcément le nombre des années.
Enfin, si quelqu'un de 20 ans veut se lancer et se sent prêt, il faut bien sûr qu'il y aille mais, c'est vrai que les rédac' chefs peuvent tiquer (j'en ai eu la confirmation par un d'entre eux qui m'affirmait la méfiance de beaucoup à moins de 22-23 ans)
Plus tu es jeune et plus il faut prouver que tu es capable de fournir un travail de qualité, à tout point de vue. Les périodes de stages servent en partie à ça, à voir où on en est dans la crédibilité qu'on dégage.
Les rédacs chefs sont frileux pour de plus en plus de monde depuis quelque temps et ça ne va pas en s'améliorant :lol: .
Quant au refrain de l'éternel étudiant, je trouve cette attaque facile et un brin populo (ce qui me déçoit de ta part. Bien qu'on ne se connaisse pas, j'apprécie plutôt tes posts).
C'était très facile, je reconnais. Et même presque injustifié.
Mais c'est parce que j'entends de plus en plus de conseils qui visent à maintenir les étudiants le plus longtemps possible dans leurs études, alors que la plupart d'entre gagneraient à se frotter un peu à la "vraie vie" et à la réalité de leur boulot, qui est loin d'être facile.
Je vois de plus en plus de stagiaires qui tapent dans les 25-27 ans. Ces gens qui arrivent tard et en nombre sur le marché du travail contribuent au moins un peu à décrédibiliser les CV des jeunes de 20-22 ans (quand il s'agit de chercher un poste, le problème se posant peut-être moins pour piger vu que la démarche est différente), même à diplôme équivalent - école reconnue. C'est regrettable, puisque la maturité perso et pro n'est pas nécessairement liée à l'âge.
Adibounours
Messages : 75
Inscription : 28 avr. 2007, 12:36
Contact :

Message non lu par Adibounours » 02 avr. 2009, 01:23

Une âme charitable pourrait-elle me transmettre, vie e-mail, le dossier d'inscription demandé par l'IUT de Tours (année spéciale). Il n'est plus disponible en ligne depuis le 20 mars... D'avance merci !
kaeak
Messages : 234
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 02 avr. 2009, 02:04

Dans un autre topic, il est expliqué que les dossiers de candidature pour Tours sont nominatifs et personnels, chaque candidat a obligation de le télécharger lui-même avec ses propres informations persos...
Adibounours
Messages : 75
Inscription : 28 avr. 2007, 12:36
Contact :

Message non lu par Adibounours » 02 avr. 2009, 12:48

C'est assez fâcheux... Je ne pensais pas qu'il fallait entrer des informations personnelles avant d'avoir accès au téléchargement du précieux dossier... Merci de l'info. Même si Tours ne constituait pas ma priorité, j'aurais bien voulu me frotter aux épreuves de l'ASJ.

Bonne continuation à tous !
petit lu

Message non lu par petit lu » 03 avr. 2009, 13:24

Coucou tout le monde!
Juste une question! Je vais avoir ma licence et je sais que je ne peux plus par conséquent candidater pour Lannion et Tours, mais au cas ou ... je voulais avoir confirmation. Merci!
Adibounours
Messages : 75
Inscription : 28 avr. 2007, 12:36
Contact :

Message non lu par Adibounours » 03 avr. 2009, 16:49

En ce qui concerne Tours, inutile de te poser la question : les inscriptions sont closes depuis le 20 mars... Dans l'absolu, tu aurais pu tout à fait prétendre à une inscription, aussi bien en année spéciale (réservée aux titulaires d'un premier cycle, au moins) qu'en DUT. Même si tu restes assez âgé pour ce dernier, ton dossier aurait pu être accepté. Et pour preuve : l'an dernier, j'étais en passe d'obtenir une Licence, et j'ai eu la chance de pouvoir passer les écrits du DUT. J'ai même réussi à me hisser jusqu'à la dernière phase d'admission -que j'ai ratée, composée d'un oral et d'une épreuve d'anglais. Après, peut-être que mon parcours scolaire, déjà avancé, a joué en ma défaveur lors de cette ultime sélection...

Pour ce qui est de Lannion, aucune limite d'âge n'est clairement indiquée sur leur site web. Toutefois, selon plusieurs échos, l'école privilégie quasi-exclusivement un recrutement à Bac +0.
Pierre Dumas
Messages : 33
Inscription : 30 juil. 2007, 16:18
Contact :

Message non lu par Pierre Dumas » 04 avr. 2009, 02:13

Avant de "signer" à Tours il y a 2 ans, j'avais fait un dossier pour le DUT de Lannion.

J'avais 21 ans, titulaire d'un BTS de com et avec une modeste expérience de correspondant sportif.

Ils m'ont reversé directement dans les candidatures de leur licence, pour laquelle j'ai ensuite été admis. Mais celle-ci étant assez faiblement cotée, et le jury d'oral n'ayant su me convaincre (ça peut paraître assez surprenant, mais c'est moi qui posais les questions^^), j'ai opté pour le cursus complet au bord de la Loire...
Répondre

Revenir à « Forum général »