fbpx
Categorynet.com • Relation Gendarmerie/Journaliste
Page 1 sur 1

Relation Gendarmerie/Journaliste

Publié : 02 nov. 2010, 23:04
par mario1945
Bonjour,

Journaliste de PHR, j'ai repris dernièrement la rubrique faits divers de mon journal. Je fais le point chaque semaine avec les pompiers sur leurs dernières interventions, tout se passe bien.

Par contre, le ton et le climat changent du tout au tout quand j'appelle la gendarmerie. Ils ne veulent communiquer sur rien. C'est un vrai mur. Limite, à les écouter, tout est confidentiel. J'ai rencontré de visu l'un des chefs il y a quelques jours, qui m'a tenu le même discours...

Et vous, chers confrères faits diversiers, quels sont vos rapport avec la gendarmerie et la police en général ? Comment vous y prenez-vous avec eux ? Peut-être que je présente mal l'objet de mon appel au téléphone ? J'ai besoin de vos lumières.

Re: Relation Gendarmerie/Journaliste

Publié : 03 nov. 2010, 08:14
par Rubricard
Bonjour Mario,

1) la difficulté est que la communication des faits divers par gendarmerie/police n'est pas un dû. Toutefois elle se fait de façon plus ou moins restrictive. L'intérêt des forces de l'ordre est de mettre en valeur leur travail auprès de l'opinion et puis, disons-le, d'avoir un retour d'ascenseur quand ils ont un besoin de communication (campagne de recrutement, journée portes ouvertes...). et puis aussi, ne soyons pas faux jeton, "lisser" si nécessaire les comportements des forces de l'ordre.

2) Il faut une relation de confiance: respecter un embargo, accepter de ne pas diffuser certains détails ou certaines réactions ("ça vous ne le dites pas"). C'est le jeu. S'ils se sentent trahis, les flics peuvent fermer le robinet. Peut-être ont ils eu une mauvaise expérience avec ton prédécesseur?

3) ça peut venir d'en haut: "on ne donne plus rien à la presse", pour des raisons obscures (j'ai connu ça, avec un DDSP, on n'a jamais su pourquoi). Dans ce cas, je pense que le journaliste peut reprendre toute sa liberté sur le mode "pas sympa avec nous, alors pas sympa avec vous". On va donner davantage la parole à ceux qui critiquent les forces de l'ordre, on va faire des papiers pénibles à lire pour elles (genre pointer les "excès ressentis par la population, pointer les mauvais chiffres ou la politique du chiffre...). Je sens déjà les déontologues se draper dans leurs idéaux d'impartialité du journaliste... que dalle, c'est bien comme ça que ça passe!

voilà, mais le mieux, c'est de leur faire comprendre le point n°2: "allez soyez sympa, on peut bosser ensemble, non?"

Re: Relation Gendarmerie/Journaliste

Publié : 03 nov. 2010, 16:26
par Invité
persos après un moment ou j'avais plus d'infos montant des BT, je suis allé faire un reportage sur le COG. C'est lui qui centralise toutes les infos en matière de faits div. Après ça, le robinet au infos était de nouveau ouvert.

Entre nous, si tu viens de reprendre la rubrique, n'hésite pas à passer voir les pandores régulièrement, genre pour taper la discute, parler de la météo. a terme ça t'ouvre des portes

Re: Relation Gendarmerie/Journaliste

Publié : 03 nov. 2010, 21:49
par mario1945
Merci pour ces premières réactions. En fait, d'après ce que je sais, tout se passait relativement bien jusqu'à l'arrivée du nouveau lieutenant. Autant elle m'a communiqué (avec difficulté, certes) des données sur l'insécurité, autant elle se refuse à faire le point régulièrement sur ce que sa brigade peut communiquer à la presse ou non. "Je ne vais pas m'amuser à faire ça chaque semaine avec vous !", m'a-t-elle répondu par téléphone.

On a donc appliqué la règle dont parle Rubricard, avec un article un peu à charge. Ca a eu le mérite de les faire réagir puisque, quelques jours après la parution, le grand chef m'a appelé pour me dire qu'il ne comprenait pas la chute de mon article et que si je voulais jouer à ça, la "Grande Muette" allait vraiment ne plus communiquer. J'ai eu envie de lui dire que c'est déjà le cas, mais je me suis retenu, car j'ai senti que la porte avait été légèrement laissée entrouverte...

Affaire à suivre, je retente ma chance la semaine prochaine, pour la fameuse tournée. En attendant, je reste preneur de vos témoignages. :)

Re: Relation Gendarmerie/Journaliste

Publié : 03 nov. 2010, 23:24
par polo_31
Alors c'est assez marrant car autant de mon côté je n'ai aucun souci pour avoir des infos de la gendarmerie, mais par contre quelle galère avec les pompiers... Même lorsqu'il s'agit de faire le portrait d'un pompier ou de faire un bilan de l'activité d'un centre de secours ca verrouille au niveau de la hiérarchie.

Un conseil en ce qui concerne les gendarmes : c'est toujours mieux de passer les voir régulièrement pour faire un point sur l'activité de la semaine, plutôt que de faire ça par téléphone. Ils préfèrent le contact que de livrer des infos par téléphone. Après il est clair qu'il faut que leur communication leur apporte quelque chose en retour. Ca doit être du donnant donnant. Si tu veux qu'ils te donnent des infos il faut bien que tu leur fasses comprendre ce que tu peux leur apporter en retour (relayer leurs appels à témoins, faire passer des messages préventifs à la population...). Et puis bien sûr, il est très important d'installer une relation de confiance mais c'est un travail de longue haleine...

Après je pense que c'est comme partout, tu as des commandants d'unité qui sont des communicants et d'autres qui ne le sont pas...