Dmd conseil pour imprimer et diffuser un livre à 50000 ex ?

Espace Edition : comment éditer un livre ? Auteur, ca paye ? Quelles maisons d'édition approcher ? ...
Panoramix

Dmd conseil pour imprimer et diffuser un livre à 50000 ex ?

Message non lu par Panoramix » 29 juin 2009, 09:21

Bonjour,

Je suis novice ; je découvre l'édition
( s'il y a un site plus adapté à cette demande, merci de l'indiquer svp ? )


Voilà ; j'ai un long document de référence (privé, et dont je suis l'auteur) qui va remplacer un autre obsolète qui se vend à 50000 ex par an, en France.

Le contenu va être dans l'actualité ( en étant résumé )



Je voudrais publier un livre du doc complet ( qui sera demandé )

- J'en ai fait un doc PDF imprimable : ok
- la "pub" est d'avance assurée par la presse
- plusieurs autres pays sont concernés ( il y aura des traductions )

La question est : quel est l'interlocuteur qui peut gérer la diffusion du livre, et mieux pour plusieurs pays, s'il vous plaît ?

Un éditeur ?

Un diffuseur ?

un imprimeur-diffuseur ( s'il y en a ? )


Car a priori ; je n'ai pas l'utilité des fonctions de l'éditeur ( pub, créa du livre )

Je peux être éditeur car je devrais même m'occuper du suivi des traductions vu que le doc est complexe )


Il me manque juste un "réseau" qui s'occupe de 'impression/diffusion/facturation par rapport à la demande.

Qui peut le faire ? un éditeur en négociant une partie de ses fonctions ? un diffuseur ?

merci d'avance pour toute réponse ou orientation

Alain
Eric H.
Messages : 118
Inscription : 29 nov. 2007, 12:27
Contact :

Message non lu par Eric H. » 29 juin 2009, 10:36

Bonjour,

Ton post est un peu confus, mais grosso modo, si ton texte peut, potentiellement espérer une vente de 50 000 ex (ce qu'on peut qualifier de conséquent), il doit intéresser un éditeur.

Le mieux à faire, de ce que je comprends de ton message, est donc de proposer ton manuscrit à un éditeur spécialisé qui, déjà, va te le corriger (et on a toujours besoin d'une correction), te le mettre en forme et assurer la fabrication de l'ouvrage.

Il aura, vraisemblablement, son réseau de diffusion et le cas échéant, les contacts pour d'éventuelles traductions chez des homologues étrangers qui s'assureront, eux, de la diffusion dans leurs propres pays respectifs.

Voilà
Panoramix

Message non lu par Panoramix » 29 juin 2009, 11:45

Oui, pardon pour la clarté j'ai voulu faire très court

La vente de 50000 exemplaire est sûre ( estimation très prudente par rapport à l'autre livre actuellement vendu et qui ne fera plus conccurence ( sûre aussi ).

Justement la correction orthographique est déjà faite et j'ai fabriqué quelques exemplaires des demandes prioritaires : la mise en forme est impec ( l'autre livre a servi de référence ).

Donc, ce qu'il reste à faire n'est plus de "l'édition"; c'est de l'impression/ distribution n'est ce pas ?

Je suis "éditeur" sans le vouloir, en fait.

Donc au lieu d'avoir recours à un éditeur, qui lui aura recours à un réseau de fabrication et diffusion, je peux aussi prendre le statut d'éditeur et chercher comment faire imprimer et diffuser.

Et c'est là que je bute : est-ce que si je suis éditeur, je dois m'occuper d'un coté ; des imprimeurs et de l'autre ; du ou des diffuseurs ?

Ou est-ce qu'en ayant recours à un diffuseur, il peut s'occuper des relations avec les imprimeurs et keur commander régulièrement les quantités à imprimer pour répondre à la demande ?

En clair je veux bien m'occuper de la partie livre, publicité, mise en forme mais pas de la partie industrielle et logistique.

Sais-tu s'il y 'a des sociétés qui s'en occupent, stp ?

merci,

Alain
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 29 juin 2009, 14:58

- la correction, ce n'est pas uniquement de la correction orthographique, mais aussi la correction syntaxique, typographique, etc. Sans s'en rendre compte, même le meilleur rédacteur écrit plein de mauvaises tournures de phrases, emploie plein de jargon, n'utilise pas toujours les mêmes règles typographiques (exemple : tu écris 20ème siècle en début de livre, et vingtième siècle en fin de livre). Bref, une correction est toujours indispensable.

- tu dis que la presse fera la pub. Encore faut-il qu'elle soit au courant. Il faut donc de toute façon un service de presse pour envoyer les livres aux journalistes concernés, répondre aux demandes de ces journalistes concernant les interviews, les émissions...

- être éditeur est un métier qui ne s'improvise pas. De toute façon, ce n'est pas en rognant sur l'édition que tu amélioreras ta rémunération : ce qui coûte le plus cher, et de loin, c'est la distribution.

Bref, je pense qu'à vouloir économiser des bouts de chandelle, tu risques tout simplement de plomber ton livre. Je précise que je ne suis pas éditrice, donc je ne prêche pas pour ma paroisse.
Panoramix

Message non lu par Panoramix » 29 juin 2009, 18:24

Ha ! tu as dis un mot clé qui me manquait : distributeur

Je viens de voir qu'un distributeur s'occupait de la facturation, je vais me renseigner auprès de l'un d'eux

En fait, je n'ai pas assez justifié pourquoi qu'il n'y avait ni correction ni de pub à faire. C'est un ouvrage sur le langage, et la demande est assurée même sans pub ; je sais que ce n'est pas courant, mais c'est l'avantage que j'ai pour ce livre.

Voilà pourquoi je compte démarrer sans éditeur, et au pire, si je le cède par la suite à un éditeur, je serais plus en mesure de négocier avec les chiffres des ventes déjà faites.

Donc, là, faut que je trouve un réseau imprimeurs/distributeur

Tu sais si c'est possible en sous-traitant ? Je n'arrive pas à trouver ; je confonds distributeur, diffuseur, etc.
helenalice
Messages : 7
Inscription : 14 sept. 2007, 09:32
Contact :

Message non lu par helenalice » 29 juin 2009, 21:37

je serais toi je jetterais un coup d'oeil sur ces sites d'éditeurs à la demande. tu n'as rien à débourser à l'avance : ton livre est vendu en ligne sur les sites des éditeurs. tu décides du montant de tes droits d'auteurs et l'éditeur à la demande se paie pour les frais de papier et impression à chaque fois que tu vends un livre (c'est l'avantage de l'impression numérique les livres peuvent être imprimer un par un sans que ça coûte plus cher). je n'ai jamais essayé moi même mais j'ai pas mal étudié la question et ça a l'air simple. il en existe plusieurs :
manuscrit.com
thebookedition.com
unibook.fr (des belges qui arrivent sur le marché français)
tu n'as plus qu'à faire un comparatif ;-)
et il y en a sans doute d'autres (évite quand même lulu.com qui n'est plus en france et expédie les livres depuis les usa...)
louis

Message non lu par louis » 29 juin 2009, 22:05

Je suis pleinement de l'avis de Cilou, pourquoi se passer d'un éditeur, surtout que ton livre - au succès visiblement assuré - ne devrait pas manquer de rallier les meilleures maisons. Outre ce qu'a rappelé Cilou sur le travail de l'éditeur, une bonne maison, c'est aussi un gage de crédit auprès de la critique, mais aussi du diffuseur, des libraires...
C'est prendre beaucoup de risques pour, finalement, pas grand chose...
Mais il nous manque peut-être aussi quelques éclaircissements sur ce mystérieux projet pour cerner tout à fait la persistance de ta démarche. Bonne chance en tous les cas.
LUCSAINT
Messages : 48
Inscription : 25 mars 2005, 10:40
Contact :

Message non lu par LUCSAINT » 29 juin 2009, 22:05

oui en fait tu veux te passer d'un éditeur, mais tu voudrais quelqu'un qui fasse le boulot d'éditeur ? L'éditeur ne fait pas que corriger le manuscrit, c'est aussi lui s'occupe de la promotion (et ça coûte cher quand c'est bien fait), c'est lui qui intervient face au distributeur/diffuseurs, et surtout c'est lui qui raque l'impression ! et là yen a pour des sous...
t'es capable de faire tout ça ? non, alors trouve-toi un éditeur !
tomedeux
Messages : 2
Inscription : 15 mars 2009, 23:08
Contact :

et les impots?

Message non lu par tomedeux » 29 juin 2009, 22:54

bonsoir,
j'ai lu en travers ton post et les réponses...

si tu deviens éditrice, il va falloir que tu déclares ton bouquin, tant aux impots que pour le dépôt légal. (toi en tant que société)
et là, ce sont des démarches font les éditeurs. ( qui paie l'ursaaf:-) )

excuse moi par avance, mais si tu confonds diffuseur, ( celui qui fait la pub) et le distributeur ( celui qui fait le transport), les dépots légaux, et autres démarches risque d'être fastidieuse si tu es débutant(e).
cherche sur le net et autre le bouquin sur l'édition de marc autret (avec un blog et tu peux lui poser des questions, moi, il m'a répondu), c'est un très bon livre de chevet.

bon courage pour la suite
tom
louis

Message non lu par louis » 29 juin 2009, 23:16

Le diffuseur est celui qui s'informe des parutions de l'éditeur, et réalise le travail de promotion, et commercial, auprès des libraires. Nombre de petits éditeurs réalisent ce travail, qui présente outre l'avantage de réduire les coûts, de tisser un lien plus "humain" avec les libraires. Qui parfois leur rendent bien en mettant en avant leurs productions.
Le distributeur assure lui la partie logistique, stocke et expédie les ouvrages. D'autres (petits) éditeurs suppriment également cet étape (cela est certes plus rare), ennuyeuse et coûteuse (frais postaux, stockage, extrême réactivité...).
Cela dit, pour revenir à notre sujet, on a souvent vu des auteurs chercher des éditeurs, mais rarement vouloir y échapper avec une telle foi.
Panoramix

Message non lu par Panoramix » 30 juin 2009, 09:45

Bonjour,


Helenalice, j'ai vu les site d'éditeurs à la demande ; trop coûteux à l'unité pour le nombre de ventes attendues, et il n'y a pas de réseau de distribution dans d'autres pays.

Tomedeux ; je viens de revérifier ; je suis un garçon ! Pour les démarches, vu le

nombre de ventes globales, je devrai passer par la case fisc, donc dans ce cas, monter

une société pourrait s'avérer
une facilité.


Vous ne prenez pas mon point de vue : c'est un livre de référence, nécessaire et sans concurrence, le pb n'est pas de vendre, ni la pub, comme c'est souvent le cas. A l'inverse ; la pression viendra de la clientèle de lecteurs qui demandera ce livre aux libraires. Donc, la pub des diffuseurs, la place dans le rayon ; m'en moque.

Même si les 50000 ne sont dispo que sur commande, ( ou sur Amazon par ex. ) ; ils se

vendront. Je sais que c'est un luxe.

En fait ; Je veux m'assurer (du mieux possible) d'une honnête répartition des revenus, des conditions de travail, de l'écologie de la chaine : qu'un livre vendu en Espagne soit imprimé en Espagne et au plus près possible, etc. Le but n'est pas que mes revenus. Je ne veux pas de facilité : "allo éditions du Seuil ou

autre ; je signe et

j'attends les sous".


"tu veux te passer d'un éditeur, mais tu voudrais quelqu'un qui fasse le boulot d'éditeur" LUCSAINT, je te réponds : justement je ne sais pas à quel point un éditeur peut sous-traiter ?

si je recours à un éditeur ; je n'aurais pas de contact avec l'industrie. L'éditeur ne fera que transmettre le PDF et la fiche
du livre à l'imprimeur ? Dans mon cas : à un réseau d'imprimeurs je suppose ?

Je cherche donc déjà à savoir s'il y a des entreprises sous-traitantes qui ont à la fois un réseau international d'imprimeurs et de distributeurs et qui gèrent la quantité à imprimer, impressions de cette quantité, logistique vers libraires, selon la demande ?

Est-ce qu'un éditeur doit obligatoirement avoir un réseau d'imprimeurs, et à coté ; un réseau de distributeurs et doit donc s'occuper des transactions entre eux : passer les commandes, etc ?

Voilà ce que je cherche à savoir.
supermag
Messages : 145
Inscription : 26 juin 2004, 16:25
Contact :

Réponse

Message non lu par supermag » 30 juin 2009, 14:07

Bonjour,
Si j'étais toi, j'aurais une approche un peu différente.
En premier, je contacterai des imprimeurs dont le nom se trouve sur les livres. Je leur demanderai des devis et je leur poserait les questions quant à la façon de distribuer ton livre et la logistique pour le stockage et l'expédition. Ils ont certainement quelques adresses de partenaires à te donner. Je regarderai également ce qui est le plus rentable: être éditeur ou être édité? Il n'y a une réponse différente à chaque projet. Pour ma part, j'ai rencontré un éditeur américain récemment qui publie des comics aux USA et ce dernier sous traite la distribution à une autre société d'édition (une société allemande très importante et qui est présente aux USA). Je connais un autre éditeur Américain qui passe aussi par une société uniquement pour le stockage et l'envoi des exemplaires.
Par rapport à ce que tu dis, c'est tentant de devenir éditeur à condition de vouloir ensuite éditer d'autres livres (pas uniquement les tiens). Dans le cas contraire, le recours à un éditeur déjà établi t'apportera une plus grande crédibilité mais également un plus gros retour sur investissement (tu n'obtiendras pas les mêmes tarifs pour l'impression d'un livre à 100000 exemplaires qu'un éditeur qui fait imprimer des dizaines de livres).
Bon courage
Panoramix

Message non lu par Panoramix » 01 juil. 2009, 09:55

Bonjour et merci pour le truc, je vais contacter l'un d'eux.
Eric H.
Messages : 118
Inscription : 29 nov. 2007, 12:27
Contact :

Message non lu par Eric H. » 02 juil. 2009, 09:27

Si c'est un ouvrage de référence spécialisé, dans ce cas, pourquoi ne pas opter pour la VPC.

Tu fais ta pub sur des listes de diffusion et des sites spécialisés. Tu fais imprimer ton bouquin et ensuite tu stockes chez toi et assure les expéditions.

C'est une formule un peu bidouille, mais qui fonctionne.

Pour toute autre approche, laisse tomber et contacte un éditeur, c'est vraiment le plus simple.
Panoramix

Message non lu par Panoramix » 03 juil. 2009, 19:11

Bonjour, impec, je viens de voir qu'amazon permet la vente et ils ont des sites dans plusieurs langues ( impec pour les livres traduits ). Je commencerais peut-être avec, pour faire une vente témoin.


Car, en fait ; le mieux, dans le cas de mon livre (cas peu fréquent), est de suivre la filière du livre "à l'envers". Un auteur contacte un éditeur pour trouver un lectorat, hors dans mon cas , j'ai déjà le lectorat, et en nombre.

Le plus simple est donc de mettre en vente directe, puis proposer le livre et les chiffres de ventes à une enseigne de libraires. Vu que leur but est de vendre ; ils le voudront. Donc ils auront intérêt à me mettre en contact avec un distributeur, pour être approvisionnés, qui s'il l'estime nécessaire pour être mieux fourni; me recommandera d'être éditeur ou d'être édité.

Voilà ce que je n'arrivai pas à voir, et la filière du livre peut aussi se voir dans ce sens. L'offre et la demande. La demande et l'offre.
Répondre

Revenir à « Métiers de l'édition »