fbpx
Categorynet.com • Black list journalisme / résumé - Page 5
Page 5 sur 13

Publié : 21 mars 2008, 16:52
par piche
Et pour répondre à ta dernière question. Je travaille depuis un an pour une autre rédaction et tout se passe bien. Salaire décent, pas de fliquage, on me fait confiance, les choix éditoriaux sont concertés et toutes les idées entendues, horaires souples et intelligents, rapports hiérachiques normaux. Enfin, c'est juste normal en fait.
Si je manquais de comparatif avant, aujourd'hui, je suis plus à même dire: oui, à l'âge de faire, c'est pire qu'ailleurs, c'est pire que nulle part ailleurs.

Ouch !!!

Publié : 21 mars 2008, 17:39
par ishawana
Pour faire très fort, j'ai commencé par faire "nouveau" au lieu de répondre... Personne va comprendre :D
:evil:
Je me vante d'avoir été la première démissionnaire de l'âge de faire
Bon, évidemment, celui qui s'est nommé Alain Duez n'est pas le Duez de l'âge de faire. Jamais il n'aurait parlé comme ça. Mais la teneur du post colle parfaitement à la réalité de l'âge de faire... Je n'ai sans doute pas grand chose à ajouter, sinon que moi aussi j'ai été victime des pressions de mister Duez, et que c'était vraiment insupportable.
Et puis, pressions et mauvaise foi mises à part, il y avait l'hystérie, les gueulantes, les insultes... Et puis, un profit monstre... pour une association à but non lucratif, c'est un comble ! Profit financier, profit sur les salariés...
Quand j'ai quitté l'âge de faire, j'ai eu la mauvaise (?) idée d'envoyer un mail à Duez pour lui faire comprendre pourquoi je ne souhaitais pas continuer avec lui. Mal m'en a pris, je suis devenue le bouc émissaire de tous ses ennuis, il m'a taillé un de ces costards que je suis habillée pour l'hiver jusqu'à la fin de ma vie...
Evidemment, ce qui choque, c'est ce qu'il prône et ce qu'il fait en réalité... Mais je crois pouvoir affirmer qu'il n'est absolument pas conscient du problème. Quand on le lui évoque ouvertement, on se fait immédiatement taxer de folie ; toujours la faute de l'autre si ça se passe mal, etc. Y a rien à faire pour lui remettre les yeux en face des trous : il a faussé le miroir une fois pour toutes...

Publié : 21 mars 2008, 17:58
par mapetiteidée
Merci piche de m’avoir répondu si vite. D’une certaine façon, je suis contente d’avoir pu lire tout ça, car même si c’est exactement la même chose que ce que constate l’équipe actuelle (ou précisément parce que c’est la même chose), ça ouvre les yeux. Moi aussi je manque de comparatif, mais pas au point de ne pas me douter qu’un environnement de travail sain, ce n’est pas ça. Quelque part ça fait du bien de savoir que non, ce n’est pas normal, et qu’on est en droit d’espérer être mieux traité que ça. Mais dans un premier temps toute cette discussion va être plutôt démoralisante pour ceux qui sont encore dedans, pris entre le pressentiment et le refus de leur désillusion. Maintenant moi j’ai un peu l’impression de m’être mêlée de ce qui ne me regarde pas, car je ne suis concernée qu’indirectement et loin de moi l’idée d’inciter les gens à partir, mais au final je crois qu’entendre tout ça c’est instructif, peut-être même, constructif.

Publié : 21 mars 2008, 18:18
par piche
Pressentiment et désillusion sont les termes adéquats ... ils finiront certainement par partir... et ceux qui suivront vivront de nouveau la même chose sans savoir etc. etc. Tu me diras, nous aurions pû les contacter, nous, ceux de l'ancienne équipe. Mais ça ne servait pas à grand-chose. On savait très bien qu'une fois partis, on allait en prendre plein la gueule et que les nouveaux étaient pleins, comme nous au début, de conviction en ce journal. Comment auraient-ils penser que le type qui créait un projet de cet acabit pouvait se comporter comme cela? Comment auraient-ils pû nous croire?
La morale de l'histoire, c'est que finalement tout finit par se savoir, que la vérité éclot tôt ou tard... et que finalement, on ne peut pas faire n'importe quoi impunément et éternellement. Bon courage à eux.

pas dac

Publié : 21 mars 2008, 18:49
par ishawana
Quand même, la question qui se pose, c'est comment est-il possible qu'il continue, que tout ça puisse continuer ? Comment est-il possible qu'il réussisse encore, d'une part à ne toujours pas se remettre en cause, et d'autre part à ne pas être totalement grillé dans la région ? Déjà quand on y était, il était connu comme le loup blanc (noir !) par tous les prescripteurs d'emploi du 04...
Mais c'est vrai que quand on a besoin de boulot, on préfère se faire croire que c'est pas si pire qu'on le dit...
Et puis, le truc, c'est que quand on voit cet homme, a priori on le trouve tout à fait sympathique. Sans parler du discours qu'il tient quand on ne le connaît pas - le même qu'il défend dans son canard... Une fois dans les murs, changement de ton : à peu près le ton qu'emploie cet alain duez qui ne peut être lui mais qui semble le connaître à donf...

Publié : 21 mars 2008, 21:09
par PascalSR
En même temps, à L'Âge de faire ; une manière de faire barbare et moyenâgeuse, ça se tient...

Bon courage, je l'espère, aux futurs ex-galériens

Rencontrer M. Duez

Publié : 22 mars 2008, 12:15
par Larme de pluie
Bonjour,

j'ignore si le post est effectivement de M. Duez, le mieux est peut être de lui demander. Il est en effet très présent sur le groupe de discussion de lagedefaire sur Yahoo, son dernier message est le 1226. Ce groupe est très intéressant, on y découvre plein de choses très instructives sur la genèse de L'âge de faire. Le premier message de M. Duez date du 21 juillet 2003. Puis... je vous laisse découvrir, il faudra être patient, c'est très long à lire, mais si intéressant... Et puis déplacer le débat qui s'est noué sur catégorynet en le portant sur les terres même où règne M. Duez, peut ne pas être dépourvu de quelque saveur... Bonne chance à tous!


http://fr.groups.yahoo.com/group/lagede ... ssage/1226

Yahoo groupes message 455, 7 janvier 2005 19H55

Publié : 24 mars 2008, 08:21
par Alain Duez
Contribution sur la liste de discussion L'âge de faire sur Yahoo groupes, message 455, 7 janvier 2005, 19H55

(...) La multiplication des groupes de réflexions et des regroupements citoyens
témoignent d'une attente forte d'un projet de vie sociale neuf et crédible.
Modestement, si je devais indiquer une piste, ce serait dans la direction de l'économique. En clair, la reprise en main de nos destinées passe par la reprise de l'initiative et du pouvoir économique. C'est l'économie qui domine le monde, c'est donc elle qu'il faut remaîtriser en priorité. L'entreprise peut paraître gigantesque, parce que les difficultés sont mal connues et surestimées. L'importance du capital financier des entreprises dont à dessein, on nous rabat les oreilles, c'est en réalité pas grand chose à coté du savoir faire et de la compétence des personnels. Il faut démystifier, désacraliser cette fausse notion qui fatalise le salariat. Bouygues s'est créé il y a une quarantaine d'années avec un capital de 50 000 f; et c'est le travail des salariés qui a intégralement financé son développement faramineux. D'une part, il n'y avait aucune obligation de grossir autant et aussi vite hormis la mégalomanie du chef; ensuite, ce développement pouvait très bien être cofinancé par les salariés, en laissant une part de leur revenus, mais en conservant tous, tous les fruits de leur travail. Il paraît que ces belles perspectives étaient en ferment après la guerre, mais que çà ne convenait pas à la CGT; clientélisme ? Moscou ? Une occasion manquée dans un contexte citoyen très favorable. La tempête qui s'annonce sur le salariat et les droits sociaux seront-ils un nouveau terrain fertile ?

Par ailleurs, on ne pourra pas éternellement à la fois conspuer un système, et le faire vivre et en bénéficier. On ne pourra pas éternellement se cacher derrière les abus du Medef et autres maîtres du monde pour justifier la défense d'un niveau de vie globalement trop élevé, acquis dans le temps au détriment des pays du Sud et à compte perdu sur les générations futures. L'entreprise éthique et équitable que nous souhaitons, il faut la faire. Elle aura d'autant plus de facilité de faire sa place que leurs créateurs seront dans une démarche de sobriété volontaire et de pratique de justes prix.
(...)

Alain Duez

Publié : 24 mars 2008, 08:36
par ishawana
Hé ho, alain duez bis, t'aurais pu mettre les guillements !!! Ca c'est du Alain Duez craché, et j'espère pas revu par la rédaction ou sinon... (rebat les oreilles et pas rabat !)
Modestement, le but de Monsieur Duez, à sa petite échelle, si chpuis dire, c'était de remaçonner sa grange en bureaux avé les bénefs de l'âge de faire. Toujours aux néons sans le moindre doute, histoire d'équilibrer les profits dans un sens tout personnel...
Quant à l'obligation de grossir aussi vite grâce à la mégalomanie du chef et le cofinancement de la grange par les salariés, ça me laisse à penser que l'âge de faire a l'avenir du groupe Bouygues...
Monsieur Duez est un récidiviste : ce n'est pas le premier plan commun qu'il élabore, à ses dires pour le profit de tous, et où il se retrouve seul gagnant après avoir " très fortement découragé" ses "associés". De fait, c'est ainsi qu'il a acheté puis fait refaire sa belle et très grande maison qui sert de locaux à l'âge de faire. C'est un véritable élevage de pigeons à lui tout seul, cet homme.

Publié : 24 mars 2008, 16:24
par letibelim
et j'espère pas revu par la rédaction ou sinon... (rebat les oreilles et pas rabat !)
`

Oui, j'ai tiqué aussi... et démythifier et non "démystifier".
Quant au reste....

Publié : 24 mars 2008, 21:46
par viral
bizarre ct'histoire

Publié : 25 mars 2008, 01:22
par Jojomigrateur
Ce fil de discussion est de plus en plus palpitant.

J'ai cru qu'il ne s'agissait que de la caricature du "canard" de propagande d'un imaginaire kolkhoze Bas-Alpin mais il semblerait que tout cela soit bel et bien réel...

Cet étrange "patron de presse" a tout l'air de confondre les pigistes avec des moutons heureux de se précipiter dans la gueule du grand méchant loup et il à l'air de s'étonner que ceux-ci ne soient pas content du sort qui leur est promis...

L'herbe que l'on fume du côté de Sisteron a l'air d'attaquer gravement les neurones et l'on ne peut que féliciter les démissionnaires pour leur lucidité.

Georges
http://jojomigrateur.over-blog.com

Publié : 25 mars 2008, 08:57
par PascalSR
Bonjour à tous,

Etant donné que ce post de « Black-List du journalisme/résumé » a digressé en « Critique en règle du magazine écologique L'Âge de faire », je propose que l'on crée un post dédié à ce nouvel écueil du débutant pigiste, qui cristallise tant de vindicte, pour ainsi laisser également la place aux autres lieux de travail indignes, qui eux non plus — certainement — ne déméritent pas.

tchernobyl

Publié : 25 mars 2008, 09:12
par ishawana
Jojomigrateur a écrit :Ce fil de discussion est de plus en plus palpitant.

J'ai cru qu'il ne s'agissait que de la caricature du "canard" de propagande d'un imaginaire kolkhoze Bas-Alpin mais il semblerait que tout cela soit bel et bien réel...

Cet étrange "patron de presse" a tout l'air de confondre les pigistes avec des moutons heureux de se précipiter dans la gueule du grand méchant loup et il à l'air de s'étonner que ceux-ci ne soient pas content du sort qui leur est promis...

L'herbe que l'on fume du côté de Sisteron a l'air d'attaquer gravement les neurones et l'on ne peut que féliciter les démissionnaires pour leur lucidité.

Georges
http://jojomigrateur.over-blog.com
Faut dire que Tchernobyl a frappé particulièrement fort, dans le coin, alors l'herbe, vie d'amant, elle attaque un max... Mais il était attaqué d'avance, le "brave" homme. Con génital, peut-être, ou alors traumatisé par un papa abusif, c'est possible aussi...

Re: Ouch !!!

Publié : 27 mars 2008, 14:26
par bibifricotin
ishawana a écrit :Evidemment, ce qui choque, c'est ce qu'il prône et ce qu'il fait en réalité... Mais je crois pouvoir affirmer qu'il n'est absolument pas conscient du problème. Quand on le lui évoque ouvertement, on se fait immédiatement taxer de folie ; toujours la faute de l'autre si ça se passe mal, etc. Y a rien à faire pour lui remettre les yeux en face des trous : il a faussé le miroir une fois pour toutes...
Apparemment les difficultés ont commencé avant la parution du journal, comme on peut le constater sur la liste de discussion L'Age de Faire, où le personnage intervient (cette fois ce n'est pas du bidon) en août 2005. Suivre ce lien pour retrouver le fil de discussion :
http://fr.groups.yahoo.com/group/lagede ... nt=-30&l=1