STAGIAIRE et CARTE DE PRESSE : possible ?

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
gavroche
Messages : 116
Inscription : 27 déc. 2005, 18:29
Contact :

Message non lu par gavroche » 14 sept. 2009, 12:31

faust a écrit : euh si je peux me permettre : non non non et non ! c'est bien pire qu'à paris la PQR ! déjà à paris il y a des postes. en PQR, il n'y en a pas : ils "recrutent" directement les stagiaires dans l'école de journalisme du coin (non reconnue) et les gardent en tant que stagiaires. sans compter les correspondants.
complètement faux, je n'ai pas fait un seul stage durant ma formation en pqr et je travaille en pqr... journaliste salariée, et non pas stagiaire ni clp. Nous sommes quelques dizaines de jeunes journalistes dans ce cas d'ailleurs dans ce titre, alors dire que les postes n'existent pas...
faust
Messages : 66
Inscription : 16 oct. 2007, 11:29
Contact :

Message non lu par faust » 14 sept. 2009, 12:36

eh bien disons que dans ma région ça se passe comme ça.
et ce qui est sûr, c'est que DANS MA REGION, il n'y a jamais d'offres de recrutement. tout se fait par copinage, même si ça se passe aussi comme ça ailleurs, je sais merci. mais au moins, pour paris (et d'autres régions, j'en conviens), on voit passer des offres.
gavroche
Messages : 116
Inscription : 27 déc. 2005, 18:29
Contact :

Message non lu par gavroche » 14 sept. 2009, 12:45

faust a écrit :eh bien disons que dans ma région ça se passe comme ça.
et ce qui est sûr, c'est que DANS MA REGION, il n'y a jamais d'offres de recrutement. tout se fait par copinage, même si ça se passe aussi comme ça ailleurs, je sais merci. mais au moins, pour paris (et d'autres régions, j'en conviens), on voit passer des offres.
comme dans beaucoup d'autres secteurs le marché du travail est un marché interne... Faut être dans la place,d 'une façon ou d'une autre pour être courant d'un poste...
c'est pas exceptionnel du tout. C'est quasi vrai dans tous les secteurs économiques. :roll:
faust
Messages : 66
Inscription : 16 oct. 2007, 11:29
Contact :

Message non lu par faust » 14 sept. 2009, 12:50

c'est exactement ce que je dis quand je dis que ça passe comme ça ailleurs aussi. c'est juste que je le déplore, comme je le déplorerais si j'étais dans un autre secteur.
ann65
Messages : 1233
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Message non lu par ann65 » 14 sept. 2009, 14:55

faust a écrit :eh bien disons que dans ma région ça se passe comme ça.
et ce qui est sûr, c'est que DANS MA REGION, il n'y a jamais d'offres de recrutement. tout se fait par copinage, même si ça se passe aussi comme ça ailleurs, je sais merci. mais au moins, pour paris (et d'autres régions, j'en conviens), on voit passer des offres.
D'où l'intérêt de sonder le marché du travail avant de se lancer bille en tête.
Y a-t-il du boulot dans la région où je souhaiterais vivre, dans le secteur où j'aimerais travailler, quels sont les titres existant, quel est leur tirage, combien de pages de pub, qui sont les RC, comment les contacter, quels sont les réseaux existant, comment s'y intégrer, etc. ?
Ne pas se renseigner sur l'état du marché avant de se lancer c'est aller au casse-pipe.
faust
Messages : 66
Inscription : 16 oct. 2007, 11:29
Contact :

Message non lu par faust » 14 sept. 2009, 15:48

eh oui, quand j'étais à paris, j'enchaînais les CDi depuis 8 ans sans souci particulier, puis j'ai dû faire un choix d'ordre personnel. je n'ai quand même pas lâché mon CDI pour rien : j'avais un CDD dans ma nouvelle région. et puis après... bah des piges, très dures à trouver aussi. alors l'étude de marché, en effet, on ne peut pas dire que je l'ai faite, mais je n'ai pas choisi cette région pour aller y bosser à l'origine. pour ça, il est évident que je serais restée à paris (et je ne désespère pas d'y revenir un jour).
kaeak
Messages : 234
Inscription : 10 juin 2008, 15:06
Contact :

Message non lu par kaeak » 14 sept. 2009, 19:27

belinda7 a écrit :On prend des stagiaires au serv papier (toujours dans de grandes rédac), qu'on remplace aussitôt, un mois, deux mois, trois mois après. Cette génération stagiaire se tait et accepte cette situation.
S'ils sont de passage pour valider leur diplôme, ce n'est pas un problème. Ca devient un problème quand ils passent leur temps en stage, comme toi, sans que ce soit obligatoire dans leur formation. Là oui, c'est brader ses compétences.
Certes, en province, cela doit être plus aisé de trouver un travail, en PQR surtout. Mais quand on vit à Paris, on cherche à Paris. Problème aussi, je n'ai pas le permis. Pas les moyens.
La PQR ne recrute pas plus que les autres. Elle remplace de moins en moins ses titulaires pendant leurs congés. Et quand elle recrute, c'est presque toujours parce qu'elle connaît les gens. Donc ce n'est pas forcément plus facile.
A Paris, bouge-toi pour vendre des piges (et je dis ça sans mépris). Ou forme-toi au secrétariat de rédaction, il y a parfois des remplacements à faire.
Enfin, vos conseils m'aident sauf que bien souvent ils ne tiennent pas comptes de la vraie réalité du monde journalistique, et surtout mon domaine de prédilection : la culture. Pour apprendre à parler d'autres choses, je n'ai pas encore envie qu'on me propose des stages.
Eh bien alors qu'attends-tu pour te vendre comme une journaliste ?! C'est le seul moyen pour qu'on ne te propose pas des stages.
(Par ailleurs, ce n'est pas la carte de presse qui fait le journaliste...)
J'ai 24 ans, et je voudrais juste qu'on me dise comment on peut trouver un travail dans le domaine de la culture avec l'exp. que je possède. (des stages, j'en fais depuis mes 20 ans, 6 en tout, en parallèle de mes études de littérature).
Il faudra songer à faire autre chose que des stages, alors. Parce qu'un rédac chef qui reçoit un CV où il trouve quatre ans de stages non payés ou sous-payés (parce qu'à part les remplacements d'été conventionnés avec les écoles, tous les stages sont mal ou pas payés), il ne va pas se dire "ah tiens, si j'étais le premier à la payer correctement...". Il va plutôt se dire qu'il a trouvé la bonne poire à qui proposer un énième stage sera tout bénéf pour lui : tu as déjà bossé donc tu sais faire quelque chose de tes dix doigts.

Présente toi comme une journaliste, vends des piges, va voir ailleurs que dans la culture ou va plus loin dans la spécialisation... Personne, dans aucun journal, ne t'attend. C'est à toi de faire ta place.
Avatar de l’utilisateur
annetu
Messages : 36
Inscription : 05 nov. 2003, 13:59
Contact :

Message non lu par annetu » 15 sept. 2009, 17:11

Belinda,

Les conseils qui t'ont été donné sont justes et judicieux. Même si les choses sont parfois dites "brutalement" (c'est regrettable), n'oublie pas que les gens qui te répondent sont des gens expérimentés qui traînent leurs guêtres dans le monde du journalisme depuis suffisamment longtemps pour t'éclairer...

Je pourrais juste ajouter deux choses :
- lorsque tu transmets ton cv, valorise tes expériences en stage comme de vraies expériences (réfléchis d'ailleurs à combien vaut ces compétences en équivalent temps plein sur le marché).
- Pourquoi viser particulièrement le journalisme ? Si tu veux te concentrer uniquement sur le domaine culturel, alors il va falloir faire tes armes ailleurs... En agence de comm spécialisée, en structure institutionnelle...
Puisque qu'appremment c'est le plus important pour toi (bosser dans la culture) alors le journalisme n'est pas le moyen approprié pour y parvenir.

Si, au contraire, le plus important pour toi c'est de devenir journaliste, alors les différents conseils qui t'ont été donné par ailleurs.
Peut-être devrais-tu commencer par te poser les questions : quel (s) type(s) de métier(s) envisage-tu de faire, pour quels objectifs, etc.
Un bilan de compétences ?????

Et comme le disait l'un de nos colistiers : trouver du boulot à Paris n'est quand même pas la chose la plus compliquée à faire!!!
Y compris des boulots alimentaires, si besoin...

Alors bon courage
anne
nan'
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »