Une école de journalisme qui n'assure pas

Forum à propos de l'ESJ Paris
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Une école de journalisme qui n'assure pas

Message non lu par lana75 » 09 janv. 2005, 23:49

Bonjour,

Que peut-on faire lorsqu'on sent que notre école de journalisme n'en est pas une? Pas de matériel, des profs qui tiennent des propos choquants...

En gros, ma question est: à qui peut-on s'adresser pour les "litiges" avec les écoles (navrant d'en arriver là). Y'a t-il un organisme particulier?

Merci de me répondre, c'est important.
Avatar de l’utilisateur
ke fé la peau lisse
Messages : 6
Inscription : 10 déc. 2004, 20:04
Localisation : sud
Contact :

Message non lu par ke fé la peau lisse » 10 janv. 2005, 00:49

Et si tu commençais par nous dire de quelle école il s'agit et quels sont ces griefs ?
ELLE
Messages : 30
Inscription : 26 févr. 2004, 18:44
Localisation : Paris, toujours Paris
Contact :

Message non lu par ELLE » 10 janv. 2005, 01:40

A mon avis, d'abord, ne pas en changer pour autant, il s'agira surtout de la vendre auprès des rédactions en montrant qu'elle t'a au moins donné une formation de base (à moins qu'il ne manque ça aussi ?) et que tu sais ce que tu veux et ce que tu vaux... Ensuite leur foutre la pression !!! :twisted: Et au pire une mauvaise réputation... Mais beaucoup de journalistes passés par des écoles bidons s'en sortent très bien... en racontant aux entretiens pour stages et autres qu'ils ont au moins fait une école et qu'ils sont opérationnels !! :)
Enfin, ça pourrait devenir ta première investigation... la monnaie de leur pièce en quelque sorte ....

Bon courage !
Avatar de l’utilisateur
dani l
Messages : 2823
Inscription : 24 sept. 2003, 12:36
Localisation : France-(59)-62-92-94-
Contact :

Re: Une école de journalisme qui n'assure pas

Message non lu par dani l » 10 janv. 2005, 07:03

lana75 a écrit :Bonjour,

Que peut-on faire lorsqu'on sent que notre école de journalisme n'en est pas une? Pas de matériel, des profs qui tiennent des propos choquants...

En gros, ma question est: à qui peut-on s'adresser pour les "litiges" avec les écoles (navrant d'en arriver là). Y'a t-il un organisme particulier?

Merci de me répondre, c'est important.


_ contacter le Rectorat.
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Message non lu par lana75 » 10 janv. 2005, 11:47

C'est l'ESJ de Paris. C'est une école privée. Je veux bien continuer les cours mais ça commence à devenir de plus en plus pesant. Je paye cette année 3800 euros alors que les cours ne dure que 6 mois. Je n'ai pas beaucoup d'heures de cours dans la semaine et j'ai pas l'impression d'apprendre le métier.
Certains pourraient penser que je suis impatiente mais comprenez-moi, d'autant plus que j'ai entendu certains propos rascistes et choquants de la part de certains professeurs.

Merci
moi
Messages : 309
Inscription : 29 août 2004, 09:09
Contact :

Message non lu par moi » 10 janv. 2005, 12:49

lana75 a écrit : d'autant plus que j'ai entendu certains propos rascistes et choquants de la part de certains professeurs.
pour ça, à priori, si t'as des preuves, des témoins, etc... tu peux tenter une plainte pour propos racistes. Mais bonjour la galère !!!!Tu peux contacter une des nombreuses assocs anti-racisme pour qu'elle t'aiguille un peu.
Pour le reste...c'est plutôt du: marche ou crève!!!! ou barres-toi
Par contre n'oublie pas les réseaux. Même si le niveau de l'école est ce qu'il est, tu trouves des journalistes issus de l'ESJ Paris dans beaucoup de rédacs, et tous n'ont pas trouvé l'enseignement comme toi tu le trouves :idea:
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Message non lu par lana75 » 10 janv. 2005, 13:24

Si cette école était si bien que cela, pourquoi n'est-elle toujours pas reconnue aprés 100 ans d'existence? J'ai toujours dit que ce n'est pas l'école qui fait le journaliste, alors qu'il y ait des journalistes qui aient réussi aprés être sortis de là, je n'en doute pas.

Concernant le matériel, il y'a un véritable problème. C'est à se demander ce qu'ils font de l'argent qu'on leur donne. Il y'a 1 imprimante qui marche pour une soixantaine d'élèves, des postes qui ne possèdent même pas Word. Nous rédigeons tous nos articles sur word, autant dire que l'on bidouille nos articles. Y'en a pas mal d'exemples, je ne vais pas tous les citer, ça ne sert à rien et puis je ne cherche à convaincre personne, je voudrais seulement que ce genre d'établissement prenne ses responsabilités.
Certains élèves se sont endettés pour faire cette école, et je trouve injuste la façon dont on nous traite. Certains de mes camarades n'osent pas dire ce qu'ils pensent car ils craignent d'être recalé à l'examen. (Examens payants en plus des 3800 euros que nous avons payé en début d'année). :evil:
Sarah07

Message non lu par Sarah07 » 10 janv. 2005, 14:14

salut lana (?)
ton cas m'intéresse beaucoup, d'autant plus que j'envisage de tenter d'entrer en école de journalisme. Alors si les cours ne sont pa ce qu'on nous promet, il faut dénoncer ça. Quelqu'un a dit qu'il faut en parler au rectorat. C'est ce qu'il y a de mieux à faire. Mais faut aussi rendre ça public, car l'école privée de Paris, y'en a plein qui rêve d'y rentrer !!!! Faut qu'ils sachent à quoi s'attendre. Y'a mon e-mail, donc, si tu veux qu'on en discute, et qu'on trouve des solutions ensemble, y'a pas de problème. :wink:
Shinji

Message non lu par Shinji » 10 janv. 2005, 17:18

ça ne sert à rien de contacter le rectorat, je crois, vu que c'est une école privée, nan ?
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Message non lu par lana75 » 10 janv. 2005, 17:36

Effectivement c'est une école privée. Y'aurait-il un "equivalent" du rectorat pour les écoles privées...?
blueblood
Messages : 10
Inscription : 16 janv. 2004, 23:38
Contact :

ESJ Paris

Message non lu par blueblood » 10 janv. 2005, 20:24

Bonjour à tous.
j'ai déja vu ce débat plus d'une fois ici ou ailleurs, avec cette école comme avec d'autres. J'ai fait 3 années d'ESJ Paris. A l'époque, pas d'ordinateurs portables, on avait des machines à écrire (payées avec nos sous de pauv'chti n'étudiants, moi aussi j'étais endetté pour payer l'ESJ). l'ESJ avait une salle informatique très performante, avec 8 ou 10 macs (des SE30, des Quadra, (je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître :-)), des imprimantes laser, bref, très bien. des salles de montage radio, salle de montage TV. Du matos. pourtant, il y avait aussi à l'époque des élèves pour se plaindre du matériel, des profs, des cours, etc etc.

10 ans après : je n'ai jamais recroisé ceux qui se plaignaient et lisaient l'Equipe les pieds sur la table au fond de la classe. En revanche, les battants, qui avaient déja un stage à Europe 1 ou ailleurs dès la 1ère ou la 2e année, aujourd'hui, ils sont grands reporters au Figaro, présentateurs du Soir 3, etc, et je les ai cotoyés dans plein de rédactions (prestigieuses ou non) mais en tout cas, ils font leur boulot. Quand à moi j'ai fondé un hebdomadaire tiré à 200.000 exemplaires, et un de mes anciens profs de l'ESJ, 10 ans après, m'a aidé depuis le début en m'ouvrant ses réseaux, et m'aide tjs, à tel point... qu'il travaille avec nous, maintenant. Je note aussi que mon premier boulot, à Radio France, c'est le prof de radio de 3e année qui me l'a donné, devant des élèves d'autres écoles plus "prestigieuses", parce qu'il m'estimait (nous estimaient, on était 3) meilleurs.
Quand à mon premier stage, en 2e année, en fait mon seul stage, passionnant, j'y ai tout appris, c'est un ancien élève de l'ESJ qui me l'a donné en passant une annonce à l'école. c'était à Nostalgie, les débuts des reportages dans les journaux, je faisais jusqu'à 13 itw et papiers par jour. J'ai tout appris là bas (d'où, ensuite, Radio France "in the nose").

Alors, en conclusion : Bien sur, ce n'est pas l'école qui fait les bons élèves et les bons journalistes. C'est l'élève qui fait de l'école un tremplin ou non. Or, désolé d'être vulgaire, mais l'image qui me vient à l'instant à le mérite d'être efficace : on n'a jamais vu une merde rebondir sur un plongeoir, alors qu'une superballe, si.

Il y a des milliers de journalistes au chômage. des milliers. mais curieusement, il y a aussi un certain nombre de journalistes qui CROULENT sous les piges, qu'ils soient "free-lance", ou titulaires qq part.
Perso, depuis 6 7 ans (10 ans de carte cette année), je travaille le jour, le soir, le dimanche, et parfois le samedi pour avoir le temps de toutes les faire.

Réflechissez.
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Message non lu par lana75 » 10 janv. 2005, 21:07

Je vais répondre à blueblood. Tu es content de ton enseignement à l'ESJ Paris, tant mieux pour toi. Mais chacun ne voit pas les choses de la même manière. Qu'il y ait eu des gens contents, je veux bien le croire. Mais sache que je ne permettrais pas de parler sur des choses que je ne connais pas. Je refuse catégoriquement de payer 3800 euros pour un enseignement plus que douteux (15h de cours par semaine en 1 ere et 2 eme année), alors que l'école avait précisé 25 h au minimum. Ca c'est le premier point.
Je refuse de bidouiller mes articles sur Word! Ca ne me paraît pas normal de payer 3800 euros pour une école qui se dit être à la pointe de la technologie et qui n'est même pas foutu d'assurer matériellement? Je tiens aussu à dire que j'avais appelé l'école et on m'avait assuré que les élèves travailleraient avec Quark Xpress. Et ce n'est PAS le cas. Il y'a des postes où il n'y a même pas word. On ne travaille même pas avec les logiciels qu'utilisent les rédactions. Concernant la radio, à part faire des brèves, on ne fait rien d'autre. Question matériel je n'ai rien à redire. Pour la télé, on en fait que parler avec le prof en cours (quand il est présent). Ca c'est le deuxième point.
Je ne dirai rien de plus, car je ne cherche à convaincre personne. Je préviens juste les futurs élèves et les gens qui sont susceptibles d'intégrer cette école. Mon but n'est pas de mentir et de perdre mon temps à parler pour rien.
Que tu aies réussi dans le journalisme avec d'autres de tes anciens camarades, c'est une trés bonne chose.
Saches maintenant que certains élèves regrettent d'avoir donné 3800 euros pour 6 mois de cours à temps partiel, avec un matériel informatique obsolète. Que tu le comprennes ou non, c'est comme ça. Ils ne se plaignent pas pour rien, ils se plaignent pour des choses qu'on leur a assuré et qu'on ne leur donne pas.
blueblood
Messages : 10
Inscription : 16 janv. 2004, 23:38
Contact :

Message non lu par blueblood » 10 janv. 2005, 21:36

15 h / 25 h : évidemment, si vous séchez les cours d'amphi, très intéressants et utiles plus tard...

Word, Quark XPress, etc : Rares sont les rédactions où je suis passé où on avait Word. en fait, il n'y a Word qu'à Economie Matin ! Dans la plupart des cas : en radio et TV, souvent des applis propriétaires, pour "timer" les papiers. en Presse Ecrite, des applis qui communiquent avec Word et Indesign, mais souvent aussi des applis propriétaires. Dans une école de journalisme, franchement, je me demande pourquoi travailler sur Xpress.. au prix de la licence, et pour l'apport que cela représente quand 1 sur 100 aura à s'en servir plus tard, au mieux ! en 92/94, on avait Xpress (déja), mais sur 3 postes. Non, Xpress, franchement je ne vois pas à quoi cela rimerait pour des journalistes, si ce n'est par curiosité intellectuelle : ca fait cher la curiosité.

Mais le vrai probleme, jeune padawan, n'est meme pas là. il faut prendre conscience de la réalité. en 92, l'ESJ coutait 21.000 FRS. en 94, 22500. en 2004, 3800 ? cela veut donc dire que le prix de la scolarité à progressé moins vite que l'inflation, nettement moins vite. n'importe quelle école de commerce bidon, sans matos, c'est 30 à 50.000 frs, voire 100.000.

Et pourtant, j'apprends qu'il y a des ordinateurs pour les élèves. Dont certains n'ont même pas Word !! Drame ! que fait la police ? Quand on pense que toutes les écoles de commerce font acheter par leurs élèves des portables... en plus des frais de scolarité bien sûr.

Mais dans les rédactions, dans TOUTES les rédactions, il n'y a bien souvent PAS d'ordinateur ni de téléphone pour tout le monde. des postes volants, en général, 2 pour 3 journalistes. Rares sont les rédacs ou chacun à son poste. et si c'est le cas, en dehors de TF1, c'est souvent... un média qui perd de l'argent, depuis toujours, ou bien n'a pas besoin de faire attention à ses dépenses car il se nourrit de nos impôts. Ah oui, ca, à France Télévisions, à Radio France, des moyens, il y en a... et encore, ils se plaignent, et sont souvent en grève !

Quand au matériel informatique, je souris : on a vu à la TV les photos de la journaliste enlevée, celle de Libé. photos récentes. Que vois t'on ? des Imac G3 400 Mhz, date de sortie, 1999. soit 6 ans ! Ils râlent à Libé ? d'ailleurs, oui, ils râlent. Alors que la boîte est économiquement morte, ils refusent qu'un capitaliste pur crin se donne bonne conscience en entrant au capital, histoire de donner quelques années d'oxygène en rab au canard bon chic bon gauche.

Chez Axel Springer aussi, tt le monde a des Imac G3, meme la red chef. A BFM, les ordis, des PC bof, ont aussi 5 ans en moyenne, et démarrent souvent à la manivelle.

Y a guerre qu'à Economie Matin où l'on a des Imac G4 récents (achetés sur ebay, quand meme) !

Atterissez. La presse est en crise depuis des années. A la sortie de l'ESJ mais aussi des autres écoles, (je dirai meme, parfois, que c'est pire pour eux, car ils sont plus exigeants en salaire et en postes à prendre et les embauches se font aussi sur des critères financiers, // à "l'école"), 1 sur 3, au mieux, fera le métier de journaliste demain. au mieux !!!

Au final, si c'est pour démarrer, dès la première année, en revendiquant, ruminant, se plaignant, alors que nous faisons le plus beau métier du monde, évidemment, et que bcp nous envient, autant aller directement s'inscrire au chômage, et essayer d'intégrer la lettre de la CGT. Là, y a de la place pour les revendicateurs...

Il est encore temps de changer de mentalité. Mais attention : dans quelques mois, il sera trop tard. vous serez entré dans la spirale de la loose, tout en disant "c'est pas ma faute, c'est les ordis qui étaient trop vieux, j'avais pas Word, les profs étaient méchants et parfois ils venaient même pas ouin ouin".

Et quand qq avec cette mentalité là arrive malgré tout jusqu'au stage, voire jusqu'au premier boulot, plutot, les premieres piges, ca dure pas longtemps... on le détecte tt de suite, et : il gicle !
santino
Messages : 93
Inscription : 29 mars 2004, 23:47
Localisation : Quebec capitale
Contact :

Message non lu par santino » 10 janv. 2005, 21:46

Les remarques de l'aristocrate sont le bon sens même. Tu peux profiter de cette école pour le stage qu'ils te proposent peut-être en fin d'année. Tu n'as que 15h de cours et tu sembles t'ennuyer ? Profites-en pour être correspondante locale ou commencer à piger à droite à gauche. Une école pourra t'éclairer sur les méthodes de travail, ce n'est pas elle qui t'apportera sur un plateau tes futures projets d'articles. Et moi, j'ai l'impression que dans ce métier faut avoir le cerveau qui bouillonne sans cesse d'idées, alors plus tôt sera le mieux.

j'avoue 3800 euros/an, j'ai beau être matinal, j'"ai mal !
lana75
Messages : 52
Inscription : 28 mai 2004, 17:01
Contact :

Message non lu par lana75 » 10 janv. 2005, 21:54

Perso, quand je dis 15 h de cours, c'est 15h. Et je ne sèche pas. Donc maintenant si tu veux juger sur ce que tu ne sais pas mais supposes...je peux rien y changer.

Excuse-moi d'être exigente lorque je débourse 3800 euros. Si les journalistes de Libé ne se plaignent pas, c'est pas pour ça que je vais pas me plaindre. Franchement je vois pas trop la logique.

Y'a une chose que tu n'as pas l'air d'avoir compris, je n'aime pas la pub mensongère, et c'est ce que fait l'ESJ de Paris. Quand on n'est pas capable d'assurer informatiquement, on le reconnaît. On invente pas des histoires pour encaisser le jolie chèque de 3800 euros.
Répondre

Revenir à « ESJ Paris »