projet magazine

Questions et débats sur la PAO et la mise en page : quel logiciel utiliser pour la mise en page d'un magazine ? Trucs et astuces pour XPress ? Pistes pour trouver un emploi dans la PAO, ...
max2faz

projet magazine

Message non lu par max2faz » 22 oct. 2007, 17:15

desolé mais je me suis trompé dendroit pour le post.. :oops:
Dernière modification par max2faz le 22 oct. 2007, 19:48, modifié 1 fois.
max2faz

Message non lu par max2faz » 22 oct. 2007, 19:46

salut a tous, je suis nouveau ici et depuis pas mal de temps j'ai dans l'idée de creer un magazine sur tout ce qui touche a la microfinance qui est en plein boom en ce moment comme vous le savez. Alors voila j'aurais voulu avoir des avis, qu'en pensez vous ? est-ce que cela peut fonctionner, le but etant d'en vivre...
Je sais que la principale source de revenu est la pub dans un magazine mais je voudrais savir quelles sont les autres sources de revenus possibes... peut-on s'associer a des ong ou imf par exemple pour pour que cela soit rentable ? vu que le magazine serait une pubicité non negligeable pour elle dans le sens ou il y aurait des sujets entierement dediées a ces organisations...

voila merci d'avance pour vos reponses
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 22 oct. 2007, 20:59

Bonjour Max,

La première question qui me vient à l'esprit est : qui seraient les lecteurs ? Probablement pas ceux qui bénéficient de microfinance, déjà bien pris par leur projet. Les gestionnaires de microfinance sont-ils assez nombreux pour qu'une publication soit rentable ? Si oui, l'avantage est que tu peux les toucher par abonnement (ce qui évite la mise en kiosque, très coûteuse).
L'autre question que tu soulèves est la pub. J'ai du mal à voir où la trouver (mais ça ne veut pas dire qu'elle n'existe pas). Peut-être du côté des institutionnels, mais c'est toujours aléatoire.
Tu parles d'ONG (je ne sais pas ce que sont les IMF). Or, elles sont rarement riches, sauf les plus grosses, et elles doivent rendre compte de l'utilisation optimum de chaque euro récolté. Je ne suis pas sûre que le financement d'une revue soit bien vu par les gestionnaires. C'est autant d'argent qui ne va pas aux projets eux-mêmes.
Dernière question : la microfinance est un phénomène mondial. Te limiteras-tu à la France ? Si oui, c'est peut-être limité. Si non, tes coûts risquent d'exploser.
Loin de moi l'idée de te décourager. C'était juste les questions qui me viennent à l'esprit en lisant ton projet.
max2faz

Message non lu par max2faz » 22 oct. 2007, 22:58

merci d'avoir repondu a mes questions :) alors concernant les lecteurs : comme tu l'a remarqué precedemment les beneficiaires de microfinancement ne seront pas les lecteurs etant donné que la majeur partie d'entre eux sont issus de pays sous develloppés et que ils sont donc " pauvres " enfin bref je pense que le magazine ne s'adresse pas a une categorie de personnes dans le sens ou tout le monde peut s'interesser au sujet, on peut comparer cela a un magazine d'ecologie, a partir de 12 ans tout le monde peut le lire, surtout que ce ne sera pas un magazine specialisé dans la finance mais un tour dhorizon des pays qui beneficient de la microfinance avec des reportages, interview etc... loin de moi lidee de creer un magazine qui au final est copié collé de revues economiques, non. Je veux simplement faire connaitre la microfinance aux gens afin de participer au develloppement de ce systeme et ainsi aider les plus pauvres, les termes trop techniques ne seront donc pas au rendez vous pour toucher un maximum de personnes...

ensuite, en ce qui concerne le nombre de gestionnaires de microfinance : les institutions de microfinance ( IMF ) sont au nombre de 10 000 actuellement dans le monde, elles etaient seulement 3000 en 1998, je pense que je pourrais vendre pas mal d'abonnements rien qu'avec les gestionnaires, biensur il faudrait pour cela vendre dans plusieurs pays... Tu me disais que les couts allaient etre importants, cest a dire ? comment remedier a cela ? ne faudrait il pas que je creer un e-mag aulieu dun magazine alors ?

pour finir la pub : en effet cest le sujet qui fache :? pour la publicité j'avais pensé aux differents acteurs de la microfinance cest a dire :
- Les Institutions de Microfinance (IMF) ( coopératives d’épargne et de crédit, ONG, programmes mis en place par des institutions internationales, institutions de microfinance régulées, banques de microfinance...)
-Les Banques Commerciales; Les Véhicules d'Investissement en Microfinance
-Les Gouvernements et Collectivités Locales
-Les Compagnies d'Assurances

vu que je suis un noob dans tout ce qui est pub, je voulais savoir une chose : qu'est ce qu'on appelle publicité dans un magazine ? et comment ca se passe pour obtenir des fonds, cest lobjet de la pubicité qui nous fait la demande ou cest nous qui devons faire la demarche ?
concernant le fait que les gestionnaire n'apprecient pas le fait de financer une revue et que largent ne va pas directement aux projets eux meme, je pense que ca peut etre vrai mais pas totalement car si largent ne va pas directement ala societe, elle permet quand meme d'augmenter considerablement la notoriété de cette derniere... mais j'ai une question par rapport a ca : une ong par exemple n'a aucun lien financier avec letat, non ? elle est donc independante politiquement et financierement et peut donc verser ce qu'elle souhaite librement, non ?
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 22 oct. 2007, 23:46

max2faz a écrit :enfin bref je pense que le magazine ne s'adresse pas a une categorie de personnes dans le sens ou tout le monde peut s'interesser au sujet, on peut comparer cela a un magazine d'ecologie, a partir de 12 ans tout le monde peut le lire, surtout que ce ne sera pas un magazine specialisé dans la finance mais un tour dhorizon des pays qui beneficient de la microfinance avec des reportages, interview etc...
Donc tu vises le grand public. Tu le toucheras peut-être, s'il se sent concerné. Pour cela, il faut qu'il se sente capable d'agir (ta comparaison avec le magazine d'écologie est bonne, mais le lecteur les achète aussi parce qu'il a le sentiment qu'il peut faire quelque chose). Or, peut-il agir dans ce domaine, ou est-ce réservé aux IMF ?
Au fait, qui dit reportages dans des pays en développement dit frais de déplacement importants.
ensuite, en ce qui concerne le nombre de gestionnaires de microfinance : les institutions de microfinance ( IMF ) sont au nombre de 10 000 actuellement dans le monde, elles etaient seulement 3000 en 1998, je pense que je pourrais vendre pas mal d'abonnements rien qu'avec les gestionnaires, biensur il faudrait pour cela vendre dans plusieurs pays...
Là, tu ne vises pas du tout le même public. Les reportages ont peu d'intérêt pour ces gestionnaires, ils sont probablement plus à l'affut d'idées intéressantes, de réponses à leurs questions pratiques (législatif, organisation, etc.). De plus, qui dit plusieurs pays dit magazine traduit en anglais... d'où des coûts supplémentaires.
Tu me disais que les couts allaient etre importants, cest a dire ? comment remedier a cela ? ne faudrait il pas que je creer un e-mag aulieu dun magazine alors ?
Mettre en kiosque est cher : il faut payer les NMPP, le kiosquier, la gestion des invendus, etc.
Par exemple, récemment, un des magazines pour lesquels je bosse a réduit le nombre d'endroits où il est en vente. Il vend un peu moins, mais se rattrape largement sur les économies réalisées (le coût de la mise en kiosque dépend du nombre d'endroits où tu es présent).
Un e-mag est évidemment bien moins cher. Mais aussi moins visible. C'est souvent l'idéal pour commencer, voir si tu arrives à remplir ton journal, voir les difficultés, etc.
vu que je suis un noob dans tout ce qui est pub, je voulais savoir une chose : qu'est ce qu'on appelle publicité dans un magazine ? et comment ca se passe pour obtenir des fonds, cest lobjet de la pubicité qui nous fait la demande ou cest nous qui devons faire la demarche ?
Je n'y connais rien en pub, mais tous les journaux que j'ai vus, même les plus petits, avaient une ou plusieurs personnes pour s'occuper de la pub : démarcher les sociétés, leur faire des propositions commerciales (et les ristournes), gérer l'aspect "technique" de la pub (vérifier qu'elle est au bon format, parfois aider la société à la faire, etc.). Bref, c'est un vrai boulot de publicitaire. C'est un poste indispensable. Et aucune boîte ne viendra te démarcher pour passer de la pub chez toi.
concernant le fait que les gestionnaire n'apprecient pas le fait de financer une revue et que largent ne va pas directement aux projets eux meme, je pense que ca peut etre vrai mais pas totalement car si largent ne va pas directement ala societe, elle permet quand meme d'augmenter considerablement la notoriété de cette derniere...
Mouais... c'est d'abord à toi de prouver que ton journal a une bonne audience. Et même là, j'ai un doute sur la pub que te passeront des ONG.
mais j'ai une question par rapport a ca : une ong par exemple n'a aucun lien financier avec letat, non ? elle est donc independante politiquement et financierement et peut donc verser ce qu'elle souhaite librement, non ?
Plus ou moins. D'abord parce que certaines ONG reçoivent des subventions. Ensuite parce que l'Etat les subventionne indirectement via la réduction d'impôt des donateurs. Et enfin parce que depuis des scandales touchant certaines ONG (l'ARC notamment), pratiquement toutes ont des certificateurs externes sur leurs comptes afin de garantir aux donateurs que l'argent est bien utilisé.

Sinon, vu comment tu as l'air novice (ce n'est pas une critique), je te conseille de t'associer à des gens connaissant bien ce métier si tu souhaites vraiment lancer un magazine écrit, car c'est forcément coûteux, et il ne faut pas se planter. Pour le net, c'est différent, tu peux t'en tirer pour pas trop cher.
max2faz

Message non lu par max2faz » 23 oct. 2007, 10:18

cilou a écrit :Donc tu vises le grand public. Tu le toucheras peut-être, s'il se sent concerné. Pour cela, il faut qu'il se sente capable d'agir (ta comparaison avec le magazine d'écologie est bonne, mais le lecteur les achète aussi parce qu'il a le sentiment qu'il peut faire quelque chose). Or, peut-il agir dans ce domaine, ou est-ce réservé aux IMF ?
Au fait, qui dit reportages dans des pays en développement dit frais de déplacement importants.
oui le lecteur pourra agir dans ce domaine , cest le but des imf dailleurs, les gens viennent faire des dons et cela va directement aux entreprises qui en ont besoin, donc les lecteurs se sentiront concernés...
cilou a écrit :Là, tu ne vises pas du tout le même public. Les reportages ont peu d'intérêt pour ces gestionnaires, ils sont probablement plus à l'affut d'idées intéressantes, de réponses à leurs questions pratiques (législatif, organisation, etc.). De plus, qui dit plusieurs pays dit magazine traduit en anglais... d'où des coûts supplémentaires.
oui, cest sur que les gestionnaires ne seront pas tous interessés par les reportages apart si cela parle de leur organisation, mais cest plus le coté solidaire et marketing dont jvoulais parler; je pense que la plupart de ces acteurs de la microfinance aimeraient avoir une source d'information qui leur permettrait de voir un petit peu ou ils en sont au niveau mondial ( concurrence etc..) bref davoir un point de vue externe aussi sur leur societé, de se tenir au courant de la une en microfinance et de voir ce que les gens pensent de tout ca car nous mettrons en place si possible une rubrique commentaires par exemple ou les gens pourront donner leur avis... apres concernant linternational cest autre chose de tres important et de tres cher apparement...
cilou a écrit :Un e-mag est évidemment bien moins cher. Mais aussi moins visible. C'est souvent l'idéal pour commencer, voir si tu arrives à remplir ton journal, voir les difficultés, etc...
et comment ca se passe niveau remuneration pour les e-mag, peut-on arriver a en vivre ? on est payé comment ?

""Je n'y connais rien en pub, mais tous les journaux que j'ai vus, même les plus petits, avaient une ou plusieurs personnes pour s'occuper de la pub : démarcher les sociétés, leur faire des propositions commerciales (et les ristournes), gérer l'aspect "technique" de la pub (vérifier qu'elle est au bon format, parfois aider la société à la faire, etc.). Bref, c'est un vrai boulot de publicitaire. C'est un poste indispensable. Et aucune boîte ne viendra te démarcher pour passer de la pub chez toi.""

ouai donc il va falloir trouver quelqu'un pour s'en occuper...
cilou a écrit :Sinon, vu comment tu as l'air novice (ce n'est pas une critique), je te conseille de t'associer à des gens connaissant bien ce métier si tu souhaites vraiment lancer un magazine écrit, car c'est forcément coûteux, et il ne faut pas se planter. Pour le net, c'est différent, tu peux t'en tirer pour pas trop cher.
oui il faudrait que je trouve des partenaires pour mon projet, que je pourrais peut etre trouver ici dailleurs... le net m'interesse vraiment car meme si tu dis que cela touchera moins de personnes, avec lessor que connaissent les blogs en ce moment, je pense qu'il y a moyen de faire quelque chose de grand. C'est internet quand meme !! :P
mais par contre je ne sais pas du tout comment cela se passe niveau financier sur le net vu que l'on ne vends pas :?: si quelqu'un pouvait m'en dire plus a ce sujet :wink: merci d'avance [/quote]
cilou
Messages : 1725
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 23 oct. 2007, 11:13

Deux modes de rémunération sur Internet : la pub, ou la vente des articles. Si tu veux faire grand public, et promouvoir le microcrédit, il t'est difficile de vendre les articles. Donc il te reste la pub.
L'avantage du web, c'est que tu as moins de frais : uniquement les rédacteurs, le responsable pub (car là aussi, mieux vaut un pro qui démarche les sociétés pour leur vendre des espaces), un coût léger pour l'hébergeur, et hop là. C'est aussi très adapté pour un truc aussi international que le microcrédit.
Mais je crois que tu es optimiste sur le fait que ça touche du monde. Seuls quelques sites parviennent à toucher plusieurs dizaines de milliers de personnes, les autres restent confidentiels.
Répondre

Revenir à « PAO - Mise en page »