Tarifs de piges

Questions et débats à propos de la pige et des pigistes : tarif d'une pige, statut du pigiste, comment trouver des piges ? Comment vendre des piges ? Droits des pigistes, ...
joechouky
Messages : 22
Inscription : 20 mai 2009, 12:54
Contact :

Message non lu par joechouky » 24 juil. 2009, 11:01

le "journalisme à caractère institutionnel" n'existe pas. C'est seulement une pirouette de langage. Quant on écrit pour le journal d'une mairie ou autre, on fait de la com, tout simplement.
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 24 juil. 2009, 11:50

pilote59 a écrit :Toujours pour Cilou (excusez-moi les autres). Englobes-tu dans la com le journalisme à caractère institutionnel, qui est souvent aux mains des boïtes de com? (journaux municipaux, revues de collectivités publiques ou européennes....)
Joechouky a raison : c'est de la com. La preuve : tu ne pourras jamais dire du mal de l'action du maire, même si tu penses cette action est mauvaise. Ce n'est donc pas de l'information.
pilote59
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2007, 11:58
Contact :

Message non lu par pilote59 » 24 juil. 2009, 12:04

Je suis bien d'accord. Je voulais m'assurer qu'on parlait bien de la même chose. Merci
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Message non lu par ann65 » 24 juil. 2009, 14:16

cilou a écrit :
pilote59 a écrit :Toujours pour Cilou (excusez-moi les autres). Englobes-tu dans la com le journalisme à caractère institutionnel, qui est souvent aux mains des boïtes de com? (journaux municipaux, revues de collectivités publiques ou européennes....)
Joechouky a raison : c'est de la com. La preuve : tu ne pourras jamais dire du mal de l'action du maire, même si tu penses cette action est mauvaise. Ce n'est donc pas de l'information.
OUI, et c'est pour cette raison que les "journalistes territoriaux" (abus de langage) ne peuvent prétendre la carte de presse.
ilhamhf
Messages : 9
Inscription : 25 juin 2009, 05:00
Contact :

Contrat de publication des textes?

Message non lu par ilhamhf » 02 août 2009, 02:33

Bonjour,

suite à une demande concernant la rémunération d'un magazine qui m'a commandé plusieurs articles, j'ai reçu cette réponse:

"Nous ne faisons pas de fiches de salaire mais effectuons un contrat de publication des textes. Il vous faudra donc déclarer ces revenus aux impôts mais vous ne payez pas de charges dessus à moins de vous faire immatriculer de votre côté. Le tarif de 45 euros le feuillet est donc net."

Quelqu'un pourrait-il traduire pour la pigiste débutante que je suis?

Merci par avance
pilote59
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2007, 11:58
Contact :

Message non lu par pilote59 » 02 août 2009, 10:55

Bonjour.
Ceci me paraît curieux, mais je manque de compétences pour te répondre.
J'ai trouvé un exemple là :http://www.univ-rouen.fr/irshs/users/pu ... ?article14
Mais à mon avis, tu auras de meilleurs conseils dans les heures à venir. Au minimum, rapproche-toi d'un syndicat (SNJ ou autre).
Quant au tarif de 45 €, d'après mon expérience, c'est plutôt le bas de la fourchette, mais c'est dans la fourchette.
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Re: Contrat de publication des textes?

Message non lu par ann65 » 02 août 2009, 15:09

ilhamhf a écrit :Bonjour,

suite à une demande concernant la rémunération d'un magazine qui m'a commandé plusieurs articles, j'ai reçu cette réponse:

"Nous ne faisons pas de fiches de salaire mais effectuons un contrat de publication des textes. Il vous faudra donc déclarer ces revenus aux impôts mais vous ne payez pas de charges dessus à moins de vous faire immatriculer de votre côté. Le tarif de 45 euros le feuillet est donc net."

Quelqu'un pourrait-il traduire pour la pigiste débutante que je suis?

Merci par avance
Traduction : on te prend pour une (bonne) poire.

Une entreprise de presse DOIT établir des bulletins de salaire à ses journalistes.

Elle n'a PAS LE DROIT de te payer en droits d'auteur (cf site Agessa).

TU N'AS PAS LE DROIT de te faire payer en honoraires si tu n'es pas immatriculée à l'Ursaff, soit en tant que travailleur indépendant, soit en tant qu'auto-entrepreneur. Il te faudra alors payer des charges sur chaque euro perçu (environ 25% en tant qu'auto entrepreneur et 40% en tant que travailleur indépendant). Evidemment, tu auras moins de droits en tant qu'auto entrepreneur puisque tu ne cotises moins.

J'ajouterais, enfin, que toute entreprise est censée vérifier que ses founisseurs (payés sur facture) sont bien immatriculés à l'Urssaff. En cas de contrôle, cette entreprise aura donc des rattrapage de charges sociales...

Ce journal te MENT donc quand elle te dit que 45 euros est un prix net.


PS : 45 euros/feuillet est effectivement dans la fourchette basse.
archaud
Messages : 685
Inscription : 06 déc. 2003, 05:40
Contact :

Message non lu par archaud » 02 août 2009, 20:27

Imaginez un peu les sommes folles que l'URSAFF pourrait recouvrer avec tous ces titres à la noix qui ne respectent aucune règle ! :twisted:
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Message non lu par ann65 » 02 août 2009, 20:31

archaud a écrit :Imaginez un peu les sommes folles que l'URSAFF pourrait recouvrer avec tous ces titres à la noix qui ne respectent aucune règle ! :twisted:
Si au lieu d'accepter ces conditions, les pigistes avertissaient l'Urssarf et/ou les inspections du travail, ils seraient peut être un peu moins nombreux.
ilhamhf
Messages : 9
Inscription : 25 juin 2009, 05:00
Contact :

Message non lu par ilhamhf » 03 août 2009, 01:23

Merci pour vos réponses.

Mais du coup je fais quoi?
Il m'ont quand même commandé quatre articles de trois feuillets chacun et je pense que si ça marche, j'aurai des commandes de façon régulière.
Il vaut mieux essayer de demander des bulletins de salaire, accepter, refuser. Y'a-t-il d'autres solutions?
ilhamhf
Messages : 9
Inscription : 25 juin 2009, 05:00
Contact :

Message non lu par ilhamhf » 03 août 2009, 01:27

Précision utile quoiqu'on en dise: comme je disais je débute et c'est en réalité ma première commande. Si je refuse les conditions, vous pensez que je serai "grillée"?
pilote59
Messages : 28
Inscription : 11 mai 2007, 11:58
Contact :

Message non lu par pilote59 » 03 août 2009, 09:49

J'imagine que chacun a sa propre réponse. Confronté au même type de problème (mais pas avec un mag, avec une petite boîte de com sans moyens d'embaucher), j'ai pris le statut d'autoentrepreneur. Pour l'instant ça me convient bien. Tout dépend de ta situation, de tes besoins, etc.
Climousse
Messages : 336
Inscription : 01 oct. 2004, 12:01
Contact :

Message non lu par Climousse » 03 août 2009, 10:08

Tu peux peut-être d'abord la jouer naïve, et pas y aller tout de suite à la manière forte : "Ah bon, mais je croyais pourtant que les journalistes professionnels devaient être rémunérés en salaire, je ne comprends pas, et pourquoi ces conditions particulières ne m'ont-elles pas été précisées à la commande ?" Parfois, certains employeurs ignorent réellement quelles sont les conditions de rémunération des journalistes pigistes, et grugent de bonne foi (j'ai bien dit "parfois" :roll:). Si tu as besoin d'éléments, tu peux trouver ici un document en PDF utile.

Si ça ne marche pas, c'est à toi de voir. C'est ta première commande de piges. On est souvent moins regardant au début, parce qu'il faut faire rentrer l'argent, et qu'on veut travailler. Les difficultés avec l'Urssaf ne surgissent pas, j'imagine, dès la première collaboration. Mais si tu acceptes ces conditions une première fois, il y a peu de chances qu'elles changent pour les prochaines commandes, donc tu t'exposeras, à chaque fois, aux mêmes difficultés. A toi de voir, en tenant compte de tes autres sources de revenus, si ça vaut le coup de tenter ou pas. Quant à te griller, c'est sûr que si tu refuses de travailler dans ces conditions, la rédaction ne te passera pas d'autres commandes. Mais faut-il se lier avec quelqu'un qui ne respecte pas le droit du travail ?

Tu peux aussi te dire que c'est une première leçon de la dure vie du pigiste, qui doit apprendre, même si c'est parfois désagréable, à poser ces questions dès le premier entretien, avant même la première commande, pour avertir l'employeur que son travail n'est pas à vendre à n'importe quel prix, et dans n'importe quelles conditions. Et pour te lancer dans cette vie, tu t'achètes le Guide de la pige !

Bon courage à toi, et tiens-nous au courant des réponses.
cilou
Messages : 1658
Inscription : 13 avr. 2005, 18:20
Contact :

Message non lu par cilou » 03 août 2009, 10:34

ilhamhf a écrit :Précision utile quoiqu'on en dise: comme je disais je débute et c'est en réalité ma première commande. Si je refuse les conditions, vous pensez que je serai "grillée"?
On n'est jamais "grillée" dans le métier parce qu'on refuse une commande. Tu peux éventuellement être grillée dans ce média, mais si sa rémunération est nulle, ce n'est pas un mal.
Ce qui peut griller un journaliste, c'est de faire du mauvais boulot, de rendre en retard, de bidonner l'info... mais jamais de refuser des conditions de boulot non satisfaisantes. Au contraire, c'est en ayant une démarche pro (donc en faisant un boulot pro ET en exigeant un règlement en salaire, pas trop misérable) qu'on se fait une réputation de pro.
ann65
Messages : 1202
Inscription : 30 oct. 2008, 09:36
Contact :

Message non lu par ann65 » 03 août 2009, 10:45

ilhamhf a écrit :Précision utile quoiqu'on en dise: comme je disais je débute et c'est en réalité ma première commande. Si je refuse les conditions, vous pensez que je serai "grillée"?
Si tu acceptes sans barguigner, ce qui est certain, c'est que toutes les collaborations qui te seront proposées par ce mag le seront avec ces conditions.
Et peut-être même des conditions de plus en plus défavorables. Ben oui, si les pigistes acceptent "n'importe quoi", il n'y a pas lieu de se priver de leur proposer de plus en plus n'importe quoi. :roll:

Je crois qu'il faut dès le départ faire respecter ses droits (ce qui revient à se faire respecter en tant que professionnel) et surtout se montrer sinon intraitable, du moins pas trop naïf.
Suivre le conseil de Climousse me semble judicieux.

Peut-être que tu deviendras tricarde aux yeux de cette boite en te montrant "revendicative". Elle préférera sans doute un pigiste moins regardant en matière de droit social et de rémunération... C'est un risque à prendre, mais mieux vaut apparaître comme une pro éclairée, sûre d'elle et de ses droits, que comme une personne naïve.

Saches aussi qu'en acceptant ces conditions, tu ne pourras pas prétendre à la carte de presse.

T'enregistrer en tant qu'auto-entrepreneur te permettra bien sûr de te mettre en conformité et de pouvoir éditer des factures. Cela te sera utile et indispensable si tu veux travailler, en plus, avec des agences de com ou des services de com ne souhaitant pas te salarier. Mais une entreprise de presse, elle DOIT salarier ses pigistes...
Répondre

Revenir à « Piges et pigistes »