WAR PHOTOGRAPHER / James Nachtwey

Questions et discussions sur la photographie et le photojournalisme : quel appareil photo utiliser ? Quid du digital ? A combien vendre une photo ? Statut du photographe ?
Tof

Message non lu par Tof » 04 déc. 2002, 11:37

Olivier T a écrit :Mais un texte n'a pas la même prétention à représenter la vérité qu'une photo, souvent considérée comme un témoignage. (...) un texte peut toujours vivre sans la photo. Une photo non.
Ca se contredit à tous les étages ton truc ! :shock: Depuis le début on parle de bonne photo. Et c'est aussi en cela qu'une photo est réussie : un max d'infos, un graphisme fort (même si c'est nu et austère). Il faut qu'elle 'reste au mur', qu'elle supporte l'épreuve du temps.
Olivier T a écrit :Car après tout, le savoir-faire d'un journaliste n'est il pas essentiellement dans la hiérarchisation et la construction de son texte ? :?
Ou de sa photo, et de son choix de photos (editing, si important pour le photographe - et là effectivement le collègue de Kay apparaît bien sous un jour faiblard. Ne pas choisir ses propres images, merde alors !!! Je ne connais pas ses raisons intimes mais tel quel ça me défrise :evil: ) La série Contacts (aussi présentés par ARTE - elle est bath avec nous cette chaîne :D ) donne toute la mesure de cet acte.
Olivier T a écrit :Quelle est la part du travail de ton lecteur/spectateur lorsqu'il regarde une photo ?
S'il est juste spectateur : point de travail ! Mais s'il est lecteur, critique, inquiet ou curieux, le filtre de sa culture jouera à coup sûr. Mais que ce ne soit pas une excuse à la censure qui écrase tout ce qui fait problème !
Avatar de l’utilisateur
flute
Messages : 753
Inscription : 17 sept. 2002, 19:40
Localisation : Ici et là-bas
Contact :

Message non lu par flute » 04 déc. 2002, 11:44

Tof a écrit :
Olivier T a écrit :Mais un texte n'a pas la même prétention à représenter la vérité qu'une photo, souvent considérée comme un témoignage. (...) un texte peut toujours vivre sans la photo. Une photo non.
Ca se contredit à tous les étages ton truc ! :shock: Depuis le début on parle de bonne photo. Et c'est aussi en cela qu'une photo est réussie : un max d'infos, un graphisme fort (même si c'est nu et austère). Il faut qu'elle 'reste au mur', qu'elle supporte l'épreuve du temps.
Bon primo, j'ai absolument aucune culture propre à la photo.
Effectivment pour moi une photo réussie "parle" d'elle-même. (Ex le plus connu : la fillette courant nue au Vietnam). Mais elle a quand même besoin d'un minimum d'info écrite pour être compréhensible. Ne serait-ce qu'une date et un lieu.
Sad story. You got a smoke?
Welcome to the human race!
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 863
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 déc. 2002, 12:08

Tout pareil, comme elle a dit la dame au dessus.

Et il est évident que je ne parle que de textes de qualité, ni partisans, ni alambiqués, dans mes interventions.

Serions nous en train d'arriver à la conclusion que la maquette ne sert à rien et que maquettistes et SR salopent nos boulots respectifs ? :shock: :D

Ceci dit, Tof, tu éludes ma remarque sur le travestissement de la réalité. J'y tiens, j'ai bien sué dessus !




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Tof

Message non lu par Tof » 04 déc. 2002, 15:22

En quoi la photo noir et blanc rend-elle la réalité méconnaissable (travestir) ? Reproche-t-on à Tardi (oh, un coup bas ! :twisted: ) de choisir le trait plutôt que le peinturlurage ? Alors qu'il rapporte fidèlement une ambiance, des décors, et que personne ne vient se plaindre de n'y pas retrouver les couleurs d'origines ("qui peuvent rev'nir ?" Alain Souchon)... Le contraste du noir et blanc met l'accent sur les lignes fortes de l'image, de la vie. Tout ne se traite pas de la sorte, et des reproductions de tableau, des travaux 'impressionistes' y perdraient leur âme. Mais ici, en quoi dénaturerait-on le sujet, l'essence de la problématique, à n'avoir pas de couleur ? Et la couleur, le bon gros bain de sang ou l'os rosi au soleil apporteraient-ils tant que cela au message ? S'il ne le pertubait plutôt tant les réactions de rejet se multiplieraient...

Enfin, à exercer ton oeil, et si tu venais à croiser de bonnes photos et un bon tirage, tu verrais que la gamme infinie de nuances de gris apportent aussi beaucoup à la lecture... (Et là tu vas me parler de Giacomelli : Ok, mais ce n'était pas du reportage tel qu'on l'entend ici depuis le début et de toute façon crotte ! :D )

PS : Stéphanie, j'ai pris bonne note de ta remarque et ferait en sorte, à l'avenir, de placer toujours l'édition locale du Parisien du jour dans mes images. Hop, réglé le texte, pas de partage avec les baveux ! 8)
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 863
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 04 déc. 2002, 15:46

Par travestir, j'entendais plus simplement transformer, voire, dans un fol élan philosophique transcender.

Quant à Tardi, il ne rend pas fidèlement (amusant, je ne te soupçonnai pas aussi vieux...) l'ambiance d'une époque, il la reconstitue. La nuance est de taille. D'autant qu'il travaille à partir de son imagination, pas de gens ou de choses palpables. Et que les dessinateurs n'ont pas, eux non plus, la prétention de reproduire la réalité.
Tof a écrit :Mais ici, en quoi dénaturerait-on le sujet, l'essence de la problématique, à n'avoir pas de couleur ? Et la couleur, le bon gros bain de sang ou l'os rosi au soleil apporteraient-ils tant que cela au message ? S'il ne le pertubait plutôt tant les réactions de rejet se multiplieraient...
Donc travestir pour rendre la vérité plus accessible. CQFD.




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Tof

Message non lu par Tof » 05 déc. 2002, 10:19

Olivier T a écrit :Par travestir, j'entendais plus simplement transformer, voire, dans un fol élan philosophique transcender.
Quand t'entends un truc pareil, dis-le directement ! C'est tout de suite plus intelligible ! :D
Olivier T a écrit :Quant à Tardi, il ne rend pas fidèlement (amusant, je ne te soupçonnai pas aussi vieux...) l'ambiance d'une époque, il la reconstitue. La nuance est de taille. D'autant qu'il travaille à partir de son imagination, pas de gens ou de choses palpables. Et que les dessinateurs n'ont pas, eux non plus, la prétention de reproduire la réalité.
Allez ouste, atelier révisions : "Tardi en banlieue"...

Vieux mais pas maboule hein ! 8)
Avatar de l’utilisateur
Olivier T
Messages : 863
Inscription : 17 sept. 2002, 22:42
Localisation : l'outre-tombe
Contact :

Message non lu par Olivier T » 05 déc. 2002, 11:19

Tof a écrit :
Olivier T a écrit :Par travestir, j'entendais plus simplement transformer, voire, dans un fol élan philosophique transcender.
Quand t'entends un truc pareil, dis-le directement ! C'est tout de suite plus intelligible ! :D

Laisse ton cerveau libidineux en repos et rapelle toi que "travestir=transformer", selon notre pote commun Robert Lepetit, est la première acception du verbe. Le reste n'est que fantasmes libidineux (trop de raccourcis à travers le bois de Boulogne peut-être...) de ta part... :)
Olivier T a écrit :Quant à Tardi, il ne rend pas fidèlement (amusant, je ne te soupçonnai pas aussi vieux...) l'ambiance d'une époque, il la reconstitue. La nuance est de taille. D'autant qu'il travaille à partir de son imagination, pas de gens ou de choses palpables. Et que les dessinateurs n'ont pas, eux non plus, la prétention de reproduire la réalité.
Allez ouste, atelier révisions : "Tardi en banlieue"...

Vieux mais pas maboule hein ! 8)
Je te renvoie la balle, quand tu évoques un auteur aussi prolifique que Tardi, précise tout de suite de quelle partie de son oeuvre tu parles, ça nous évitera de pinailler de façon oiseuse. :wink:




(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Répondre

Revenir à « Photographie & photojournalisme »