Le temps et la pige

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Messages : 222
Inscription : 04 oct. 2002, 21:19
Localisation : Paris
Contact :

Le temps et la pige

Message non lu par Laurent » 12 sept. 2010, 10:11

Bonjour,

Je m'adresse essentiellement aux pigistes qui fonctionnent en
proposant des sujets aux rédactions.
Je suis très curieux de savoir comment se découpe votre temps. Combien
de temps (en pourcentage) vous passez à élaborer vos synopsis et à les démarcher, à réaliser vos papiers et à les proposer ensuite aux rédactions. Il y a sans doute d'autres étapes auxquelles je n'ai pas pensé, d'ailleurs.
Depuis quelques années, j'ai éliminé la première et la troisième pour ne travailler que sur commande. Mais je me souviens qu'à l'époque, je passais plus de temps à faire le VRP qu'à plancher sur mes sujets.
Merci pour vos éclairages !
Laurent
"Coco, n'oublie jamais que ton article servira à emballer le poisson."
zoom
Messages : 344
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par zoom » 14 sept. 2010, 20:57

30-40% du temps de travail a réaliser des sujets: en ce moment c'est 50-50 entre commandes et autoproduction, mais çà a parfois été 10-90 .. :roll:
30% du temps a faire des propositions de sujets, me déplacer dans les rédactions, rencontrer des "clients", soit pour avoir des commandes (à réaliser ou sur archives), soit pour placer des sujets que j'ai fait tout seul sans rien demander à personne.
30% du temps à faire du relationnel "gratuit", rencontrer des gens, collègues, professionnels du tourisme, voyages de presse, à entretenir le réseau sans but immédiat. Mais çà donne parfois des résultats un an ou deux plus tard...

En ce moment, j'ai pas mal de commandes, mais longtemps, j'ai d'abord fait la plupart de mes sujets avant de les proposer. Les commandes, c'est évidemment plus sécurisant car on sait quand et combien on sera payé, mais c'est aussi stressant quand il faut les réaliser a une certaine saison, que les créneaux météo se referment, etc...
L'autoproduction, çà permet déjà de ne pas se morfondre devant le téléphone en attendant la commande, de faire un peu ce qu'on a envie de faire, et de ne pas trop stresser si on n'arrive pas à réaliser un sujet: il y aura d'autres occasions.
Avec un peu d'expérience, on apprend à faire des sujets qui plaisent au client, et rares sont les reportages que je n'ai pas pu caser un jour ou l'autre, même si c'est parfois des années après :shock: . Le tout est d'être patient et persévérant (et d'avoir assez d'argent pour vivre :lol: ), pour continuer à proposer des sujets qui n'ont pas trouvé preneur, voire des sujets déjà parus ailleurs et retravaillés un peu ...

Il m'a fallu quelques années un peu galère pour arriver à avoir un fonds de roulement (de quoi payer les factures quelques mois), des archives qui grossissent chaque année, un carnet d'adresses qui se remplit, des sujets qui se construisent par petits bouts sur plusieurs années (c'est souvent le cas pour des bouquins), des rédac' chef qui s'habituent à travailler avec toi (... et tout qui est souvent à refaire lorsque l'équipe rédactionnelle change ! :evil:)
Et aussi s'habituer à ne pas recevoir de réponses à la plupart des propositions que l'on fait ! C'est le métier qui rentre :D
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Messages : 222
Inscription : 04 oct. 2002, 21:19
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par Laurent » 14 sept. 2010, 21:37

Formidable, Zoom, merci. Tout à fait le genre de réponse détaillée comme j'espérais en avoir.
"Coco, n'oublie jamais que ton article servira à emballer le poisson."
Invité

Re: Le temps et la pige

Message non lu par Invité » 15 sept. 2010, 11:44

Ah! Le temps et la pige, vaste sujet! J'ai pour ma part la chance, comme zoom, d'avoir des commandes régulières qui me permettent de vivoter quelques temps; mais je ne perds jamais de vue que tout peut s'arrêter plus vite qu'un pet de lapin sur une toile cirée (pardon)! Alors je profite du moindre déplacement, de la moindre vacance, pour plancher sur un sujet que je pourrais proposer par la suite. Comme tout le monde, j'imagine, je suis aux aguets. Et lorsque j'ai du temps, j'écris mon article sauvage, que je proposerai ensuite à un magazine. Je travaille en amont, sans cibler une publication particulière. Et après, la part proverbiale s'installe: inch allah, mektoub, qui vivra verra...etc! Je travaille beaucoup avec des photographes professionnels, ce qui nous permet de proposer des "packages" aux rédactions.
zoom
Messages : 344
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par zoom » 15 sept. 2010, 11:50

C'est pour un article de commande ? :D
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Messages : 222
Inscription : 04 oct. 2002, 21:19
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par Laurent » 15 sept. 2010, 12:01

c'est pour moi.

Curiosité professionnelle :)

et je me sens moins seul
"Coco, n'oublie jamais que ton article servira à emballer le poisson."
oliv7177
Messages : 5
Inscription : 06 juil. 2010, 19:36
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par oliv7177 » 15 sept. 2010, 14:49

:D Excellente question et rassures-toi, tu n'es pas tout seul. Je me posais la même question... J'ai quitté un journal il y a peu et à force de balancer des candidatures, c'est quelquefois désespérant. Visiblement, il vaut mieux préparer ses sujets et ensuite les proposer plutôt que d'attendre que ça vienne. Une petite question aux "anciens": vous le faites par mail ou au téléphone, parce que j'ai l'impression que mes mails ne sont guère lus et que si on téléphone, si on n'est pas "connu", c'est bien compliqué d'avoir un décideur en face?
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par cilou » 15 sept. 2010, 15:57

A mon avis, il faut mail + téléphone :
Soit donner un coup de fil pour se présenter, voir s'ils travaillent avec des pigistes, et proposer quelques sujets. Puis mail pour détailler les sujets qui ont semblé les intéresser
Soit proposer des sujets par mail, et rappeler pour relancer.

Quant au temps, je dirais /3 veille, 1/3 recherche d'infos précises, interviews,..., 1/3 rédaction. Le temps de démarchage n'est pas très long car je travaille souvent pour les mêmes rédactions (on me dit donc "oui" ou "non" rapidement). Mais il va falloir que je relance un peu la machine, donc que je contacte de nouvelles rédac, ça va forcément prendre du temps.
Avatar de l’utilisateur
Laurent
Messages : 222
Inscription : 04 oct. 2002, 21:19
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par Laurent » 15 sept. 2010, 16:02

Je suis d'accord pour le coup de fil. Et pour faire passer la pilule, c'est pas mal de dire que l'on appelle pour prendre contact, savoir comment peuvent se passer les collaborations. A ce moment là, ne pas aborder le fait qu'on a un sujet à vendre permet de se placer en partenaire potentiel qui teste un futur employeur et pas comme un nécésciteux (désolé, flemme de chercher l'orthographe). En plus, ça aiguise la curiosité et il a fort à parier qu'il vous demande sur quoi vous bossez et quel est votre domaine de compétence.
"Coco, n'oublie jamais que ton article servira à emballer le poisson."
oliv7177
Messages : 5
Inscription : 06 juil. 2010, 19:36
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par oliv7177 » 15 sept. 2010, 16:09

Ok, merci pour les conseils. Sans nous filer des tuyaux ou de futurs sujets de papiers, est-ce que quelqu'un aurait comme ça, en tout anonymat, des exemples à donner en matière d'exemples déjà vendus par le passé et à qui?
Même si le domaine n'est pas le même, ça permet juste de voir si je bosse dans le bon sens et que je cherche des idées tenant la route!
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par cilou » 15 sept. 2010, 17:19

C'est comme ça que, il y a quelques années, j'avais contacté Science et vie, en leur proposant des sujets dans l'actualité scientifique (je ne me souviens plus desquels, c'était des sujets que tout le monde pouvait trouver en faisant un peu de veille en science). J'avais ensuite fait plusieurs papiers pour eux, dont certains de plusieurs pages.
Pour proposer un sujet qui convienne à un journal, il faut auparavant bien avoir étudié ce journal : quel est son style général ? lectorat plutôt grand public ou haut de gamme ? ton plutôt informatif ou décalé ? articles courts ou grandes analyses ? dans quelles rubriques pourraient s'insérer les articles que tu as en tête ? etc.
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par ann65 » 15 sept. 2010, 17:46

Je crois qu'il y a deux cas de figure.

Le journaliste qui a déjà pas mal roulé sa bosse, en pige ou en pied dans les rédaction et qui a un réseau suffisamment fourni pour ne pas (plus) avoir à proposer des sujets. En général, pour cette catégories de journalistes, les sujets tombent "tout seuls"... Lors d'une première commande, le rédac chef va nous tester et si notre boulot convient, la collaboration continue. Et on peut même se permettre de proposer des articles si on a vent de sujets qui pourraient intéresser le titre.
Je suis dans dans ce cas de figure. Je connaissais assez de monde ici ou là qui a pu parler de moins pour tel ou tel sujet. Et je n'ai jamais eu à démarcher les rédac avec des sujets déjà bien avancés avant même d'être vendus. Idem d'ailleurs pour mes prestations de com... Tout s'est fait "par relation" et j'ai ainsi accru mon réseau.

Et il y a le gars qui débute, qui ne connaît personne et ne peut compter que sur lui... Et dans ce cas de figure, la recherche de sujets, l'élaboration de synopsis et le démarchage des rédactions mange AU MOINS la moitié du temps. Entrer en contact avec les journalistes "de base" bossant dans les rédaction me semble aussi très important.. Ce n'est pas un effort à négliger. C'est aussi grâce à eux que l'on pourra être introduit et dégoter une petite pige, puis deux plus grosses, etc., et ainsi entrer dans le cercle des pigistes réguliers de tel ou tel titre ou groupe.
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par cilou » 15 sept. 2010, 18:51

Entre les deux, il y a le journaliste expérimenté à qui les rédactions commandent de temps en temps des articles, mais qui doit aussi continuer à en proposer, sous peine de voir ses collaborations diminuer comme peau de chagrin. Et aussi celui à qui on confie un dossier avec un thème très général, et qui doit trouver le sujet exact, l'angle, le découpage... ce qui demande un travail de préparation plus conséquent que si le sujet était commandé "clé en main".
Bref, il y a plein de cas de figure. Je connais même des pigistes à qui on confie un hors série complet, à charge pour eux de trouver les sujets qui rentrent dedans.
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par ann65 » 15 sept. 2010, 20:05

cilou a écrit : Et aussi celui à qui on confie un dossier avec un thème très général, et qui doit trouver le sujet exact, l'angle, le découpage... ce qui demande un travail de préparation plus conséquent que si le sujet était commandé "clé en main".
Bref, il y a plein de cas de figure. Je connais même des pigistes à qui on confie un hors série complet, à charge pour eux de trouver les sujets qui rentrent dedans.
Pour moi, cela correspond à une commande... Mais dans ce cas, on sait d'avance que le temps de recherche ne passera pas en pertes et profit puisque le dossier ou le hors série sera payé (puisque commandé).
zoom
Messages : 344
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: Le temps et la pige

Message non lu par zoom » 15 sept. 2010, 21:02

cilou a écrit :celui à qui on confie un dossier avec un thème très général, et qui doit trouver le sujet exact, l'angle, le découpage... ce qui demande un travail de préparation plus conséquent que si le sujet était commandé "clé en main".
Cà, j'ai fait une fois, çà permet de travailler avec ... d'autres pigistes ! Et de servir de réceptacle à leurs doléances concernant les retards de pige, ou carrément leur refus de travailler pour le titre en question. Ils sont chiants ces pigistes :twisted:
Il est vrai que c'était surtout des photographes auteurs qui se plaignaient d'être payé 9 mois après la parution, alors que les pigistes journalistes (moi !) étaient payé comme convenu à parution... :wink:

Moi, je n'aimerai pas travailler exclusivement à la commande, j'aime bien faire des trucs dans mon coin, même si je ne suis pas sûr que çà se vende rapidement... 8)
Et puis même les commandes découlent souvent d'une proposition de sujet, il est rare que l'on me contacte pour réaliser un sujet que le redac chef a en tête...
Ce n'est pas pour rien que Profession Pigiste avait organisé il y a quelques années un stage intitulé "pigiste, force de proposition" !
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »