fbpx
Categorynet.com • Sensibilité masculine
Page 1 sur 1

Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 09:43
par sheridan
Bonjour,
Je souhaiterais inviter à déjeuner l'un de mes meilleurs clients ; mais c'est un homme, et je suis une femme. Or il me semble que les représentants de la gent masculine n'aiment pas être invités par ceux de la gent féminine... Qu'en pensez-vous ? Les avis des hommes et des femmes m'intéressent !

Re: Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 10:32
par cilou
Si tu es claire sur le fait que c'est un déjeuner de travail, et que c'est ta boîte (et non toi) qui paye, je ne vois pas où est le problème. Déjà, je ne crois pas que la majorité des hommes soit vexé qu'une femme les invite (c'est plutôt un cliché). D'autre part, ce n'est pas tout à fait une femme qui invite un homme, c'est une personne représentant la boîte X qui invite une personne représentant la boîte Y.

Re: Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 10:35
par Gregmanset
Complètement d'accord avec Cilou. Dans le cadre du travail, je ne vois pas où est le souci.

Re: Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 11:22
par sheridan
... Une précision : ma boîte c'est moi, car je suis en entreprise individuelle, et mon client "est" aussi son entreprise, puisqu'il en est le chef... L'utilisation de nos sociétés respectives comme "paravents" me semble un peu plus délicate dans ce cas. Toutefois, je vais quand même me lancer... merci pour vos réponses !

Re: Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 12:36
par cilou
Bof, si tu précises bien dans l'invitation que c'est pour parler boulot, pas de problème. Si problème il y a, c'est que le gars en question est con, non ?
Et puis il faut faire tomber ce genre de préjugé, qu'une femme ne doit pas inviter un homme !

Re: Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 12:50
par sheridan
Oui, oui, je suis bien d'accord avec toi Cilou. Mais d'expérience, je sais que ce genre d'initiative perturbe les hommes, malgré tout. C'est une "prise de pouvoir" parfois mal vécue. Va pour leur signifier nos nouvelles prérogatives quand l'enjeu n'est pas important. Mais là, c'est un client que je ne peux pas me permettre de froisser...!

Re: Sensibilité masculine

Publié : 14 sept. 2010, 13:11
par ann65
sheridan a écrit :Oui, oui, je suis bien d'accord avec toi Cilou. Mais d'expérience, je sais que ce genre d'initiative perturbe les hommes, malgré tout. C'est une "prise de pouvoir" parfois mal vécue. Va pour leur signifier nos nouvelles prérogatives quand l'enjeu n'est pas important. Mais là, c'est un client que je ne peux pas me permettre de froisser...!
Je n'ai jamais "perturbé" aucun homme en l'invitant au resto.
Ce sont des pratiques courantes dans une relation client-fournisseur. Comme l'envoi d'une carte de voeu personnalisée en fin d'année.
Si ça le perturbe, il saura te le dire !

Re: Sensibilité masculine

Publié : 15 sept. 2010, 12:33
par RusselPrice
Faut croire que les clichés ont la vie dure...
Mais je trouve que tu les encourages en prenant mille précautions avant de te lancer, Sheridan.
Fais ton invitation le plus simplement possible, et formule clairement que tu prends en charge l'addition. Un truc genre "Depuis le temps que nous collaborons ensemble, blablabla, prenons le temps de nous rencontrer autour d'une table. Bien sûr, comme je suis à l'origine de l'invitation, la note est pour moi". S'il fait mine de négocier, tu détourneras le truc gentiment en disant "Fallait être le premier. Si le rendez-vous se passe bien, rien ne vous empêche de m'inviter... l'année prochaine".

Russel, qui ne voit pas en chaque (rare) invitation à déjeuner venant d'une femme la porte ouverte à toutes les turpitudes.

Re: Sensibilité masculine

Publié : 15 sept. 2010, 12:52
par sheridan
Merci Russel !
Ah, :D, ce n'est pas une question de turpitudes auxquelles il ne faudrait pas laisser croire, non... juste, comme le titre de mon post l'indique, une question de sensibilité masculine. Car je te l'assure : même s'ils s'en défendent évidemment, dans les faits beaucoup d'hommes continuent de mal supporter d'être invités par une jeune femme... les clichés ont la vie dure, bien sûr, mais les mentalités (d'un autre temps) aussi !

Re: Sensibilité masculine

Publié : 15 sept. 2010, 17:57
par ann65
sheridan a écrit :Merci Russel !
Ah, :D, ce n'est pas une question de turpitudes auxquelles il ne faudrait pas laisser croire, non... juste, comme le titre de mon post l'indique, une question de sensibilité masculine. Car je te l'assure : même s'ils s'en défendent évidemment, dans les faits beaucoup d'hommes continuent de mal supporter d'être invités par une jeune femme... les clichés ont la vie dure, bien sûr, mais les mentalités (d'un autre temps) aussi !
Tu "assures", mais en es-tu sûre ?
Sur quoi te bases-tu pour "assurer" cela ?
C'est peut-être une question d'âge remarque.
Personnellement, je ne ressens aucune gêne à proposer des invitations à déjeuner à des hommes (comme à des femmes) avec qui j'ai envie de papoter boulot ou que j'ai envie de remercier de m'avoir fait confiance... Je ne me suis même jamais posé la question d'un "vent" éventuel comme disent mes enfants.

Re: Sensibilité masculine

Publié : 15 sept. 2010, 17:58
par ann65
RusselPrice a écrit :Faut croire que les clichés ont la vie dure...
Mais je trouve que tu les encourages en prenant mille précautions avant de te lancer, Sheridan.
Fais ton invitation le plus simplement possible, et formule clairement que tu prends en charge l'addition. Un truc genre "Depuis le temps que nous collaborons ensemble, blablabla, prenons le temps de nous rencontrer autour d'une table. Bien sûr, comme je suis à l'origine de l'invitation, la note est pour moi". S'il fait mine de négocier, tu détourneras le truc gentiment en disant "Fallait être le premier. Si le rendez-vous se passe bien, rien ne vous empêche de m'inviter... l'année prochaine".

Russel, qui ne voit pas en chaque (rare) invitation à déjeuner venant d'une femme la porte ouverte à toutes les turpitudes.
Russel, c'est quand tu veux. De toutes façons, je passe ça dans mes frais :wink:

Re: Sensibilité masculine

Publié : 15 sept. 2010, 18:47
par RusselPrice
Ahhhh, Ann65....
Je rêve d'un jour où j'aurais moi aussi une ligne de crédit pour ce genre de distraction. Mes piges me permettent tout juste d'offrir un café à la red-chef d'un de mes mags ou de payer les ingrédients pour bricoler un cake salé à déguster confraternellement lors de l'unique réunion annuelle de mon hebdo préféré.
Mais pour en revenir à la discussion de Sheridan, je reste certain que la majorité des mecs ne voit pas comme une "prise de pouvoir" le fait d'être invité à déjeuner par une femme, fût-elle jeune.
Et la même majorité de mec ne se sentira pas non plus obligée pour autant de porter des pompes bicolores en croco pour aller à ce fameux déjeuner en connaissance de cause... (pour rester dans les clichés).

Russel

Re: Sensibilité masculine

Publié : 16 sept. 2010, 09:09
par ann65
RusselPrice a écrit :Ahhhh, Ann65....
Je rêve d'un jour où j'aurais moi aussi une ligne de crédit pour ce genre de distraction. Mes piges me permettent tout juste d'offrir un café à la red-chef d'un de mes mags ou de payer les ingrédients pour bricoler un cake salé à déguster confraternellement lors de l'unique réunion annuelle de mon hebdo préféré.
Il faut bien qu'il y ait quelques avantages au statut de travailleur non salarié. :wink: Pouvoir déduire quelques déjeuners de travail dans l'année en fait partie...
Mais pour en revenir à la discussion de Sheridan, je reste certain que la majorité des mecs ne voit pas comme une "prise de pouvoir" le fait d'être invité à déjeuner par une femme, fût-elle jeune.
J'en suis aussi persuadée .
Prends confiance en toi Sheridan et lance-toi, même si tu es une femme et même si tu es jeune.
Et je "t'assure" :wink: qu'inviter nos clients fidèles à un déjeuner de travail fait partie des pratiques courantes d'un travailleur libéral. Si j'étais à ta place, d'ailleurs, je profiterais de la prochaine réunion de travail pour lancer cette invitation. "Nous pourrions parler de ce dossier que vous voulez me confier autour d'un bon petit plat, qu'en pensez-vous ?"