portage salarial

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
Evajohn
Messages : 0
Inscription : 13 nov. 2006, 00:27
Contact :

portage salarial

Message non lu par Evajohn » 01 oct. 2009, 07:03

Bonjour,

c'est une question classique qui me préoccupe: quelle solution choisir dans les cas où l'on me propose de me payer une pige hors presse (ou une traduction) en honoraires.

D'après ce que j'ai lu, le portage salarial, bien que plus "coûteux", semble plus confortable et plus avantageux que le statut d'autoentrepreneur. Le sujet a été maintes fois évoqué ici, mais j'ai finalement trouvé assez peu de témoignages de personnes qui y ont recours.

Dans mon cas, il s'agit de petites sommes, pour l'instant irrégulières, mais auxquelles je ne veux pas renoncer. Et une collaboration avec un mensuel (qui me propose portage salarial ou honoraires) pourrait devenir assez régulière (mais toujours pour des petites sommes, entre 150 et 300 euros).

Mes questions:

- si je m'inscris à une société de portage dans le cadre de la collaboration avec le mensuel en question, cela signifiera-t-il que les choses seront plus simples la prochaine fois qu'un autre employeur me proposera des honoraires au lieu d'un salaire? Pourrai-je facilement le convaincre que de passer par cette même société de portage? En d'autres termes, la procédure d'adhésion aux sociétés de portage est-elle lourde pour les agences de communication ou autre institution?

- en cas de cessation d’activité, les Assedics prennent-elles en compte les bulletins de salaire édités par la société de portage? (j'ai lu des choses contradictoires sur le sujet)

- sur un autre forum, j'ai trouvé dans un vieux message cette citation qui me semble contredire tout ce que j'ai lu jusqu'ici:

Fisc. Quant on est salarié, le fisc admet qu'on touche chaque année une
somme X (plusieurs dizaines de milliers de francs) en honoraires,
exceptionnellement, et cela sans être déclaré comme travailleur indépendant. Bien sûr, cette somme est soumise à l'impôt : une ligne est prévue à cet effet dans la déclaration de revenus des salariés.

Qu'en pensez-vous?

Merci à tous,

Eva
zoom
Messages : 332
Inscription : 03 mai 2004, 09:41
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par zoom » 01 oct. 2009, 11:10

Collaboration régulière avec un mensuel = bulletin de salaire. Proposer autre chose est souvent le signe d'un mauvais payeur, et le risque de bien des mauvaises surprises...

Portage salarial: tu récupères environ la moitié de ce que ton client paye à la boite de portage, une fois déduites tes charges, donc bien prendre en compte au moment de négocier le tarif. Beaucoup de boites de portage demande un CA minimum, et n'ouvrent pas de dossier pour 100 ou 200 €.

Autoentrepreneur: pas possible pour du journalisme. Pour des traductions peut être ? Si cela reste accesoire comme revenus, ce statut semble convenable, mais si tu veux en vivre tu te retrouveras probablement à t'inscrire comme travailleur indépendant comme les autres ...

Les prétendues "tolérances" du fisc tiennent plus à mon avis aux manques de moyens de vérification qu'autre chose. Cela reste des tolérances et si un inspecteur décide de te chercher des poux, il peut aussi bien s'en taper... La loi dit qu'un particulier ne peut pas émettre de factures, et pis c'est tout !
cilou
Messages : 1588
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par cilou » 01 oct. 2009, 11:36

Bonjour,

Je n'ai jamais utilisé une société de portage, mais je te donne les réponses que j'ai souvent lues.
- si je m'inscris à une société de portage dans le cadre de la collaboration avec le mensuel en question, cela signifiera-t-il que les choses seront plus simples la prochaine fois qu'un autre employeur me proposera des honoraires au lieu d'un salaire? Pourrai-je facilement le convaincre que de passer par cette même société de portage? En d'autres termes, la procédure d'adhésion aux sociétés de portage est-elle lourde pour les agences de communication ou autre institution?
C'est très simple pour l'employeur : il fait juste un chèque, il ne s'occupe de rien. Donc pas besoin de le convaincre, il est ravi.
- en cas de cessation d’activité, les Assedics prennent-elles en compte les bulletins de salaire édités par la société de portage? (j'ai lu des choses contradictoires sur le sujet)
D'après ce que j'ai lu, non.
Fisc. Quant on est salarié, le fisc admet qu'on touche chaque année une
somme X (plusieurs dizaines de milliers de francs) en honoraires,
exceptionnellement, et cela sans être déclaré comme travailleur indépendant. Bien sûr, cette somme est soumise à l'impôt : une ligne est prévue à cet effet dans la déclaration de revenus des salariés.
Le fisc l'admet, mais pas l'Urssaf. C'est l'Urssaf qui risque de te tomber dessus et de te coller un redressement parce que tu n'as pas payé les charges sociales.
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par ann65 » 01 oct. 2009, 15:08

Bonjour

Je confirme ce qui a été écrit.

En passant par une société de portage, tu récupéreras en salaire environ la moitié de ce que ton client aura payé en facture à ladite société de portage. Cette dernière se charge de te rémunérer en salaire et de payer les cotisation Urssaf.
Attention certaines sociétés de portage n'acceptent de te "porter" que si tu as un chiffre d'affaires annuel minimum. Il faut donc leur demander au départ. Fais-toi aussi préciser le montant des frais de gestion qui s'élèvent généralement entre 5 et 20%, en fonction de ton chiffre d'affaires justement.

Ton "client" n'a pas à adhérer à quoi que ce soit, il n'aura qu'à signer un contrat de prestation de services, un devis et une facture établis par la société de portage (comme si cette dernière était une société de services).

Il me semble que, dans ton cas, une inscription en tant qu'auto-entrepreneur est adaptée. Tu paieras moins de charges (25% environ), mais si tu as des boulots salariés à côté qui t'offrent une protection sociale digne de ce nom, c'est une solution qui me semble convenable.

Enfin comme les autres, je rappelle que ce que le fisc tolère n'est pas toléré par l'Urssaf. J'ajouterais que même que l'entreprise à qui tu vas facturer des prestation est censée avoir vérifié que tu étais enregistré en tant que travailleur indépendant ou auto entrepreneur. Le numéro de Siret et le code APE qui te sont attribués après ton inscription DOIVENT figurer sur tes factures.
- en cas de cessation d’activité, les Assedics prennent-elles en compte les bulletins de salaire édités par la société de portage? (j'ai lu des choses contradictoires sur le sujet)
A condition que la société de portage te délivre une attestaion Assedic stipulant le motif de la rupture du contrat de travail. Ce qu'elle ne peut faire que si tu es en CDD avec elle.
En général, tu signes "officiellement" un premier CDD pour 6 mois, puis tu es en CDI. Et dès lors que tu es CDI, la société de portage ne pourra plus te délivrer cette attestation Assedic puisqu'elle ne peut pas te licencier... puisque c'est à toi de trouver tes contrats ! Donc tu n'es jamais en fin de mission mais toujours en attente d'une mission que tu dois trouver.
anne-C

Re: portage salarial

Message non lu par anne-C » 01 oct. 2009, 19:02

J'ai regulièrement été portée, toujours par la meme société de portage, très reglo. Entre temps j'avais créé ma propre boite pour facturer moi meme et puis je me suis rendu compte que, vu mon CA et les "trous de piges", c'est nettement mieux comme ça.
Ma boite porte tout le monde (sauf les professions a responsabilitès speciales genre avec gqrqnties decenales, etc), sans minimum de CA. Qd elle reçoit le reglement de ton client (qui devient donc le sien), elle paie les charges, se prend 10% de com ce qui est très honnete et te verse ta part. En echange elle me fait de belles fiches de salaire, des attestations que je peux donner aux assedic qd je ne bosse pas et en prime, elle repond a tout plein de questions sur mes droits, les possibilités, la loi, etc.
C'est une petite boite en Vendée, je crois qu'ils sont 3, je n'ai jamais rencontré personne de la bas, on a toujours echangé par telephone, courrier et internet, ils sont super fiables et s'appellent Portability (je ne sais pas si je peux les citer mais en meme temps, je n'ai pas d'action chez eux et moi meme, c'est parce que qq'un me les avait recommandés sur un forum que je les ai trouvés.
Bonne chance, AC
Miss Tigri
Messages : 17
Inscription : 20 nov. 2007, 14:24
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par Miss Tigri » 16 oct. 2009, 18:41

j'utilise également la même société de portage que anne C. il s'agit de port'ability et ils sont à Fontenay le comte. je confirme, ils sont réglos ! Pas de CA minimum, ils facturent à ta place. Le procédé reste couteux c'est vrai, sur 100 € tu en récupèreras 48 € mais c' est archi confortable. Pour le reste, je crois que d'autres ont déjà bien répondu à tes questions... bonne chance !
thedude
Messages : 0
Inscription : 25 févr. 2009, 10:18
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par thedude » 23 oct. 2009, 10:12

Bonjour,
juste pour apporter mon grain de sel, je suis inscrit en portage salarial avec une société parisienne qui me " porte" dans mes activités de formateur en gestion d'image. Ils proposent deux type de contrats: CDD ou CDI. dans le cas des CDD, leur commission se monte à 13%, dans celui du CDI celle-ci descend à 10%. J'y ai trouvé mon avantage tant dans le suivi que dans les outils mis à dispo : espace internet privatif, adresse mail au nom de cette société, éléments de charte graphique (carte de visite, papier à entête, modèle de CV avec logo et tutti chianti). L'avantage est avant tout la tranquillité, n'étant pas (comme beaucoup de la profession), un gestionnaire financier de la mort. j'envoie le bon de commande à mon client qui le renvoie à mon employeur (la société de portage) et hop, je suis payé à la fin du mois avec bulletin de salaire téléchargeable sur l'espace privatif. Je déclare mes heures aux Assedic qui me déduisent le montant de ce salaire de mes indemnités et prolongent mes droits. Ça tourne tranquillement sans prise de tête. Je ne trouve pas que les 10% de "commission" soi exagéré pour la tranquillité que cela apporte.
Je ne vais pas faire de pub pour cette société mais si vous voulez les coordonnées, vous pouvez m'envoyer un mail à thedudelebovski@gmail.com
Bonne journée à tous
sylvie2r

Re: portage salarial

Message non lu par sylvie2r » 23 oct. 2009, 10:49

Gros Bémol sur le portage salarial (que j'ai pratiqué assidument pendant + de 2 ans) : les Assedics ne le prennent pas en compte pour le calcul des droits et indemnités en raison du "manque de lien subordination à l'employeur " (code du travail) pour eux c'est considéré comme soit un emploi salarié déguisé (resonsabilité de celui qui te fait bosser comme ça) soit un statut libéral (ta responsabilité).
Donc c'est peut être bien pour dépanner provisoirement et faire de la tréso, mais coté protection sociale c'est moisi.
Par ailleurs, si tes prestations sont régulières la boite de portage est obligée (loi code du travail) de te passer en CDI et là, c'est la merde car tu dois démissionner pour t'inscrire au chomage si tu n'as plus de piges (ou autres) donc, démisssion = pas d'Assedic ou 4 mois de carence...
A gamberger avant de signer !
emme
Messages : 0
Inscription : 26 oct. 2009, 16:40
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par emme » 26 oct. 2009, 17:03

Bonjour,

Je commence à m'intéresser au sujet du télétravail, car je vis à l'étranger, dans un pays anglophone. Mon anglais étant quelque peu approximatif, j'ai pensé que le travail à distance serait une solution.
J'ai lu des infos, notamment sur le site cyberworkers, et il semblerait que la proximité avec les entreprises pour lesquelles on travaille soit un avantage. Il est souvent mentionné qu'il est important de rencontrer ses employeurs, surtout lors des premiers contrats. Qu'en pensez-vous ?
Merci
Emma
sheridan
Messages : 42
Inscription : 21 mars 2005, 12:10
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par sheridan » 27 oct. 2009, 12:58

Délicate question que celle d'opter ou pas pour le portage salarial, et particulièrement dans nos métiers : car il n'est pas rare que nous réalisions de trop petites missions aux yeux de nombreuses entreprises de portage(entendez par là : missions de moins de 1000 euros).
Ainsi, beaucoup d'entre elles n'acceptent les missions qu'à partir de ce seuil de 1000 euros ; au dessous, vous n'avez qu'à dire non aux clients...
De plus, il faut savoir qu'on récupère moins de la moitié du montant vendu (aux alentours de 47%)... et que les frais d'inscriptions ne sont pas négligeables (pour ma part, de mémoire j'ai payé aux alentours de 250 euros il y a 4 ans)...
Enfin, il faut savoir que ces entreprises de portage, très sollicitées certainement, se paient le luxe de se montrer franchement malaimables, et même parfois insultantes, lorsque le montant des missions enregistrées leur semble médiocre (bref, lorsque vous ne leur rapportez pas assez d'argent).
Donc, pour ma part je vous dirai qu'aujourd'hui, il est si facile de créer son entreprise individuelle, et si souple de la conduire, qu'il serait bien dommage de laisser son argent à des profiteurs qui, de surcroît, finissent par vous pourrir la vie à force de vous reprocher de ne pas gagner assez.
Pour ma part, cela fait un an et demi que j'ai laissé tomber ma boîte de portage pour lancer ma petite entreprise, et je m'en félicite tous les jours !
ann65
Messages : 1179
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: portage salarial

Message non lu par ann65 » 27 oct. 2009, 13:29

Comme Shéridan, je pense qu'avec l'entrée en vigueur du statut d'auto-entrepreneur, la solution du portage salarial devient peu utile et finalement très coûteuse, d'autant que les salaires perçus dans ce cadre n'ouvrent pas nécessairement droit à une indemnisation Assedic. le Pôle Emploi se débrouille de plus en plus pour trouver LA faille et ne pas en tenir compte...
Mieux vaut donc facturer en libéral et mettre un peu d'argent de côté pour une assurance retraite complémentaire par capitalisation...
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »